On lit quoi? Les sorties littéraires de la semaine #20 – du 23 au 29 octobre

Nouvelle sélection des « sorties de la semaine » , je vous laisse donc découvrir les sorties à venir qui font de l’oeil à La Frog Family 😉

 

  •  Chien BernardDorothée de Monfreid – Editions Ecole des Loisirs – 40p – dès 5 ans – sortie le 25/10/17
    Résumé : 
    La petite Bérénice, qui vit à la montagne, a un très jeune Saint-Bernard qui ne la quitte jamais. Bernard n’a encore jamais joué dans la neige, aussi, quand les premiers flocons tombent, Bérénice se précipite dehors pour faire de la luge avec lui. Bernard est plus peureux que sa maîtresse, et au début, il n’est pas très rassuré au contact de la neige froide et mouillée. Mais quand une tempête éclate et que Bérénice disparaît soudainement sous une avalanche de neige, Bernard redouble de courage et de flair pour retrouver sa maîtresse !
    Pourquoi? Pour qui? Alors Grenouillette est encore un peu trop jeune et Petit Crapaud peut être un peu « trop » vieux (mais est-on vraiment un jour trop vieux pour un livre?) mais je pense que mon Crapaud serait ravie de retrouver la plume de Dorothée de Monfreid d’une part et d’autre part j’ai le sentiment que cette histoire peut s’avérer pleine de tendresse.
  • Si je ferme les yeux  – Simona Sparaco – Editions Michel Lafon – 413p – Sortie le 26/10/17
    Résumé: 
    Papa, qu’arrive-t-il aux enfants lorsqu’ils se perdent ? – Rien, Viola. Les enfants ne se perdent jamais vraiment. Viola a l’habitude de se cacher dans sa vie. Vêtements amples, quotidien bien loin de ses rêves de petite fille, un brave garçon comme mari mais qu’elle n’a jamais vraiment aimé. Un jour, alors qu’elle est en train de développer des photos dans le magasin où elle travaille, surgit un homme à l’allure dégingandée, encore beau malgré son âge : son père, artiste reconnu, éternel enfant, qui lui propose un voyage sur les terres de leur famille.
    Pourquoi? Pour qui? Parce que ce résumé a su susciter ma curiosité et comme Maman Frog est une veinarde elle a eu la chance de pouvoir le recevoir en SP, vous aurez donc très prochainement un avis sur le blog 😉 cool non?
  • Un Noël pour le loup – Thierry Dedieu – Editions Le seuil jeunesse – 48p – dès 6 ans – sortie le 26/10/17
    Résumé : A trop dévorer ses voisins, on finit seul à table… C’est l’histoire d’un loup triste et solitaire, qui n’a jamais connu les joies d’un Noël entre amis. Pour se faire pardonner ses errements d’autrefois, il décide d’organiser un réveillon où il invite ses proies habituelles. Le jour dit, un banquet somptueux attend les animaux de la forêt. Il y a des plats végétariens et même des cadeaux ! Mais bizarrement, personne n’ose s’aventurer à cette table dangereuse. Désolé, le loup décide alors d’improviser une grande fête… tout seul !
    Pourquoi? Pour qui? Là encore mes crapauds ne devraient pas être insensibles à cette histoire. Et plus précisément Petit Crapaud 😉

Pas de longue sélection cette semaine peut être la semaine prochaine s’annoncera plus riche en envies 😉

Et vous? une envie?

Je vous dis à la semaine prochaine pour une nouvelle sélection 😉

 

Publicités

In my mail box #2 – Bilan septembre 2017

Encore un nouveau rdv sur La Frog Family, cette fois il s’agit d’un rdv mensuel, chaque premier samedi du mois je vous présenterais les nouveaux livres arrivés chez nous, achats ou service presse 😉 je ferais également le bilan des livres lus (qu’ils ai déjà été chroniqués ou non ) 😉 . En avant pour ce premier numéro:

Les nouveaux arrivants:

