In my mail box #2 – Bilan septembre 2017

Encore un nouveau rdv sur La Frog Family, cette fois il s’agit d’un rdv mensuel, chaque premier samedi du mois je vous présenterais les nouveaux livres arrivés chez nous, achats ou service presse 😉 je ferais également le bilan des livres lus (qu’ils ai déjà été chroniqués ou non ) 😉 . En avant pour ce 2e numéro:

Les nouveaux arrivants:

  • On ne voyait que le bonheur – Grégoire Delacourt – format papier – via Mille et une plumes
    RésuméAntoine, la quarantaine, est expert en assurances. Depuis longtemps, trop longtemps, il estime, indemnise la vie des autres. Une nuit, il s’intéresse à la sienne, se demande ce qu’elle vaut vraiment. Par une introspection sans concession, il nous entraîne alors au cœur de notre propre humanité, lui qui ne s’est jamais remis de son enfance, ballotté entre faux bonheurs et réelles tragédies.
    Orchestré en trois mouvements, du nord de la France à la côte ouest du Mexique, On ne voyait que le bonheur explore aussi le pays de l’adolescence. Et montre que le pardon et la rédemption restent possibles en dépit de tout.
  • Danser, encore – Julie de Lestrange – SP – format papier – via Julie de Lestrange
    RésuméAlexandre, Marco et Sophie connaissent une amitié de trente ans et autant d’amour, de blessures, de déceptions et de joies. Désormais adultes, confrontés au poids du quotidien et des responsabilités, à l’existence et ses tourments, sonne l’heure de faire des choix.

    Mais que reste-il des certitudes lorsque le sort frappe au hasard ?
    Juste un vertige, profond et déroutant, des liens indéfectibles, et parfois comme la nécessité de respirer, le besoin de danser et celui de s’aimer.
  • Mission Mars – Philippe Nessmann – format papier – SP – via Fleurus
    RésuméQuelle nouvelle ! Le chef de la NASA vient de t’apprendre que l’astronaute dont tu étais la doublure s’est bêtement cassé une jambe. C’est toi qui vas le remplacer au pied levé pour la prochaine mission vers Mars ! Te sens-tu à la hauteur ?Dans ce livre-jeu dont tu es le héros, embarque pour une formidable aventure à travers les étendues infinies de l’espace : depuis le décollage, jusqu’au retour sur Terre, en passant par l’arrivée sur Mars et l’installation d’un laboratoire de recherches, sauras-tu prendre les bonnes décisions ?Chaque problème que tu devras résoudre sera l’occasion de découvrir des informations essentielles, de comprendre le monde de l’astronautique et du voyage spatial. Un vrai documentaire qui n’en a pas l’air ! 
  • Des couleurs pour maman – Marta Sorte – format papier – SP – via Fleurus
    Résumé: 
    Un livre tout tendre pour découvrir les couleurs en racontant une histoire. 
  • Comment vivre en héros? – Fabrice Humbert – format papier – #MRL17
    RésuméTristan Rivière a été élevé par son père, ouvrier et militant communiste, dans l’idée qu’il devait être un héros. Malheureusement, à l’âge de seize ans, à la première occasion qui lui est accordée de prouver son courage, il s’enfuit. Après dix années de remords et d’humiliation, Tristan se retrouve dans un train au moment où une jeune femme est agressée par une bande. Et la peur d’autrefois l’envahit. Va-t-il enfin se montrer à la hauteur ? Suivant sa réaction, sa vie prendra des directions entièrement différentes… Roman des vies possibles, de ces moments qui décident d’une existence, interrogation aussi sur le couple et la constance de l’amour, Comment vivre en héros ? décrit de façon ironique et tragique le rêve de l’héroïsme et de la pureté dans les sociétés modernes.
  • Si je ferme les yeux – Simona Sparaco – format numérique – SP – via NetGalley
    Résumé : « Papa, qu’arrive-t-il aux enfants lorsqu’ils se perdent ? – Rien, Viola. Les enfants ne se perdent jamais vraiment. » Viola a l’habitude de se cacher dans sa vie. Vêtements amples, quotidien bien loin de ses rêves de petite fille, un brave garçon comme mari mais qu’elle n’a jamais vraiment aimé. Un jour, alors qu’elle est en train de développer des photos dans le magasin où elle travaille, surgit un homme à l’allure dégingandée, encore beau malgré son âge : son père, artiste reconnu, éternel enfant, qui lui propose un voyage sur les terres de leur famille. Comment faire confiance à celui qui nous a abandonnés ? Simona Sparaco est une écrivaine et scénariste née à Rome. Après Le Dernier Battement de cœur, qui a figuré dans la sélection du prix Strega, l’équivalent du prix Goncourt en Italie, l’auteure nous livre dans son nouveau roman une histoire d’amour touchante entre une fille et un père.
  • Le sourire de Mona Sourisa – Geronimo Stilton – format papier – via Mille et une plumes
    RésuméMona Sourisa cache un secret ! Ratonard de Minci avait truffé son tableau d’indices mystérieux… Et mon flair de souris me dit qu’un trésor se cache là-dessous. Oui, oui, un trésor, vous avez bien lu ! Ça vous donne envie de suivre l’enquête ? je préfère vous avertir : l’aventure s’annonce mouvementée !

Les livres lus en ce mois de septembre :

(si la mention « chroniqué » apparaît, vous trouverez ma chronique en cliquant sur le titre)

  • Au delà des toursAnaïs W. – numérique – Chroniqué – 313p
    Résumé« Parfois, je me demande comment ma vie aurait été si mon frère n’avait pas ruiné notre famille. Est-ce que je serais là, à zoner toute la journée dans cette banlieue merdique ? Est-ce que mes parents auraient encore un minimum de considération pour moi ? Mais le mal est fait. À quinze ans, je suis rongée par la culpabilité et l’incompréhension. Je cache mon mal-être derrière mes allures de garçon manqué et ma brutalité. Pour survivre, j’essaie d’oublier cette souffrance, en attendant des jours meilleurs… Je croyais avoir assez morflé, que ça ne pouvait pas être pire. Le sort s’est pourtant acharné. Un beau soir d’été, le passé a soudain refait surface et a plongé dans le chaos ce qui me restait de famille. C’était trop pour moi, alors j’ai fui cette réalité à tout prix, frôlant parfois l’irréparable… » 
  • Une robe couleur de ventSophie Nicholls – numérique – Chroniqué – 352p
    RésuméFabia Moreno vient de s’installer avec sa fille, Ella, dans la petite ville de York, où elle a ouvert un magasin de vêtements vintage. Une boutique de rêve, comme les femmes de York n’en ont encore jamais vu. Car Fabia possède un don pour dénicher la robe idéale et l’ajuster à chaque cliente. Autour de son commerce, bientôt, les destins se croisent, les identités se révèlent et les amours s’épanouissent… mais naissent aussi la méfi ance et la jalousie. L’exubérance de Fabia dérange, et la jeune Ella, à la peau cuivrée, est une adolescente bien mystérieuse. Parviendront-elles à s’intégrer dans la communauté ? Quel sombre secret cache Fabia derrière ses tenues flamboyantes et son accent chantant ? Sa fille elle-même sait-elle tout de l’histoire familiale? 
  • VictoirePatricia Ricordel – numérique – chroniqué – 192p
    RésuméVictoire, interpellée par quatre mots lus sur un panneau publicitaire, échoue à La Réunion au sein d’une église évangéliste. Là, elle croise la route de Timothée Damour, un gourou au grand cœur et Colette, sa fidèle collaboratrice qui vont bouleverser le cours de sa vie. Cette jeune femme, enfant de la balle, fan de Céline Dion, dépendante aux jeux de hasard et allergique à la prière, parviendra-t-elle à échapper à ses créanciers ? C’est une histoire de hasards ou de coïncidences, de petits cailloux semés sur un chemin qui ne mène jamais où l’on croit. Victoire, une héroïne intense et volcanique à l’image de l’île où se déroule l’intrigue : La Réunion. C’est un roman frais et pétillant, émouvant et drôle à la fois, avec des personnages attachants, qui donne envie d’être créateur de sa destinée.
  • L’éducation nationale: une machine à broyerIsabelle Dignocourt – papier – chroniqué – 223p
    RésuméProfesseur de lettres classiques à Roubaix et Tourcoing pendant plus de vingt ans, Isabelle Dignocourt incarne la crise de l’Éducation nationale. Fille d’ouvriers, Isabelle a choisi d’enseigner le français et les langues anciennes par passion et parce qu’elle voulait partager son amour des mots et de la culture antique avec des élèves pour la plupart issus de milieux modestes. Cette envie de transmettre ne l’a pas quittée, mais sa colère contre la machine administrative qu’est l’Éducation nationale n’a cessé de croître au rythme de la valse des ministres. Treize en vingt-cinq ans ! De réformes en rapports, et de rapports en réformes, concoctés par les technocrates de la rue de Grenelle adeptes de la novlangue, l’auteur constate (hélas, elle est loin d’être la seule) que l’école va de plus en plus mal. L’Éducation nationale est une machine aveugle et inhumaine qui broie les professeurs et leur ôte toute liberté. Face à ce désastre, Isabelle appelle à la résistance : laissons les professeurs faire leur travail, afin que l’école redevienne un lieu de transmission de tous les savoirs !
  • C’est où, le nord?Sarah Maeght – papier – chronique programmée pour le 2 octobre – 288p

Soit un total de 7 arrivages et  5 livres et 1308 pages lus en ce mois de septembre soit par rapport au mois dernier: -4 réceptions, +1 livre lu et -145 pages de lues.

Publicités

On lit quoi? Tag – LES RÉSEAUX SOCIAUX – PKJ

Petite découverte, PKJ en plus de mettre en place chaque mois un défi, met également à disposition des Tags … Je ne les ferais pas tous mais j’ai trouvé celui-ci sympa alors je me suis dis « allez pourquoi pas? » 😉

 

1) Sur quels réseaux sociaux parlez-vous de livres? 

-> Sur Facebook essentiellement mais aussi sur Twitter,

2) Quels blogs littéraires/bookstagrammeurs/booktubers recommandez-vous?

-> Je ne suis pas de bookstagrammeurs puisque je ne suis pas sur Insta, côté blog ils sont nombreux et je ne pourrais pas tous les citer mais on  va dire que les blogs que je suis le plus sont : « Notre bibliothèque cocon » , « Et si on parlait culture » de mon ami Fred , « Mes lectures au fil des jours » . Côté booktubeurs j’aime bien suivre Bulledop ,  Audrey-Le souffle des mots et Margaud Liseuse.

3) Sur quels sites/plateformes partagez-vous vos avis sur les livres (blog, Goodreads, Booknode, Babelio, Livraddict…)?

-> Je partage mes avis ici bien sûr en priorité, mes articles sont relayés sur FB , Twitter et Hellocoton , enfin je donne également mon avis sur Livraddict et j’ai fraîchement rejoint Babelio.

4) Quels livres voyez-vous le plus souvent sur les réseaux sociaux en ce moment?

J’ai beaucoup vu , lu et entendu parler de « Frappe-toi le coeur » d’Amélie Nothomb , « La tresse » de Laetitia Colombani, et je dirais aussi « La Vengeance du pardon » d’Eric-Emmanuel Schmitt .

5) Citez un livre que vous avez lu grâce aux réseaux sociaux.

Sans trop hésiter je dirais « Le premier jour du reste de ma vie » de Virginie Grimaldi. Il était dans ma PàL depuis un sacré bout de temps, mais cet été les réseaux m’ont motivé à l’en sortir et franchement je ne regrette que d’avoir tant attendu à le lire 😉 .

6) Citez un livre que vous aimeriez davantage voir sur les réseaux sociaux.

Et bien je dirais « Perles de Profs – Leurs meilleures excuses bidon » de Stéphane Furina, parce que ce livre pousse à la réflexion et peut je pense être très utiles à tous les parents, élèves et aussi bons professeurs.

7) Quel est le dernier livre dont vous avez parlé sur les réseaux sociaux?

Le tout dernier livre dont j’ai parlé sur les réseaux sociaux est le premier roman de Sophie Nicholls : « Une robe couleur de vent » que j’ai eu la chance de pouvoir découvrir en avant-première.

8) Qui, sur les réseaux sociaux, influence le plus vos choix de lectures?

Finalement, je ne sais pas trop. Echanger sur la lecture me permet de découvrir de nouveaux titres, évidemment mon intérêt s’accroît lorsque les retours sont positifs, pour autant je ne bannis pas un livre qui a un ou des retours négatifs… J’aime me faire ma propre opinion… Si le livre me tentait il continuera de me tenter quelque soient les avis. Malgré tout si je devais répondre je dirais les maisons d’éditions que je suis, ils permettent de découvrir les sorties récentes et de donner envie de faire déborder nos PàL 😉

Et vous? qu’auriez-vous répondu? Quelle relation avez-vous avec les réseaux sociaux concernant votre passion pour la lecture?

 

On lit quoi? – « Une robe couleur de vent » – Sophie Nicholls

Une robe couleur de vent – Sophie Nicholls – Editions « Préludes » – 352p – version ebook

 

 

Présentation de l’éditeur  : Fabia Moreno vient de s’installer avec sa fille, Ella, dans la petite ville de York, où elle a ouvert un magasin de vêtements vintage. Une boutique de rêve, comme les femmes de York n’en ont encore jamais vu. Car Fabia possède un don pour dénicher la robe idéale et l’ajuster à chaque cliente. Autour de son commerce, bientôt, les destins se croisent, les identités se révèlent et les amours s’épanouissent… mais naissent aussi la méfi ance et la jalousie. L’exubérance de Fabia dérange, et la jeune Ella, à la peau cuivrée, est une adolescente bien mystérieuse. Parviendront-elles à s’intégrer dans la communauté ?
Quel sombre secret cache Fabia derrière ses tenues flamboyantes et son accent chantant ? Sa fille elle-même sait-elle tout de l’histoire familiale ?

Mon avis : j’ai tout de suite eu un coup de coeur sur la sublime couverture de ce roman de Sophie Nicholls. « Une robe couleur de vent » est le premier roman de l’auteure, auto-édité il est devenu un véritable best-seller outre Manche. Depuis, il a été traduit en 5 langues… dont le français aux Editions Préludes .

C’est avez grand plaisir que j’ai découvert que Préludes m’offrait la possibilité de lire et de traiter ce roman qui me tentait grandement, à paraître le 4 octobre prochain.

J’ai beaucoup apprécié cette histoire réunissant des thèmes importants, beaux, passionnants… la relation mère/fille, les origines, l’intégration, l’amour aussi.  Tous ces thèmes s’entremêlent au sein de l’intrigue offrant aux lecteurs un joli cocktail à déguster délicatement. Très délicatement…. trop peut-être à mon goût. Finalement j’ai adoré cette histoire, mais je lui déplore une certaine longueur tout au long du livre qui a failli me perdre un certain nombre de fois. Cela aurait été dommage je dois dire, j’ai bien fait de m’accrocher, parce que même si finalement il ne s’agit pas d’une fin en feu d’artifice plein de surprises, il se termine par une fin douce, délicate mais bourrée d’émotions.

Du côté des personnages, j’ai apprécié les principaux : Ella, Fabia, Billy, David… les secondaires m’ont moins attirée. Ella est une jeune fille qui cherche à comprendre les raisons de ses nombreux déménagements. Elle a besoin de comprendre pour se construire.  C’est une adolescente dont le portrait est très bien brossé, jamais pleinement satisfaite, pleine de questionnements… Billy est un jeune homme très gentil, on aimerait bien que nos filles en trouve un si bien 😉 David, lui aussi est attentionné… Enfin, Fabia, est une femme qui se sacrifie pour sa fille, portant en elle des secrets qui l’empêchent de vivre pleinement sa vie.

Pour résumer, je dirais que ce livre est assez prometteur même si j’aurais vraiment apprécié y trouver un peu plus de rythme. Finalement avec ça il aurait été presque parfait 😉 .

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤

Si il vous tente, retrouvez-le en précommande sur Amazon ICI et dans toutes les bonnes librairies dès le 4 octobre. 

 

On lit quoi? Top Ten Tuesday #3 – Les 10 livres de la rentrée littéraire que vous souhaitez découvrir

Cette semaine , le thème proposé par  « Frogzine« .

Réalisé via canva.com

Voici donc ma sélection, je ne vous mets que les titres et les couvertures puisque il est clair que je risque fort de vous en reparler dans les « Sélections de la semaine » 😉 vous pouvez retrouver plus d’infos malgré tout en cliquant sur les titres 😉 :

1/ Sa mère –  Saphia Azzeddine –  Editions Stock
Résumé : Marie-Adélaïde, née sous X, a la rage au ventre  ; elle a un destin, mais ne sait pas encore lequel. Pas celui de caissière à La Miche Dorée. Pas non plus celui de ses rares copines, certaines connues en prison, d’autres camarades de galère et d’errance. Serait-ce celui de nounou des enfants impeccables de la Sublime  ? Ou celui de retrouver sa mère coûte que coûte  ? Son destin, elle va le chercher avec les moyens dont elle dispose  : le culot, la parole qui frappe, l’humour cinglant, l’insoumission à son milieu, la révolte contre toutes les conventions. C’est une héroïne de notre temps.

2/ Les BourgeoisAlice Ferney – Actes Sud Editions
Résumé : Ils sont Bourgeois de père en fils parce que c’est (aussi) leur patronyme. De la Première Guerre mondiale à nos jours, Alice Ferney explore les destinées des enfants de cette famille catholique, patriote et conservatrice. Ils partagent des valeurs, le sens du devoir, ont fait carrière dans l’armée ou dans la marine, se sont voués aux affaires, à la médecine, au barreau… – acteurs de l’histoire nationale et de la légende de leur lignée. Par leur entremise, Alice Ferney revisite les grandes ou déshonorantes heures de notre passé : tout un siècle français passé au tamis du roman familial.

3/ Je m’appelle Lucy BartonElizabeth Strout – Editions Fayard
Résumé : Hospitalisée à la suite d’une opération, Lucy Barton reçoit la visite impromptue de sa mère, avec laquelle elle avait perdu tout contact. Tandis que celle-ci se perd en commérages, convoquant les fantômes du passé, Lucy se trouve plongée dans les souvenirs de son enfance dans une petite ville de l’Illinois – la pauvreté extrême, honteuse, la rudesse de son père, et finalement son départ pour New York, qui l’a définitivement isolée des siens. Peu à peu, Lucy est amenée à évoquer son propre mariage, ses deux filles, et ses débuts de romancière dans le New York des années 1980. Une vie entière se déploie à travers le récit lucide et pétri d’humanité de Lucy, tout en éclairant la relation entre une mère et sa fille, faite d’incompréhension, d’incommunicabilité, mais aussi d’une entente profonde.
Salué comme un chef-d’oeuvre par la critique littéraire aux États-Unis, Je m’appelle Lucy Barton est un grand roman contemporain sur la solitude, le désir et l’amour.

4/ Mon amie AdèleSarah Pinborough – Editions Préludes
Résumé:  LOUISE – Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.
DAVID – Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.
ADÈLE – L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise…
Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles. David est-il l’homme qu’il prétend être ? Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ? Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ? #findeDINGUE

5/ Une robe couleur de ventSophie Nicholls – Editions Préludes
Résumé : Fabia Moreno vient de s’installer avec sa fille, Ella, dans la petite ville de York, où elle a ouvert un magasin de vêtements vintage. Une boutique de rêve, comme les femmes de York n’en ont encore jamais vu. Car Fabia possède un don pour dénicher la robe idéale et l’ajuster à chaque cliente. Autour de son commerce, bientôt, les destins se croisent, les identités se révèlent et les amours s’épanouissent… mais naissent aussi la méfi ance et la jalousie. L’exubérance de Fabia dérange, et la jeune Ella, à la peau cuivrée, est une adolescente bien mystérieuse.
Parviendront-elles à s’intégrer dans la communauté ? Quel sombre secret cache Fabia derrière ses tenues flamboyantes et son accent chantant ? Sa fille elle-même sait-elle tout de l’histoire familiale ?

6/ De l’autre côté du mondeStéphanie Bishop – Editions Fleuve
Résumé: Cambridge, 1963.  Une chambre à soi. Du temps pour peindre. Tel est le rêve de Charlotte après la naissance de ses deux filles. Son mari Henry, lui, ne supporte plus le climat anglais pluvieux et brumeux, et rêve d’un pays aride et ensoleillé comme l’Inde de son enfance. Une brochure, glissée dans la boîte aux lettres, semble apporter la solution :  » L’Australie réveille le meilleur en vous.  » Henry y croit.  Charlotte, en dépit de ses réticences, finit par céder, et peu après la petite famille embarque pour l’autre côté du monde.  Cependant, sous le soleil cuisant de Perth, la terre s’assèche tout comme leur relation dont la substance semble progressivement s’estomper. À l’image des aquarelles, les contours de leur vie précédente se brouillent, se perdent.  Lorsqu’un nouvel événement vient chambouler l’équilibre familial fragile, Charlotte décide de prendre en main son avenir, quitte à renoncer à ce qu’elle a de plus précieux…

7/ La Maison des TurnerAngela Flournoy – Editions Les Escales
Résumé: Cela fait plus de cinquante ans que la famille Turner habite Yarrow Street, rue paisible d’un quartier pauvre de Detroit. La maison a vu la naissance des treize enfants et d’une foule de petits-enfants, mais aussi la déchéance de la ville et la mort du père.  Quand Viola, la matriarche, tombe malade, les enfants Turner reviennent pour décider du sort de la maison qui n’a désormais plus aucune valeur, la crise des subprimes étant passée par là.
Garder la maison pour ne pas oublier le passé ou la vendre et aller de l’avant ? Face à ce choix, tous les Turner, de Cha-Cha, le grand frère et désormais chef de famille, à Lelah, la petite dernière, se réunissent. Et s’il fallait chercher dans les secrets et la mythologie familiale pour trouver la clef de l’avenir des Turner et de leur maison ?

7/ Mon gamin Pascal Voisine – Editions Calmann-Lévy
Résumé : Cet été 1977, un été de vinyles, de chaleur et de baignades, Thierry a 14 ans et découvre la musique, les premiers émois, les montagnes russes de l’adolescence où tout est à la fois morne et intense.
Il passe ses journées avec son meilleur ami, Francis, un handicapé mental qui vit à l’hôpital psychiatrique voisin depuis toujours. Le gentil Francis adorait la mère de Thierry, et va chaque semaine poser un petit caillou sur sa tombe. Il a vu naître Thierry, qu’il appelle « mon gamin », et lui voue une amitié joyeuse et entière. Mais le destin s’appuie souvent sur pas grand-chose. Un infirmier tatoué fan d’Elvis, une belle-mère trop jeune et trop jolie, une guitare à deux manches, un chat bien curieux… Et tout bascule. Quarante ans après ce mois d’août 1977, Thierry, devenu un chanteur à succès sous le nom de Marc Alder, va enfin découvrir la vérité sur les quelques jours qui ont changé toute sa vie.

8/ Le dernier des nôtresAdélaïde de Clermont-Tonnerre – Editions Le livre de poche
Résumé: « La première chose que je vis d’elle fut sa cheville, délicate, nerveuse, qu’enserrait la bride d’une sandale bleue… » Manhattan, 1969 : un homme rencontre une femme. Dresde, 1945 : sous un déluge de bombes, une mère agonise en accouchant d’un petit garçon. Avec puissance et émotion, Adélaïde de Clermont Tonnerre nous fait traverser ces continents et ces époques que tout oppose : des montagnes autrichiennes au désert de Los Alamos, des plaines glacées de Pologne aux fêtes new-yorkaises, de la tragédie d’un monde finissant à l’énergie d’un monde naissant… Deux frères ennemis, deux femmes liées par une amitié indéfectible, deux jeunes gens emportés par un amour impossible sont les héros de ce roman tendu comme une tragédie, haletant comme une saga.
Vous ne dormirez plus avant de découvrir qui est vraiment « le dernier des nôtres ».

9/ La salle de balAnna Hope – Editions Gallimard
Résumé : Lors de l’hiver 1911, l’asile d’aliénés de Sharston, dans le Yorkshire, accueille une nouvelle pensionnaire : Ella, qui a brisé une vitre de la filature dans laquelle elle travaillait depuis l’enfance. Si elle espère d’abord être rapidement libérée, elle finit par s’habituer à la routine de l’institution. Hommes et femmes travaillent et vivent chacun de leur côté : les hommes cultivent la terre tandis que les femmes accomplissent leurs tâches à l’intérieur. Ils sont néanmoins réunis chaque vendredi dans une somptueuse salle de bal. Ella y retrouvera John, un « mélancolique irlandais ». Tous deux danseront, toujours plus fébriles et plus épris. A la tête de l’orchestre, le docteur Fuller observe ses patients valser. Séduit par l’eugénisme et par le projet de loi sur le Contrôle des faibles d’esprit, Fuller a de grands projets pour guérir les malades. Projets qui pourraient avoir des conséquences désastreuses pour Ella et John. Après Le chagrin des vivants, Anna Hope parvient de nouveau à transformer une réalité historique méconnue en un roman subtil et puissant, entraînant le lecteur dans une ronde passionnée et dangereuse.

10/ Où on va, papa? – Jean-Louis Fournier – Editions Le Livre de Poche
Résumé: Un père décide d’écrire un livre à ses deux garçons handicapés : ses peines, ses remords mais aussi ses joies. Une œuvre littéraire plus que documentaire, sorte de déclaration d’amour disloquée, dans un style incisif et clair, faits de chapitres courts comme des respirations suspendues. 150 pages pour se souvenir de Mathieu et de Thomas, rire pour ne pas pleurer.

Voilà, voilà, on arrive à la fin de cette bien jolie sélection, je trouve, je crains que si Papa Frog ne se balade dans le coin, je peine à remettre la main sur un quelconque moyen de paiement avant un bon moment 😉

Et vous ? quel(s) livre(s) vous fait baver d’envie???

Lirevivre

Les lectures d'Imagimarion

Lire à la folie

"Privé de la lecture, je serais réduit à n'être que ce que je suis." L'Enfant des Limbes, Jean-Bertrand Pontalis

Les notes de Grâce M.

Je lis, j'écris, je vis

L'ourse bibliophile

Brimborions et broutilles. De simples mots sur un livre, un film...

Lula Papote

Blog littéraire et autre blablas

La paupiette culturelle

A la recherche d'un avenir...

dear ema - blog littéraire

a book, a coffee, a cat

La Voleuse de Marque-pages

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait apaisé" Diderot

À travers les mots

à travers mes mots , je vous donne mon avis .

sireadbooks

Amatrice et chroniqueuse livresques

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult