On écoute quoi? – Pentatonix – un groupe vocal de talent

Je ne connaissais pas du tout du tout ce groupe pourtant créé en 2011 … 6 ans déjà … et c’est quand je les découvre sur les conseils avisés de mon super dentiste que je tombe totalement sous le charme de leur immense talent!!! je vous laisse juste découvrir ça en vidéo :

J’aurais aussi pu tout aussi bien vous mettre la reprise de Hallelujah ou Imagine que j’ai aussi beaucoup aimé… Mais Bohemian Rhapsody étant la chanson que je préfère au monde (chantée par Queen) … Mon choix s’est porté sur celle-ci parce que pour une fois… une reprise a sur me prendre tout autant aux tripes. Ils ont tous une voix juste géniale!!!!!!! Bon j’avoue que j’ai vite eu une petite préférence pour Avi Kaplan (le barbu ^^)  … pas de bol il a quitté le groupe cette année… ^^ dommage 😉 mais j’en garde pas moins un très grand intérêt pour ce groupe vocal!! Parce qu’il s’agit bien d’un groupe vocal… les instru? ce sont eux!!

Initialement composé de 3 membres :

Scott Hoying
Mitch Grassi
et Kirstin Maldonado
Amis, ils forment leur groupe sur les bancs de la Martin High School au Texas qu’ils appellent dans un premier temps SoCal VoCals.

Afin de participer à une audition qui requiert 5 membres dans un groupe, ils deviennent les Pentatonix avec l’arrivée de Avi Kaplan

et de  Kevin Olusola.
Et voilà… ils sont beaux, ils sont bons… et moi j’adooore ce qu’ils font

 

Allez je vous en remet une je résiste pas à l’envie 😉

 

Vous connaissiez? ça vous plait?

Publicités

On lit quoi? Throwback Thursday #11 – « Sanglant ou nocturne »

Pour cette nouvelle semaine, BettieRose books nous propose le thème :

 

Quel thème difficile pour moi… en effet peu de livre dans ma bibliothèque s’avèrent être nocturne et encore moins sanglant … Je vais donc dévier légèrement le thème en vous offrant un roman « sombre » , et là encore ça reste difficile de trouver LE livre qui colle au thème. Je vais donc , presque par défaut , vous parler aujourd’hui d’un livre qui ne m’a pas vraiment emballée, mais qui s’avère être sombre … « Tu me plais » de Jacques Expert

Résumé:  « Quand, par une succession de hasards, Vincent se retrouve assis face à Stéphanie sur la ligne 1 du métro parisien, la scène a tout d’une belle rencontre. La jeune femme tombe immédiatement sous son charme ; lui, semble fasciné par le galbe et la finesse de son cou. Mais ce coup de foudre pourrait bien se révéler fatal… Car, sous ses airs enjôleurs, Vincent dissimule de terrifiantes pulsions. Hasard de l’existence ou force du destin, comment sauver Stéphanie des griffes de ce funeste séducteur ? »

Retrouvez ma chronique complète ICI .

Alors et vous? vous l’avez lu? vous en avez pensé quoi? Pourquoi? dites moi tout!!! et qu’auriez-vous choisi?

RDV la semaine prochaine et cette fois … « Fais-moi peur » et là encore cela s’annonce assez compliqué 😉

 

On lit quoi ? – Jeunesse – L’imagerie des comment – Emilie Beaumont / Emmanuelle Lepetit / Erick Duhamel / Raffaella Cosco

L’imagerie des comment  -Collection Les imageries intéractives – Emilie Beaumont / Emmanuelle Lepetit / Erick Duhamel / Raffaella Cosco – Editions Fleurus   – 128 pages – dès 6 ans

 

Présentation de l’éditeur : 13ème titre des imageries interactives. Comment se forment les crottes de nez ? Comment le perroquet fait-il pour parler ? Comment le manchot papou fait-il sa cour ? Comment fonctionne un distributeur de billets ? Comment fonctionnent les toilettes dans un avion ? Comment se forment les trous dans l’emmenthal ? etc… Des questions parfois insolites qui entraînent des réponses étonnantes .

Notre avis :  J’ai choisi de spécifié l’âge en notant « dès 6 ans » plutôt que de me conformer aux Editions Fleurus qui le situe entre 6 et 9 ans. Pourquoi? parce que ce livre remporte un très vif succès chez La Frog Family même chez les grands!!! Grande Grenouille l’a feuilleté et a trouvé géniales toutes ces questions que parfois on n’ose pas poser mais qui pourtant nous donne envie de comprendre quand même. Avec ce livre, les petits (et les grands) trouveront des réponses sur les questions concernant les animaux, la nature, les sciences, la vie quotidienne et  le corps. En fin de livre, 10 pages interactives fonctionnant avec l’application gratuite « L’imagerie des comment ». Ici les crapauds ne sont pas encore dotés de tablette mais mon petit doigt m’a dit que le grand bonhomme rouge envisageait de leur en offrir une, ils pourront ainsi prolonger le plaisir de la découverte de ce livre géniallissime d’ici là. Petit Crapaud ne le quitte plus. J’ai d’ailleurs dû faire attention à ne pas perdre son marque-page en prenant la photo… 😉 Grand Crapaud a pu mettre en application ce week-end ce qu’il a appris dans ce livre lorsqu’il a saigné du nez, en effet, une double page apprend même aux petits lecteurs « comment agir vite quand on se fait mal » , citant le saignement de nez, la piqûre de guêpe, un coup, une petite brûlure, l’étouffement, la piqûre de méduse. Alors c’est pas génial? Vous êtes toujours pas convaincu? le prix tout léger pour un si bon bouquin à savoir 11.90€ pour plus de 120 pages de découvertes et d’apprentissages devrait vous aider à craquer 😉 .

Côté forme maintenant, il s’agit d’un livre solide, aux illustrations sympathiques, mêlant photos et dessins. Chaque question apparaît dans une bulle comme celle des BD, reliée à l’illustration d’un enfant qui s’interroge. Les textes sont clairs, et la mise en page de celui-ci est idéale pour les inciter à lire sans se décourager, des textes courts, certains en gras, d’autres non, certains même en couleur pour éveiller encore un peu leur curiosité déjà débordante. Les illustrations ne sont pas que jolies elles sont aussi amusantes, j’ai à de nombreuses reprises entendu Petit Crapaud rire de sa lecture.

Un immense Merci à notre partenaire Fleurus pour cette super découverte qui ravit toute la famille!!  😀

 

 

On lit quoi? Top Ten Tuesday #11 – « Les 10 romans dont vous ne pouvez pas vous séparer »

Nouveau numéro du TTT! Cette semaine Frogzine nous propose le thème :


réalisé via canva.com

 

 

Bon je vais essayer de ne pas vous rabâcher encoooore du Guillaume Musso promis ^^  .

1/ A chacun son rêve – Paul Ivoire – Editions Anne Carrière – 296p
RésuméSylvain Balmont, commercial dans une entreprise agroalimentaire, gagne le jackpot de l’Euromillions grâce à un SDF. Son premier réflexe est de retrouver le vagabond pour le remercier et lui venir en aide. Mais son bienfaiteur est mort.  En pleine procédure de divorce, le Parisien n’a aucun projet. Et comme il se sent infiniment redevable, il décide d’enquêter sur le passé du SDF, Xavier Rosa, afin d’honorer sa mémoire.
Pourquoi lui? Parce qu’il s’agit de mon premier livre dédicacé, que j’ai beaucoup aimé ce livre !!

2/ Reines et favorites: Le pouvoir des femmes – Benedetta Craveri – Editions Folio – 496p
RésuméÀ la Renaissance, les femmes devaient se soumettre à l’autorité de l’homme – comme la noblesse devait se soumettre à celle du roi. Certaines parviendront pourtant à faire de leur condition d’infériorité un atout. Fortes de leurs ambitions, de leur intelligence et de leur beauté, c’est en profitant de la faiblesse masculine quelles se glissent dans les rouages, sans être broyées. Si elles ne peuvent assumer le pouvoir en leur nom, leurs destinées sont parfois spectaculaires. De Diane de Poitiers à Marie-Antoinette, en passant par Catherine de Médicis, la reine Margot, Gabrielle d’Estrées, Madame de Maintenon ou la marquise de Pompadour, Benedetta Craveri nous offre une suite de portraits, passionnants comme des romans, mêlant avec brio la petite et la grande Histoire.
Pourquoi lui? Parce que j’ai adoré ce livre!!! J’en garde un très bon souvenir même si je l’ai lu il y a des années (et que de ce fait il n’est pas chroniqué ici )  Vraiment je l’ai trouvé enrichissant. Il nous éclaire sur ce qu’on doit de l’évolution de la condition de la Femme à ces grandes dames qui ont marqué l’Histoire.