  • On ne voyait que le bonheur – Grégoire Delacourt – format papier – via Mille et une plumes
    RésuméAntoine, la quarantaine, est expert en assurances. Depuis longtemps, trop longtemps, il estime, indemnise la vie des autres. Une nuit, il s’intéresse à la sienne, se demande ce qu’elle vaut vraiment. Par une introspection sans concession, il nous entraîne alors au cœur de notre propre humanité, lui qui ne s’est jamais remis de son enfance, ballotté entre faux bonheurs et réelles tragédies.
    Orchestré en trois mouvements, du nord de la France à la côte ouest du Mexique, On ne voyait que le bonheur explore aussi le pays de l’adolescence. Et montre que le pardon et la rédemption restent possibles en dépit de tout.
  • Danser, encore – Julie de Lestrange – SP – format papier – via Julie de Lestrange
    RésuméAlexandre, Marco et Sophie connaissent une amitié de trente ans et autant d’amour, de blessures, de déceptions et de joies. Désormais adultes, confrontés au poids du quotidien et des responsabilités, à l’existence et ses tourments, sonne l’heure de faire des choix.

    Mais que reste-il des certitudes lorsque le sort frappe au hasard ?
    Juste un vertige, profond et déroutant, des liens indéfectibles, et parfois comme la nécessité de respirer, le besoin de danser et celui de s’aimer.

  • Mission Mars – Philippe Nessmann – format papier – SP – via Fleurus
    RésuméQuelle nouvelle ! Le chef de la NASA vient de t’apprendre que l’astronaute dont tu étais la doublure s’est bêtement cassé une jambe. C’est toi qui vas le remplacer au pied levé pour la prochaine mission vers Mars ! Te sens-tu à la hauteur ?Dans ce livre-jeu dont tu es le héros, embarque pour une formidable aventure à travers les étendues infinies de l’espace : depuis le décollage, jusqu’au retour sur Terre, en passant par l’arrivée sur Mars et l’installation d’un laboratoire de recherches, sauras-tu prendre les bonnes décisions ?Chaque problème que tu devras résoudre sera l’occasion de découvrir des informations essentielles, de comprendre le monde de l’astronautique et du voyage spatial. Un vrai documentaire qui n’en a pas l’air ! 
  • Des couleurs pour maman – Marta Sorte – format papier – SP – via Fleurus
    Résumé: 
    Un livre tout tendre pour découvrir les couleurs en racontant une histoire.

  • Comment vivre en héros? – Fabrice Humbert – format papier – #MRL17
    RésuméTristan Rivière a été élevé par son père, ouvrier et militant communiste, dans l’idée qu’il devait être un héros. Malheureusement, à l’âge de seize ans, à la première occasion qui lui est accordée de prouver son courage, il s’enfuit. Après dix années de remords et d’humiliation, Tristan se retrouve dans un train au moment où une jeune femme est agressée par une bande. Et la peur d’autrefois l’envahit. Va-t-il enfin se montrer à la hauteur ? Suivant sa réaction, sa vie prendra des directions entièrement différentes… Roman des vies possibles, de ces moments qui décident d’une existence, interrogation aussi sur le couple et la constance de l’amour, Comment vivre en héros ? décrit de façon ironique et tragique le rêve de l’héroïsme et de la pureté dans les sociétés modernes.
  • Si je ferme les yeux – Simona Sparaco – format numérique – SP – via NetGalley
    Résumé : « Papa, qu’arrive-t-il aux enfants lorsqu’ils se perdent ? – Rien, Viola. Les enfants ne se perdent jamais vraiment. » Viola a l’habitude de se cacher dans sa vie. Vêtements amples, quotidien bien loin de ses rêves de petite fille, un brave garçon comme mari mais qu’elle n’a jamais vraiment aimé. Un jour, alors qu’elle est en train de développer des photos dans le magasin où elle travaille, surgit un homme à l’allure dégingandée, encore beau malgré son âge : son père, artiste reconnu, éternel enfant, qui lui propose un voyage sur les terres de leur famille. Comment faire confiance à celui qui nous a abandonnés ? Simona Sparaco est une écrivaine et scénariste née à Rome. Après Le Dernier Battement de cœur, qui a figuré dans la sélection du prix Strega, l’équivalent du prix Goncourt en Italie, l’auteure nous livre dans son nouveau roman une histoire d’amour touchante entre une fille et un père.
  • Le sourire de Mona Sourisa – Geronimo Stilton – format papier – via Mille et une plumes
    RésuméMona Sourisa cache un secret ! Ratonard de Minci avait truffé son tableau d’indices mystérieux… Et mon flair de souris me dit qu’un trésor se cache là-dessous. Oui, oui, un trésor, vous avez bien lu ! Ça vous donne envie de suivre l’enquête ? je préfère vous avertir : l’aventure s’annonce mouvementée !

