On lit quoi? – « Hôtel des muses » – Ann Kidd Taylor

Hôtel des muses – Ann Kidd Taylor – Editions « Calman Lévy » – 396p – version ebook

 

 

Présentation de l’éditeur  : Maeve, une biologiste marine, arpente les océans du monde. À l’approche de son anniversaire, elle retourne dans le golfe du Mexique, à l’Hôtel des Muses, fondé par son exubérante grand-mère sur un îlot paradisiaque. Dans ce lieu splendide où elle a grandi, elle veut faire le point sur sa vie.
Ce séjour va prendre une tournure inattendue. Dès son arrivée, Maeve ap­prend qu’un nouveau chef a été embauché : Daniel, son amour de jeunesse, avec qui elle a failli se marier sept ans plus tôt. Puis son frère lui annonce qu’il va publier un premier roman inspiré de sa vie amoureuse. Maeve se sent tra­hie, et bientôt, quelqu’un s’en prend aux requins citrons, son espèce favorite…  Avec un cadre somptueux, une fine analyse des sentiments et des personnages profonds, Hôtel des Muses est une évocation tendre et touchante du pouvoir du pardon et de la promesse du véritable amour.

Mon avis : J’ai tout d’abord beaucoup aimé les ambiances qui baignent ce roman, d’un côté l’Océan a une place des plus importante et de l’autre ce livre est agrémenté de nombreuses notions de littérature, la passion de Perri la grand-mère de Maeve et Robin. Il s’agit finalement d’un roman de passions. On y parle de passion amoureuse, de passion pour la cuisine, les requins, les livres, l’écriture…  Chacun des personnages est guidé par cette envie d’aller au bout de SA passion… à tout prix? peut être….

La plume d’Ann Kidd Taylor est très agréable à lire, il y a une fluidité très appréciable, idéale pour une lecture que l’on souhaite légère sans pour autant tomber dans un roman « gnan-gnan ». J’ai vraiment pris plaisir à suivre Maeve dans ces situations parfois déroutantes, ces rencontres attendrissantes, ces questions importantes essentiellement concernant son avenir. Que veut Maeve? Elle même finalement au début du roman ne le sait pas vraiment… le saura-t-elle à la fin de celui-ci? Lisez-le donc pour le savoir 😛 .

Au delà de l’intrigue concernant ses retrouvailles avec Daniel on suit également, Maeve dans ses recherches pour venir à bout de l’aileronnage des requins dans le golfe qui l’a vu grandir. Et là je dois dire qu’Ann Kidd Taylor a su me surprendre… Et vous devez maintenant le savoir, c’est une très bonne chose que de réussir à me surprendre 😉

Ce livre aborde le déracinement des enfants qui perdent un ou deux parents de quelques manières que ce soit, les blessures qu’ils gardent, la manière dont ils se construisent… et ça ça me touche …

J’ai eu un vrai coup de coeur pour Hazel, comme Maeve finalement… elle représente vraiment selon moi le rayon de soleil de ce livre.

En résumé, ce roman s’avère très bien écrit, il est bien construit, l’histoire est jolie, fraîche sans tomber dans le mélo … Une vraie belle réussite!!!

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ et demi , de vrais bons moments passés avec ce roman!! j’aurais juste aimé un tout petit peu plus  découvrir Perri, la grand-mère de Maeve

Merci à Calman-Lévy et NetGalley de m’avoir permis de découvrir ce livre en service presse. Si il vous tente, retrouvez-le sur Amazon ICI

 

Publicités

On lit quoi? – « La femme qui fuit » – Anaïs Barbeau-Lavalette

La femme qui fuit – Anaïs Barbeau-Lavalette – Editions « Le Livre de poche » – 448p –  format ebook

 

RésuméElle s’appelait Suzanne Meloche. Était aux côtés de Borduas, Gauvreau et Riopelle quand ils signent le Refus global en 1948. Fonda une famille avec le peintre Marcel Barbeau. Abandonna très tôt ses deux enfants.
Afin de remonter le cours de la vie de sa grand-mère, qu’elle n’a pas connue, l’auteur a engagé une détective privée et écrit à partir des indices dégagés. À travers ce portrait de femme explosive, restée en marge de l’histoire, Anaïs Barbeau-Lavalette livre une réflexion sur la liberté, la filiation et la création d’une intensité rare et un texte en forme d’adresse, directe et sans fard, à celle qui blessa sa mère à jamais.

Mon avis : Voilà un livre… bouleversant!!! L’auteur, petite-fille du personnage central a par sa plume su me prendre aux tripes pour évoquer cette femme qui dès les premières pages ne m’inspirait aucune sympathie… L’abandon de ses enfants, le mal qu’elle leur a fait en les quittant a laissé mon coeur de maman dans la plus totale incompréhension. Puis au fil des pages, Anaïs Barbeau-Lavalette nous raconte , avec une narration à la deuxième personne qui ajoute une sensibilité certaine, et que l’on sent sincère, au récit, celle qui aura brisé à jamais le coeur de sa mère. Divisé en époques, il retrace la vie de Suzanne Méloche, depuis l’enfance jusqu’à après sa mort. Et je dois dire que j’aurais fini par trouver cette femme belle, attachante, poignante. Cette femme qui s’est punie seule de l’amour inconditionnel de ses enfants. Suzanne m’a donné le sentiment d’être meurtrie dans ses contradictions: celle d’aimer ses enfants « trop fort » d’un côté et de l’autre celle de vivre la vie libre dont elle était affamée. L’une et l’autre étant incompatibles, mais ni l’une ni l’autre lui apportant un bonheur entier. Elle ne voulait pas posséder ni être possédée, elle a donc fuit chaque fois qu’elle s’attachait ou qu’un être s’attachait… Une femme qui sera morte avant de trouver vraiment sa place dans le monde. Ce récit tellement réaliste se lit comme une biographie (dont les chapitres courts m’auront fait dévorer ce livre avec une avidité certaine)  mais il ne faut pas oublier que l’auteure a écrit à partir du peu d’élément connu et qu’elle a imaginé la vie de cette femme qui est restée, malgré leurs liens du sang,  une inconnue. Je vous recommande vraiment ce livre prenant et poignant!

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Merci à NetGalley et Le Livre de Poche de m’avoir permis de découvrir ce livre. Si il vous tente, retrouvez-le sur  ICI  ou dans toutes les bonnes librairies .

Extrait :
 » Parce que je suis en partie constituée de ton départ. Ton absence fait partie de moi, elle m’a aussi fabriquée. Tu es celle à qui je dois cette eau trouble qui abreuve mes racines, multiples et profondes. 
Ainsi, tu continues d’exister. 
Dans ma soif inaltérable d’aimer. 
Et dans ce besoin d’être libre, comme une nécessité extrême. 
Mais libre avec eux.
Je suis libre ensemble, moi.« 

On lit quoi? – « Demain je pars » – Laurent Leoncini

Demain je pars. – Laurent Leoncini – Editions « Librinova » – 274p – ebook

 

RésuméCela ne vous est jamais arrivé d’avoir envie de tout plaquer, que vous ayez seize, vingt-cinq, ou cinquante ans ? Changer de pays, de climat, de culture, de vie. L’homme est-il fait pour vivre toute son existence avec la même femme ? Ai-je fait le bon choix ? Après tout, je n’ai qu’une seule vie, je prends le risque ou pas ? Tout plaquer sur un coup de tête déjà trop réfléchi, remplacer ses habitudes quotidiennes pour découvrir quelque chose de nouveau. Pas comme une aventure de vacances pour faire un break, mais partir sans avoir l’idée de revenir, un départ sans retour possible dans le passé. Ça fait quoi de partir sans se soucier de payer son loyer, ses factures, de laisser ses meubles, ses souvenirs, vieilles pantoufles usées que l’on gardait sans savoir pourquoi. Est-ce de la lâcheté, ou du courage ? Alors quoi faire, garder cette idée comme un beau rêve auquel on pense chaque nuit et que l’on oublie quand le réveil sonne, pour vivre une vie sans surprise dont on connaît déjà le déroulement. Ou bien partir au risque de se ramasser la figure, et de gâcher sa vie ?