3/ Je ne t’oublierai pas – Sophie McKenzie – Editions France Loisirs – 518p
RésuméArt et Gen s’aiment et forment un couple heureux. En apparence du moins, car depuis la mort de leur fille Beth – emportée à la naissance huit ans plus tôt –, le chagrin et la douleur rongent Gen et l’empêchent d’avoir un autre enfant.  Quand un matin une inconnue sonne à leur porte, annonçant sans préambule à Gen que leur fille est bien vivante, la jeune femme décide de la croire. Seule contre tous…  Gen va dès lors tout tenter pour découvrir la vérité, sans se douter de ce que recèlent les monstrueuses zones d’ombre de ce passé
Pourquoi lui? Parce que malgré quelques petites longueurs il s’agit là d’un très très bon thriller que j’ai pris énormément de plaisir à lire.

4/ Le Livre des Baltimore – Joël Dicker  – Editions de Fallois – 592p
RésuméJusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne. Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012, il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman. Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ?
Pourquoi lui? Parce qu’il s’agit de ma meilleure lecture de 2016! Et qu’en plus je me le suis offert pour mon 30e anniversaire 😉

5/ La saga 50 nuances – E.L James – Editions J.C Lattès – t1 -> 560p ; t2 -> 595p ; t3 -> 600p
RésuméLorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête. Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble. Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…
Pourquoi lui? Parce que dans ce genre là il est bien le seul à m’avoir autant captivée à ce point. Je ne l’ai pas non plus chroniqué mais il s’agit vraiment d’une saga qui ne délogera pas de ma bibliothèque 😉

6/ Le manuel de la mauvaise mère – Kate Long  – Editions Le livre de Poche – 406p
RésuméTrois femmes, trois générations, un seul toit et beaucoup de dégâts !
Nan, la grand-mère, oscille entre lucidité et folie pure : elle range les papiers dans le grille-pain, les provisions dans un tiroir et se perd dans ses souvenirs. Karen, la mère, 33 ans, balance entre altruisme et quête d’identité. Une mère gentiment fêlée, une fille égoïstement adolescente et un ex-mari définitivement absent : qui dit mieux ? Charlotte, la fille, 17 ans, hésite entre rébellion et nonchalance. Ses projets ? Échapper au plus vite à ses aînées et surtout ne pas reproduire le schéma familial… Mais les chiens ne font pas des chats !
Pourquoi lui? J’ai tellement aimé découvrir ces trois générations de femmes, toutes attendrissantes!!! Et puis il s’agit d’un livre que j’ai fait participer à un « livre voyageur » . Il me tient à coeur de le garder précieusement… vraiment!

7/ Un goût de cannelle et d’espoir – Sarah McCoy – Editions Pocket – 512p
RésuméAllemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l’armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d’insouciance. Jusqu’à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps…  Soixante ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams passe devant la vitrine d’une pâtisserie allemande, celle d’Elsie… Et le reportage qu’elle prépare n’est rien en comparaison de la leçon de vie qu’elle s’apprête à recevoir.
Pourquoi lui? Quel formidable livre!!! Une vraie pépite!!! Emouvant, tendre, beau!  Il a toute sa place dans ma bibliothèque!!

8/ Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles – Suzanne Hayes et Loretta Nyan – Editions Pocket – 416p
RésuméDeux femmes que tout sépare nouent une relation d’amitié extraordinaire au fil de la plume, et racontent ainsi leur Seconde Guerre mondiale.  États-Unis, années 1940. Glory, enceinte et déjà mère d’un petit garçon, souffre de l’absence de son mari, parti au front, de l’autre côté de l’Atlantique. À des centaines de kilomètres d’elle, Rita, femme et mère de soldat également, n’a pour compagnie que la fiancée de son fils.  Une lettre, envoyée comme une bouteille à la mer, va les réunir. Entre inconnues, on peut tout se dire. Les angoisses, l’attente des êtres aimés, mais aussi les histoires de voisinage, les secrets plus intimes et les recettes de cuisine. Les petites joies qui font que, dans les temps les plus difficiles, le bonheur trouve son chemin.
Pourquoi lui? Parce que là encore c’est un cadeau que je me suis fait pour mon 30e anniversaire et bon sang comme j’ai aimé ce roman. Débordant d’optimisme, il a agit comme une belle leçon de vie.

9/ Le secret du mari – Liane Moriarty – Editions Le Livre de Poche – 504p
RésuméJamais Cecilia n’aurait dû trouver cette lettre dans le grenier. Sur l’enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « À n’ouvrir qu’après ma mort. » Quelle décision prendre ? Respecter le vœu de John-Paul, qui est bien vivant ? Ou céder à la curiosité au risque de voir basculer sa vie ? Tous les maris – et toutes les femmes – ont leurs secrets. Certains peuvent être dévastateurs. Best-seller aux États-Unis, ce roman, intense, pétillant et plein d’humanité, allie habilement suspense et émotion pour marquer son lecteur d’une empreinte durable.
Pourquoi lui? En effet, ce livre est intense et plein d’humanité, en effet, il marque son lecteur. Très bon roman!!! J’ai découvert la plume de Liane Moriarty avec ce livre et je me suis empressée d’acheter « Petits secrets et grands mensonges » son autre roman, qui lui attend encore d’être lu… 😉

10/ La splendeur de Cavendon Hall – Barbara Taylor Bradford  – Editions Le livre de Poche – 456p
RésuméDepuis des générations, la magnifique propriété de Cavendon Hall abrite la famille de Charles Ingham, comte de Mowbray. Non loin, dans le village de Little Skell, vivent leurs serviteurs, les Swann. Les deux clans se sont juré fidélité et protection mutuelle. Le comte et la comtesse sont les parents de six enfants : deux garçons et quatre filles, surnommées les « Quatre D. ». La cadette, Daphné, 17 ans, se distingue par son exceptionnelle beauté, sa délicatesse et son bon cœur. Promise à un beau mariage, elle devrait bientôt être présentée à la Cour. Mais un événement tragique va briser sa vie et menace de salir à jamais le nom des Ingham. Plus grave encore, en cet été 1913, le spectre de la Première Guerre mondiale pèse sur les deux familles. Avec son talent habituel, Barbara Taylor Bradford nous plonge dans l’univers d’une grande demeure du Yorkshire, et nous fait partager les destins bouleversants de deux familles anglaises.
Pourquoi lui? Premier tome d’une saga en comptant désormais trois, j’ai adoré ce roman aux accents de Downton Abbey… Et j’ai hâte d’acquérir les suivants pour les retrouver!!

Voilà pour moi, et vous? quels sont les livres dont vous ne vous séparerez pas? Quels titres cités ici avez-vous lu? ou envie de lire?

Rdv la semaine prochaine avec pour thème « Les 10 blogs littéraires favoris » 😉

On lit quoi? – « Hier encore c’était l’été » – Julie de Lestrange

Hier encore c’était l’été – Julie de Lestrange– Editions Mazarine – 368p – version ebook

 

 

Résumé : Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble ils sont nés, ensemble ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais lorsqu’à vingt ans, la vie les prend, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir apprendre à se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous rires et les joies. Et l’amour, qui les sauvera. Tendre portrait d’une époque, Hier encore, c’était l’été est un roman résolument optimiste qui accroche le coeur pour ne plus le lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de nos victoires et de nos peines.
C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie .

Mon avis : J’avais il y a un long moment de ça, déjà acquis « Hier encore c’était l’été » mais que j’ai eu l’occasion de découvrir le second roman de Julie de Lestrange et que celle-ci m’a demandé si j’avais lu son premier roman, j’ai dit oui mais très sincèrement je ne m’en souvenais pas, plus… Je peux le dire aujourd’hui, il est évident que la réponse était non! Sinon je m’en serais souvenue!!!! Déjà parce que premièrement, je ne relis habituellement aucun de mes livres lus puisque même si cela fait des années que j’ai lu un livre, dès les premières pages tout me revient en mémoire; et là? rien…. Et puis… ce livre est un vrai petit bijou très agréable à lire.

J’ai pris plaisir à découvrir ce groupe d’amis, qui ont grandi ensemble, les liens qui les unit mais également leur propre personnalité. Ils ont chacun leurs forces et leurs faiblesses, Julie de Lestrange nous brosse donc le portrait de personnages très réalistes. J’ai particulièrement apprécié Marco et Anouk , même si j’ai beaucoup aimé les autres également. J’avoue avoir ressenti beaucoup de tendresse à l’évocation de la grand mère d’Alexandre également.

Ce roman est écrit avec fluidité, on y découvre une bande d’amis dont effectivement comme le dit le résumé on voudrait faire partie, âgés de la vingtaine ils découvrent les débuts de leur vie d’adulte. Tout n’est pas toujours facile. Amitié, amour, travail, la famille… Julie nous parle de tout ce qui peut être compliqué quand on quitte l’enfance, l’adolescence pour entrer dans le monde très complexe de l’âge adulte. Cette étape déterminante, angoissante presque où on a le sentiment que tout se joue.

Au fil des pages, on s’attache aux personnages, comme pour l’amitié, les liens se tissent peu à peu au fur et à mesure que l’on découvre ce qu’ils sont. Pour finir, on ne veut plus les quitter. J’ai commencé ce livre en le lisant, je l’ai fini en le dévorant. J’ai espéré pour eux, j’ai été ravie de voir certains rapprochements, j’ai été triste de voir que certains ne se faisaient pas… j’ai vibré.

Et comme j’avais déjà reçu en service presse le second roman de Julie de Lestrange , « Danser, encore » qui est dans la continuité de ce premier roman, j’ai vite vite enchaîné parce que je n’avais vraiment pas envie de quitter ces personnages qui m’ont touché.

En résumé, je vous dirais que si vous cherchez un livre tendre et léger alors il sera parfait!! Si vous aimez être embarqué dans un décor, une ambiance, un groupe de persos, alors vous ne le lâcherez plus avant de l’avoir terminé.

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Si vous aussi vous souhaitez découvrir ce très sympathique livre, « rencontrer » ces personnages attachants alors RDV   ICI  😉 

 

On lit quoi? Les sorties littéraires de la semaine #19 – du 16 au 22 octobre

Nouvelle sélection des « sorties de la semaine » , je vous laisse donc découvrir les sorties à venir qui font de l’oeil à La Frog Family 😉

 

  •  Ne me quittes pas – Mary Torjussen – Editions Bragelonne – 336p – sortie le 18 octobre
    Résumé : Personne ne disparaît jamais complètement… Un jour, vous partez travailler. Un jour comme les autres, jusqu’à ce que vous rentriez chez vous, le soir, dans une maison vide. Votre petit ami est parti et il a tout emporté. Pire, il a effacé la moindre trace de son existence, jusque sur les réseaux sociaux. A son bureau, personne ne l’a vu depuis plusieurs semaines. C’est comme s’il n’avait jamais existé. Est-il vraiment possible de disparaître comme ça ? Le pire reste à venir. Car non seulement vous vous êtes mise à le chercher, mais quelqu’un, maintenant, s’est mis à vous suivre.
    Pour qui? Pourquoi? Parce que ce résumé me semble très prometteur, j’aime le côté mystérieux qu’il dégage.
  • Un jour, j’ai changé de parfum – Lena Walker  – Editions City – 272p – sortie le 18 octobre
    Résumé : À 49 ans, la très ambitieuse Élisabeth de La Tour du Roc dirige d’une main de fer la communication de Smart Cosmetics. Manager intraitable et fashionista avertie, elle investit toute son énergie dans son travail. Le jour où elle est brutalement virée, c’est tout son monde qui s’écroule. Dans le même temps, Daphné, son assistante et Amandine, la stagiaire, sont également licenciées. Choquées, déprimées, les trois femmes décident de partir ensemble. Et si elles allaient fêter leur chômage en Crète  ?   Sous le soleil, Élisabeth réalise que toutes les années passées dans un tourbillon de paillettes et de glamour ne lui ont pas apporté le bonheur, le vrai. Et que, parfois, il suffit d’un peu d’amitié et de quelques catastrophes sur une île paradisiaque pour se rappeler que l’essentiel c’est de se laisser guider par les hasards de la vie…
    Pourquoi? Pour  qui? Parce que un petit feel-good ne fait jamais de mal et là pour le coup certain que c’en est un 😉

    Toute petite sélection cette semaine 😉 Et vous? qu’attendez-vous? Vous ai-je donné envie avec un de ces titres?

Je vous dis à la semaine prochaine pour une nouvelle sélection 😉

 

On lit quoi? Bla-bla-bla – Entretien avec Isabelle Dignocourt

Vous vous en souvenez sûrement, fin septembre,  je vous partageais mon avis après la lecture de « L’éducation nationale: une machine à broyer » d’Isabelle Dignocourt. A la lecture de ce livre, passés mes vilains à priori de départ, je me suis, je dois l’avouer, sentie presque totalement en phase avec ce que nous racontait Isabelle. Déjà de par l’évocation de sa scolarité, qui a fait écho à la mienne mais aussi à celle d’un de mes crapauds… En un mot, sans jamais l’avoir rencontrée, je me sentais proche de cette professeure de lettres anciennes. Le premier contact avant la lecture fut chaleureux mais bref, une manière pour moi de garder suffisamment de recul avant le traitement d’un service presse. Après ma lecture, j’ai recontacté Isabelle et nous avons échangé un peu plus longuement, programmant par la même occasion une entrevue, étant donné que nous vivons à une dizaine de minutes l’une de l’autre.

Nous avions donc rendez-vous pendant un creux dans son planning de cours, en milieu de matinée, en fin de semaine… Le temps est passé si vite qu’Isabelle est retournée travailler sans même avoir pu manger (encore désolée Isabelle de vous avoir retenue aussi longtemps), finalement, nous avons (je pense pouvoir dire « nous ») passé un moment tellement agréable que ni l’une ni l’autre ne s’est vraiment soucié de l’heure qui s’écoulait. Nous nous sommes quittées en espérant que nous remettrions ça très vite 😉 . Vous l’avez compris, Maman Frog a fait une super belle rencontre. Bien sûr, j’avais embarqué un petit questionnaire pour vous faire partager ce moment également (je pense à vous vous voyez 😉 ) même si, sachez-le, vous ne saurez pas TOUT ce que l’on s’est dit… 😛 Premièrement parce que je pense que nous avons parlé de tout sauf du temps (il paraîtrait que l’on parle du temps quand on ne sait pas quoi dire, cela n’a pas été notre cas 😉 ), et deuxièmement parce que certains sujets nous sont propres 😉 .

Mon questionnaire était forcément axé sur le livre d’Isabelle « L’éducation nationale: une machine à broyer« . Voici donc mes questions et ses réponses….

1/ Isabelle, pourriez-vous nous expliquer comment et pourquoi vous est venue l’idée d’écrire cet ouvrage? 
Et bien finalement je n’ai pas eu l’idée vraiment. Le point de départ de cet ouvrage est la lettre que j’ai écrite à la ministre de l’Education nationale et qui a été rendue publique. Après cela, j’ai reçu énormément de messages par les réseaux sociaux et de mails, et alors que j’y répondais, j’ai découvert un message des Editions du Rocher qui me proposaient un contrat éditorial. Nous avons pris contact et il m’a été demandé si j’acceptais de revenir sur les précédents ministres. J’ai écrit quelques pages que j’ai envoyées aux Editions du Rocher et l’idée du livre est arrivée ou plutôt  s’est imposée. 

2/ Avez-vous apprécié l’aventure de l’écriture d’un ouvrage? Pensez-vous vous y retenter? 
J’ai adoré! Et alors que je ne l’imaginais pas avant l’écriture de ce premier ouvrage, je dois avouer que cela me manque. Je pense en effet retenter l’expérience, j’ai dans l’idée d’écrire cette fois un livre romancé, pourquoi pas une dystopie ? … 

3/ On doit vous la poser à chaque fois, mais que pensez-vous de votre 14e ministre, Jean-Michel Blanquer?
Comme on peut le voir écrit sur certains bulletins j’ai envie de répondre « Doit faire ses preuves » . En tout cas son discours va dans le bon sens. J’ai apprécié quand il a parlé de donner  » des racines et des ailes » aux élèves. Parce que c’est exactement ce dont ils ont besoin. Les mots sont bons mais j’attends les actes. Ce que j’aimerais le plus? qu’il mette en place 1h de latin par semaine pour toutes les classes de 6e. Cela permettrait aux enfants de renforcer leur français (pour ceux qui en ont besoin) mais aussi de leur faire découvrir avant de devoir choisir de continuer ou pas. Et cette idée serait tout à fait réalisable en plus d’être bénéfique je le pense sincèrement. C’est à cette condition seulement qu’on pourrait être honnête concernant le nombre d’élèves qui souhaitent finalement faire du latin.

4/ Dans votre ouvrage on sent à la fois de la colère et du désarroi malgré un optimisme naturel affiché chez vous, quel sentiment prédomine?
L’optimisme je l’espère. J’ai encore envie d’y croire. Dans mon livre, j’appelle au secours et à la résistance parce que je pense que cela me donne de l’énergie pour me battre encore.

5/ Avec l’écriture de ce livre, vous aviez envie de jeter un pavé dans la mare? Envie de mobiliser l’intérêt des parents et des autres professeurs ou montrer aux technocrates que vous étiez comme Astérix, une irréductible?
Les 3 à la fois. Je souhaite surtout que mon témoignage soit lu et qu’un maximum de gens comprennent que notre préoccupation est les enfants. Que pour leur offrir le meilleur on doit être unis…. jusque là nous étions désunis  parce que c’était tout l’intérêt… qui divise règne.

6 / Selon vous, que manque-t-il le plus à l’enseignement donné à nos enfants à ce jour?
– « Du bon sens, tout simplement. On est en train de transformer l’école en centre aéré. »

7/ Comment les parents qui souhaitent s’engager pour la défense de l’Ecole de nos enfants peuvent-ils agir? 
Ils peuvent rejoindre le groupe Facebook que je co-administre « Défendons sans maugréer les langues anciennes » , car ce groupe défend aujourd’hui l’École en général bien qu’à l’origine il avait été créé pour défendre les langues anciennes, d’où son nom. » , il y a également des mouvements un peu partout. Il faut mener des actions auprès des élus, avec une unité parents-professeurs.  Il y a également des projets en cours de réflexion pour faciliter l’accès de cet engagement pour les parents.

8/ Beaucoup de parents ignorent encore tout l’intérêt de pouvoir pratiquer les langues anciennes pour les enfants au collège. Qu’avez-vous envie de leur dire?
Que les langues anciennes sont à l’origine de la langue française. Le bénéfice de la pratique de ces langues est donc énorme pour TOUS les enfants notamment dans les acquisitions en français. Ces pratiques permettent également de redonner confiance aux enfants qui souffrent de dyslexie, par exemple, parce qu’on aborde la lecture différemment par exemple. Il s’agit d’un apport complet, tout prend sens et pour toutes les matières.

9/ Les problèmes sont nombreux dans l’Education Nationale, Stéphane Furina a écrit deux ouvrages pour dénoncer des dysfonctionnements bien différents que ceux que vous dénoncez mais qui inquiètent tout autant, le connaissez-vous? L’avez-vous lu?
J’ai entendu parler de ses ouvrages mais je n’ai lu qu’un extrait de son premier livre. Je dois dire que je trouve sa manière d’agir maladroite. Effectivement, il y a des soucis qui sont nombreux et ceux qu’ils dénoncent existent. Pour autant, je crains que sa manière de faire désunisse les parents et les professeurs alors qu’au contraire on a besoin qu’ils se rassemblent. Je pense également qu’il a été beaucoup instrumentalisé par les médias, ce qui lui a apporté plus de problèmes qu’autre chose.

Je devais également laissé une tribune libre à Isabelle pour lui permettre d’ajouter quelque chose mais le temps nous a manqué… Après presque 4h d’entretien… ^^ en même temps… deux bavardes ensemble… il fallait s’en douter! 😉

 

Previous Older Entries

Les notes de Grâce M.

Je lis, j'écris, je vis

L'ourse bibliophile

Brimborions et broutilles. De simples mots sur un livre, un film...

Lula Papote

Blog littéraire et autre blablas

La paupiette culturelle

A la recherche d'un avenir...

dear ema - blog littéraire

a book, a coffee, a cat

La Voleuse de Marque-pages

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait apaisé" Diderot

À travers les mots

à travers mes mots , je vous donne mon avis .

sireadbooks

Amatrice et chroniqueuse livresques

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult

Sur ma table de nuit

Lire, c'est rêver les yeux ouverts.

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

Mon rêve d'été

Venez, lisez, rêvez !