Les livres lus en ce mois d’août :

(si la mention « chroniqué » apparaît, vous trouverez ma chronique en cliquant sur le titre)

  • Au delà des toursAnaïs W. – numérique – Chroniqué – 313p
    Résumé« Parfois, je me demande comment ma vie aurait été si mon frère n’avait pas ruiné notre famille. Est-ce que je serais là, à zoner toute la journée dans cette banlieue merdique ? Est-ce que mes parents auraient encore un minimum de considération pour moi ? Mais le mal est fait. À quinze ans, je suis rongée par la culpabilité et l’incompréhension. Je cache mon mal-être derrière mes allures de garçon manqué et ma brutalité. Pour survivre, j’essaie d’oublier cette souffrance, en attendant des jours meilleurs… Je croyais avoir assez morflé, que ça ne pouvait pas être pire. Le sort s’est pourtant acharné. Un beau soir d’été, le passé a soudain refait surface et a plongé dans le chaos ce qui me restait de famille. C’était trop pour moi, alors j’ai fui cette réalité à tout prix, frôlant parfois l’irréparable… »

  • Une robe couleur de ventSophie Nicholls – numérique – Chroniqué – 352p
    RésuméFabia Moreno vient de s’installer avec sa fille, Ella, dans la petite ville de York, où elle a ouvert un magasin de vêtements vintage. Une boutique de rêve, comme les femmes de York n’en ont encore jamais vu. Car Fabia possède un don pour dénicher la robe idéale et l’ajuster à chaque cliente. Autour de son commerce, bientôt, les destins se croisent, les identités se révèlent et les amours s’épanouissent… mais naissent aussi la méfi ance et la jalousie. L’exubérance de Fabia dérange, et la jeune Ella, à la peau cuivrée, est une adolescente bien mystérieuse. Parviendront-elles à s’intégrer dans la communauté ? Quel sombre secret cache Fabia derrière ses tenues flamboyantes et son accent chantant ? Sa fille elle-même sait-elle tout de l’histoire familiale?

  • VictoirePatricia Ricordel – numérique – chroniqué – 192p
    RésuméVictoire, interpellée par quatre mots lus sur un panneau publicitaire, échoue à La Réunion au sein d’une église évangéliste. Là, elle croise la route de Timothée Damour, un gourou au grand cœur et Colette, sa fidèle collaboratrice qui vont bouleverser le cours de sa vie. Cette jeune femme, enfant de la balle, fan de Céline Dion, dépendante aux jeux de hasard et allergique à la prière, parviendra-t-elle à échapper à ses créanciers ? C’est une histoire de hasards ou de coïncidences, de petits cailloux semés sur un chemin qui ne mène jamais où l’on croit. Victoire, une héroïne intense et volcanique à l’image de l’île où se déroule l’intrigue : La Réunion. C’est un roman frais et pétillant, émouvant et drôle à la fois, avec des personnages attachants, qui donne envie d’être créateur de sa destinée.
  • L’éducation nationale: une machine à broyerIsabelle Dignocourt – papier – chroniqué – 223p
    RésuméProfesseur de lettres classiques à Roubaix et Tourcoing pendant plus de vingt ans, Isabelle Dignocourt incarne la crise de l’Éducation nationale. Fille d’ouvriers, Isabelle a choisi d’enseigner le français et les langues anciennes par passion et parce qu’elle voulait partager son amour des mots et de la culture antique avec des élèves pour la plupart issus de milieux modestes. Cette envie de transmettre ne l’a pas quittée, mais sa colère contre la machine administrative qu’est l’Éducation nationale n’a cessé de croître au rythme de la valse des ministres. Treize en vingt-cinq ans ! De réformes en rapports, et de rapports en réformes, concoctés par les technocrates de la rue de Grenelle adeptes de la novlangue, l’auteur constate (hélas, elle est loin d’être la seule) que l’école va de plus en plus mal. L’Éducation nationale est une machine aveugle et inhumaine qui broie les professeurs et leur ôte toute liberté. Face à ce désastre, Isabelle appelle à la résistance : laissons les professeurs faire leur travail, afin que l’école redevienne un lieu de transmission de tous les savoirs !
  • C’est où, le nord?Sarah Maeght – papier – chronique programmée pour le 2 octobre – 288p

Soit un total de 7 arrivages et  5 livres et 1308 pages lus en ce mois de septembre soit par rapport au mois dernier: -4 réceptions, +1 livre lu et -145 pages de lues.

On lit quoi? Top Ten Tuesday #6 – Les 10 maisons d’éditions qui prennent le plus de place dans votre bibliothèque

Cette semaine , le thème proposé par  « Frogzine« .


Réalisé via canva.com

 

Alors, je vous le dis j’ai tenté de faire ça super bien!!!! C’est à dire que j’ai listé TOUS mes livres et donc leur maison d’éditions… Papier ET numérique !!! je suis une dingue oui oui je sais 😉 Allez en avant pour la liste 😉 Finalement j’ai remarqué que j’ai énormément de maisons différentes, beaucoup d’auto-édités également…

1/ France Loisirs

avec 32 titres (je ne pensais pas en avoir autant), alors il y a mes achats quand j’étais membre mais aussi les livres donnés par ma maman 😉

2/ Pocket 

Avec 25 titres 😉

3/ Le Livre de Poche

Avec 20 titres.

4/ Librinova 

Avec 12 titres.

 

5/ Les Editions Michel Lafon

Avec 10 titres

 

6/ J’ai lu

Avec 9 titres

7/ 12/21 l’éditeur numérique

avec 8 titres

8/ XO Editions

Avec 7 titres. En fait ce sont mes Musso en broché ^^

Et les deux derniers ex-aequo

9/Préludes

Avec 6 titres 

 

10/  J C Lattès

avec 6 titres également.

 

 

Voilà j’avoue que je suis assez satisfaite de ce TTT 😉 Et vous avez-vous une idée des maisons d’éditions qui prennent le plus de place chez vous?  dites moi tout 😉

On lit quoi? – « Le souffle des feuilles et des promesses » – Sarah McCoy

Le souffle des feuilles et des promesses – Sarah McCoy – Editions « Michel Lafon » – 333p – version ebook

 

Résumé : Hallie Erminie, issue d’une famille de planteurs du Kentucky, est une jeune femme de caractère. À New York, où elle s’est mis en tête de trouver un éditeur qui publierait son premier roman, elle fait la connaissance de Post Wheeler, un journaliste célibataire et fier de l’être. Sous des abords arrogants et rustres, il est en fait d’une compagnie agréable. Tous deux discutent à bâtons rompus de la vie culturelle new-yorkaise, bouillonnante en cette fin de xixe siècle, et s’attachent l’un à l’autre sans oser se l’avouer. Malheureusement, quand Post part pour l’Alaska du jour au lendemain, la possibilité d’une histoire d’amour s’évanouit. Commence alors un chassé-croisé, des États-Unis à l’Italie en passant par l’Angleterre et la France. À chacune de leurs rencontres, les sentiments des deux jeunes gens ne font que croître. Le destin les réunira-t-il enfin ?

Mon avis : Ne connaissant pas jusqu’alors Hallie Erminie Rives, j’ose avouer que j’ai aborder ce livre comme une très jolie fiction. J’y trouvais des notes d’Orgueils et Préjugés de Jane Austen, dans cet amour quasi impossible, ce chassé-croisé amoureux. J’ai également pensé que Sarah McCoy, dans une envie de rendre hommage aux plumes féminines, avait opté pour la ville de La Fayette (Kentucky) pour Madame de La Fayette, ce qui correspondait au roman écrit par Hallie Rives qui semblait se rapprocher de La Princesse de Clèves : une histoire passionnée, des questionnements sur la fidélité, les conflits, et l’approche psychologique comme priorité donnant ainsi une vision nouvelle de la femme. … Et en fait… et bien non!!! Rien de tout cela ou presque n’était calculé pour nous emmener dans un hommage aux écrivaines… puisque Hallie Erminie Rives a bel et bien vécu… Attention! Sarah McCoy ne traite pas pour autant sa biographie, mais plutôt une biographie romancée dirons-nous. Je dois avouer que ce livre m’a donné envie de me pencher sur la bibliographie d’Hallie Erminie Rives. Wheeler peut sembler très désagréable avec les femmes… mais on perçoit très vite en lui un vrai féminisme!

J’ai beaucoup apprécié les personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires ,  Sarah McCoy est tellement douée pour brosser le portrait de ses personnages les teintant d’émotions (je pense à « Un goût de cannelle et d’espoir » ) .  J’ai  aussi apprécié d’être transporté dans la fin XIXe , début XXe , de l’Amérique à l’Alaska, de Londres à Tokyo, j’y ai découvert avec une légèreté agréable, les chercheurs d’or, la politique américaine, la vision de la femme, le début de leur émancipation,  les coulisses de l’écriture des romans de Hallie… J’ai vraiment ressenti que LA femme restait finalement le personnage central de ce livre. On y aborde, la femme, l’épouse, la mère, la fille, la célibataire affranchie, les divorcées, les passionnées de mode ou d’écriture, les féministes, les femmes cachées, discrètes ou celles sur le devant de la scène… Toutes jouent un rôle, leur rôle dans le changement du monde, de la société , de l’Histoire. J’ai vu un bien bel hommage aux femmes à travers ces lignes.

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤  j’ai tellement adoré « Un goût de cannelle et d’espoir » que je dois avouer me sentir obligée de noter celui-ci un tout petit coeur de moins que son aîné.

Merci à Michel Lafon de m’avoir permis de découvrir ce livre via NetGalley. Si je vous ai donné  envie de découvrir ce livre? Alors filez chez votre libraire ou  ICI .

 

 

On lit quoi? – « Tu as promis que tu vivrais pour moi » – Carène Ponte

Tu as promis que tu vivrais pour moi – Carène Ponte – Editions « Michel Lafon » – 386p – version ebook

RésuméQuand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte. Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l’homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil. Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l’intention de se contenter de paroles en l’air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…

Mon avis : Je connaissais la plume de Carène Ponte, j’avais déjà lu « Trois femmes« , « Clara, Jenny et autres nouvelles » et « Un merci de trop » . Et donc, je savais déjà que sa plume me plaisait beaucoup. Nous la retrouvons donc dans ce dernier né, ou plutôt devrais-je dire « à naître » puisque ce nouveau roman sortira le 1er juin prochain. Vous le savez je vous l’ai déjà dit je ne suis pas une grande fan de chick-lit… et ce roman à mon sens est de cette catégorie là… Mais , Mais… Il est GENIAL!!!! Un vrai roman feel-good!!! Au départ, Marie meurt ok, y’à mieux pour débuter un feel-good me dirait vous… Mais tout le livre est vraiment une thérapie en soit!! Même après un deuil, qu’on le veuille ou non, la vie continue et la vie est belle!!! L’écriture est vraiment fluide, je n’ai perçu aucune longueurs, je l’ai même lu avec une certaine avidité, je voulais savoir plus et encore plus. Evidemment ce n’est pas un livre à très grand suspens mais ce n’est pas ce qu’on attend de ce livre finalement. J’ai adoré les notes de bas de pages qui apportent des touches d’humour vraiment géniales!! Ce livre m’aura émue… touchée, fait rire, sourire, froncer les sourcils même parfois… C’est un livre d’émotions… un livre vivant!!! Lors de son intervention, au Salon Livre Paris, sur le stand Librinova, Carène disait être très stressée à l’approche de la publication de ce roman, le sentiment de faire pareil ou même mieux que lors de la publication de « Un merci de trop », la peur de décevoir en somme. Alors Carène, rassure-toi, à mes yeux, ton talent s’est encore étoffé, ton écriture est encore meilleure, bref ce roman est vraiment top!!! J’attends désormais le prochain 😉 allez au boulot et continue comme ça!!!

Vous l’aurez compris, Marie, Molly, Viviane, Nadège, et les autres m’ont tous beaucoup plu. J’ai aimé chaque passage!!! je suis… sous le charme!!

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Merci à Michel Lafon de m’avoir permis de découvrir ce livre. Si il vous tente, rendez-vous le 1er juin dans votre librairie et si je vous ai donné trop trop envie de découvrir ce livre? Alors filez vite le pré-commander ICI .

 

Les notes de Grâce M.

Je lis, j'écris, je vis

L'ourse bibliophile

Brimborions et broutilles. De simples mots sur un livre, un film...

Lula Papote

Blog littéraire et autre blablas

La paupiette culturelle

A la recherche d'un avenir...

dear ema - blog littéraire

a book, a coffee, a cat

La Voleuse de Marque-pages

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait apaisé" Diderot

À travers les mots

à travers mes mots , je vous donne mon avis .

sireadbooks

Amatrice et chroniqueuse livresques

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult

Sur ma table de nuit

Lire, c'est rêver les yeux ouverts.

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

Mon rêve d'été

Venez, lisez, rêvez !