Mon avis : Ce livre est un premier roman et je dois dire que je le trouve plutôt prometteur. (Laurent si vous me lisez pardonnez-moi d’avance je ne vais pas dire QUE du bien 😉 ). Premièrement concernant la construction du livre, je dois dire que j’ai trouvé les chapitres un peu, et même parfois trèès longs. Mais je me suis accrochée et j’ai bien fait !! ;). Concernant les personnages, Hugo m’a tout d’abord plu, il avait un cynisme « attachant » (si je puis le dire ainsi) qui le démarquait de la majorité des personnages principaux… mais assez vite, je l’ai trouvé à la fois antipathique, tordu, nauséabond! Sur la fin, il m’est réapparu un  peu plus « sympathique » même si pour ma part le mal était fait ^^. Les personnages principaux suivent des voies qu’ils n’ont pas réellement choisies, rêvant d’ailleurs et d’Amour. D’un côté le stéréotype (à mon sens toujours) du parfait salaud, de l’autre une blanche colombe. Leurs routes se croisent, leurs destins se mêlent, mais trouveront-ils ce qu’ils cherchent tant? Et bien pour le savoir vous le lirez, vous le savez je ne spoile jamais 😉 . Je résumerais ce livre par une question : Est-on forcément heureux quand on a tout pour l’être? La réponse là encore se trouve dans les pages de ce roman. Je ne vous dirais juste que si en milieu de lecture j’ai eu un peu de mal à avancer, j’ai été ravie d’avoir continué en découvrant la fin, que je m’imaginais je dois le dire, prévisible et sans saveurs, alors que finalement elle m’a surprise et je l’ai beaucoup appréciée.

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ – Le milieu du livre m’ayant semblé un peu long, mais le potentiel étant , je pense, bien là 😉

Merci à NetGalley et Librinova de m’avoir permis de découvrir ce livre. Si il vous tente, retrouvez-le sur la librairie Librinova en version ebook ou papier ICI .

On lit quoi? – « Se souvenir de nous » – Virginie Coëdelo

Se souvenir de nous – Virginie Coëdelo – Editions « Librinova » – 167p – ebook kindle

 

Présentation de l’éditeur : Vacances de Noël. Jeanne, jeune professeur, commence mal ses vacances : rupture sentimentale à gérer, mère hospitalisée dans un état critique. Au même moment, Philippe, la cinquantaine, est de retour en France après de nombreuses années passées à Londres. Fraîchement divorcé, il souhaite désormais aller de l’avant mais une enveloppe pleine de souvenirs d’une ancienne histoire d’amour va tout changer…
Jeanne et Philippe vont tous les deux se plonger au début des années 80, l’une en quête du passé de sa mère, l’autre à la reconquête d’un amour impossible. Leurs chemins vont se croiser, puis se confondre.
A la fin, une chose : la vérité, leurs vérités

Mon avis : Je vous avais déjà présenté un livre de cette auteure, souvenez-vous, « Perles d’école« , que j’avais beaucoup apprécié même si je l’avais trouvé un peu court. Cette fois il ne s’agit plus d’un livre d’humour mais un roman très sympathique mais là encore un peu court 😉 .
Ce roman dont les femmes sont au premier rang nous livre la relation entre une mère et sa fille mais également les secrets de toute une vie. Jeanne découvrira sa mère en tant que femme et plus non seulement comme la mère qu’elle a toujours connu. Je vous disais qu’il me semblait un peu court, mais il est concis, clair et poignant malgré son petit nombre de pages. Virginie Coëdelo va à l’essentiel , d’ailleurs elle le dit elle même, elle « n’aime pas délayer et mettre du contenu sans qu’il apporte réellement quelque chose à l’histoire ». Et ben moi, ça me plait comme ça. Justement je n’aime pas non plus avoir l’impression que les auteurs soient encore payé à la ligne  😉 . Et puis, si vous aussi , vous l’avez lu, ou si vous le lisez d’ici peu, sachez que nous retrouverons les personnages dans le prochain roman de Virginie. 😀 😀 (j’ai hâte!!! non! non! rassurez-vous Virginie, je ne vous met pas la pression 😉 mais comme vous le dites dans ce livre « le plus bel espoir quand on se quitte, c’est de se retrouver » 😉  ).
En résumé, j’ai trouvé ce roman plein d’émotions. J’ai aimé découvrir le passé d’Anne. Je me suis régalée de cette écriture sans chichis. J’ai donc passé un très bon moment en compagnie de ce livre!

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤

Merci à NetGalley et Librinova de m’avoir permis de découvrir ce livre. Si il vous tente, retrouvez-le sur la librairie Librinova en version ebook ICI .

On lit quoi? – « Dans la forêt lointaine » – Marie-Pierre Burtin

Dans la forêt lointaine – Marie-Pierre Burtin – Editions « Kero » – 234p – ebook

 

Présentation de l’éditeur : Un jeune homme en quête d’une mère qu’il n’a jamais vue. Une veuve esseulée qui n’ose pas lui dire que ce n’est pas elle qu’il cherche. Une fille qui voit d’un très mauvais œil l’arrivée de son nouveau frère. Dans un village qui cache de nombreux secrets, ils vont malgré eux déclencher des forces qui les dépassent. Et la montagne et ses escarpements, la forêt et ses labyrinthes se trouvent être un décor bien pratique pour enfouir les drames passés et préparer ceux à venir.

Mon avis : Je dois dire que ce roman me semblait fort alléchant. Son résumé m’attirait, sa couverture tout autant… Le cadre montagneux, moins n’étant pas du tout une férue de montagnes. L’histoire se déroule en Haute-Savoie. Vous l’aurez compris j’aurais eu bien plus de facilité à adhérer si elle se passait en Vendée. Mais il faut dire qu’il en faut pour tous les goûts 😉 . Non , vraiment, le point le plus négatif, selon moi bien sûr, c’est la plume de Marie-Pierre Burtin, je n’ai vraiment pas réussi à m’y faire. J’ai trouvé l’écriture froide, sans beaucoup de sentiments. Alors bon je n’aime pas spécialement quand, à la lecture, notre oreille perçoit les violons qui accompagnent la mièvrerie de certains textes, mais quand même. Là j’insiste assez sur la froideur… Marie-Pierre Burtin ne nous présente pas un roman sans aucun sentiments, soyons clairs, mais je n’ai pas perçu la chaleur qui aurait pu paraître notamment au moment des confidences du vieux Favre. Je n’ai finalement pas réussi à être touchée. Je m’en excuserais presque … Parce que pour le coup, je ne pense pas que le roman soit un navet, mais juste qu’il n’était pas pour moi. Je n’ai pas déprécié le récit qui est bien ficelé, avec une intrigue bien travaillée. Les personnages ne m’ont pas vraiment fait vibrer. J’ai trouvé certains sans grand intérêt, d’autres particulièrement benêts et enfin quelques un plutôt nauséabonds. Je dois dire que j’ai trouvé la fin … surprenante… Un peu déroutante même je dois dire.

Ma note sur 5 : ❤ ❤

Merci à NetGalley et Kero de m’avoir permis de découvrir ce livre. Si il vous tente, retrouvez-le va en version papier ICI ou en format kindle sur Amazon ICI

On lit quoi? – « L’Homme en bas de chez elle » – Fabienne Kisvel

L’Homme en bas de chez elle – Fabienne Kisvel – Editions « Librinova » – 421p – ebook

51tuxotj0vl-_sy346_

 

RésuméSolitaire et fragile, Marie partage sa vie entre son service à l’hôpital Bichat et son amie Catherine. Intriguée par un homme qui a élu domicile dans la cour de son immeuble, elle cherche le contact, s’impose et crée une relation particulière, malgré le fort caractère de cet homme. Lorsqu’elle lui avoue avoir lu son journal intime, il est furieux et disparaît en le lui abandonnant. Désespérée, Marie s’accroche à ce journal : peut-être lui permettra-til de comprendre un peu mieux son inconnu ? Au fil de sa lecture, Marie découvre Mathieu, chirurgien engagé dans une association humanitaire en Afrique, combattant de l’ombre au milieu d’un pays rongé par la guerre civile, les luttes de pouvoir et la pauvreté… A force de volonté, Marie parviendra-t-elle à délivrer Mathieu de son passé ?

Mon avis : Ce livre se déroule en deux temps, le « présent » de l’intrigue raconte Marie, son travail, son amitié avec Catherine et sa rencontre avec Mathieu. Lorsque celui ci découvre que Marie a ouvert son journal il le lui laisse et disparaît… Le « passé » , le lecteur découvre le journal de Mathieu et tout ce qu’il a vécu lors de sa mission humanitaire en Afrique. Je dois avouer que j’ai préféré le passé de ce livre. D’une part, j’aimais le réalisme des mots, les sentiments qui s’en dégageaient , la dureté des épreuves vécues là bas mais aussi cette vie atypique , le rapprochement entre les équipes humanitaires. Ils ne se connaissaient pas avant d’arriver sur place, un lien les lie maintenant à jamais. Je me suis régalée de ce journal, comme Marie je cherchais à comprendre ce qui avait poussé Mathieu dans les rues parisiennes. Ce chirurgien meurtri m’a beaucoup touché.
Le présent m’a un peu « plombée » la lecture :/ je pensais que je ne lisais pas vite que je peinais à avancer mais je me suis rendue compte que si, j’étais arrivée à 55% du livre et je n’en avais pas l’impression… Le présent traînait un peu trop en longueur à mon goût, j’aurais aimé que Marie remue plus ciel et terre plutôt que de se « morfondre » à moitié après le départ de Mathieu. Ce que l’auteur nous livre comme une destinée et qui permettra à Marie de retrouver Mathieu m’a semblé un peu gros, un peu tiré par les cheveux, pas vraiment réaliste… Dommage, Fabienne Kisvel montre pourtant sa capacité à donner « du vrai » dans ses lignes si l’on s’en réfère au journal de Mathieu.
Enfin, la fin était , selon moi, prévisible et j’ai trouvé qu’elle arrivait lentement…. elle aurait tout aussi bien pu arriver quelques dizaines de pages avant la fin.
Pour résumer, sans ces trop nombreuses longueurs à mon goût, ce livre s’avère être sympathique, mais l’intrigue si elle tenante concernant Mathieu, ne l’est aucune concernant la fin.

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤

Merci à NetGalley et Librinova de m’avoir permis de découvrir ce livre. Si il vous tente, retrouvez-le sur la librairie Librinova en version ebook ou papier ICI ou en format kindle sur Amazon ICI

On lit quoi? – « Quand je serai partie » – Emily Bleeker

Quand je serai partieEmily Bleeker – Editions « Amazon Crossing » – 440p – SORTIE LE 21 FEVRIER 2017

04

 

RésuméAlors qu’il rentre chez lui après avoir enterré Natalie, la femme de sa vie et la mère de ses trois enfants, Luke Richardson trouve sur le sol de l’entrée une enveloppe bleue sur laquelle son nom est inscrit, d’une écriture qu’il connaît bien : celle de son épouse disparue. Bouleversé, il découvre une lettre de Natalie, rédigée le jour de sa première séance de chimiothérapie près d’un an auparavant. C’est le début d’une longue correspondance unilatérale, qui conduit progressivement Luke à découvrir des secrets trop longtemps enfouis. Tourmenté par les lettres de son épouse, obsédé par le besoin de découvrir qui les envoie, Luke en vient progressivement à remettre en question son mariage et sa famille.Parviendra-t-il, au-delà de la peine et de la souffrance, à envisager un avenir où l’amour subsiste envers et contre tout ? Est-il trop tard pour tenir ses promesses quand la personne qu’on aime a disparu ?

Mon avis : Ouaw ouaw ouaw!!!! Tout d’abord un immense merci à AmazonCrossing et NetGalley de m’avoir permis de découvrir ce formidable roman avant même sa sortie. Ce roman aborde un sujet qui touche particulièrement l’auteur. Comme Natalie, Emily enseignait, comme Natalie, Emily a combattu la maladie, comme Natalie. Mais le reste est le fruit d’un beau travail est d’une merveilleuse imagination. Ce roman très bien construit et bien écrit nous embarque dans une histoire à la fois touchante et prenante. La lectrice que je suis aura dévoré la seconde moitié du roman avec une réelle avidité afin de connaître les secrets de Natalie. Je vous mentirais si je vous disais que je n’ai pas tenté de trouver des réponses aux questions que Luke se posait (et moi aussi de ce fait héhé 😉 ) et je dois avouer que je me suis plantée!!! Emily sait parfaitement égrener les informations qui mènent au dénouement… Elle ménage le suspens avec brio!! Certains passages m’ont vraiment beaucoup touchée, par exemple celui qui aborde la jeunesse de Luke, ou encore celui concernant Jessie. Ajoutez à ce qui est déjà la recette d’un très bon livre des personnages brossés avec réalisme et vous obtenez un livre vraiment génial qui mérite d’être lu!!! Si vous aussi vous aimez les livres absorbants courez vite pré-commandez votre exemplaire sur Amazon ( 5.99€ la version kindle, 9.99€ la version papier pas de quoi se priver!!)

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

 

Lirevivre

Les lectures d'Imagimarion

Lire à la folie

"Privé de la lecture, je serais réduit à n'être que ce que je suis." L'Enfant des Limbes, Jean-Bertrand Pontalis

Les notes de Grâce M.

Je lis, j'écris, je vis

L'ourse bibliophile

Brimborions et broutilles. De simples mots sur un livre, un film...

Lula Papote

Blog littéraire et autre blablas

La paupiette culturelle

A la recherche d'un avenir...

dear ema - blog littéraire

a book, a coffee, a cat

La Voleuse de Marque-pages

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait apaisé" Diderot

À travers les mots

à travers mes mots , je vous donne mon avis .

sireadbooks

Amatrice et chroniqueuse livresques

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult