Quand Maman Frog écrit… – L’Ange Rouge

De retour pour un nouveau texte 😉 Je vous présente aujourd’hui un texte sorti sous 2 contraintes. La première mon amie souhaitait une ambiance thriller, suspens. La seconde il fallait que je m’inspire d’un de ces tableaux (oui oui mon amie est une artiste visitez d’ailleurs sa page ICI )

14686272_634393743389412_1900998585_n

Voici donc mon texte 😉

L’Ange Rouge

Je traquais l’Ange Rouge sans relâche depuis des mois. Ce détraqué envoyait des menaces en tout genre à ma femme, Marie, depuis le début de l’année. J’avais pris sur moi de ne pas en parler à mes supérieurs et de mener ma propre enquête avec ma co-équipière , Lucie. Ce fou avait commencé son petit jeu malsain par des lettres anonymes, comme celles que l’on voit dans les films, écrites avec l’aide de coupures de presses, toujours signées « L’Ange Rouge ». Les lettres étaient dans un premier temps assez softs, et j’avais rassuré Marie en lui disant que ce devait être l’œuvre d’un petit rigolo qui se fatiguerait bien vite. J’avais tort. Les lettres sont ensuite devenues plus violentes, elles la menaçaient physiquement et Marie avait pris peur.

Comme chaque semaine Lucie était venue dîner vendredi soir, et elle avait sentie elle aussi Marie très anxieuse, à fleur de peau. En sortant fumer une cigarette, nous en avons discuté.

  • Arnaud, Marie s’en fait un peu trop avec cette histoire, il faut que tu lui dises que ce doit être une mauvaise blague.

  • Je n’arrête pas de lui dire Lulu ! Mais je comprends qu’elle ait peur. Et qui pourrait lui en vouloir ?

  • Ça peut être un gamin , un voisin… On va le coincer !! On le trouvera !

  • J’en suis sûr !!

Au début de toute cette histoire j’étais de son avis mais maintenant je trouvais que la blague avait assez duré. J’avais réussi, sous un faux prétexte, à faire analyser quelques-unes des lettres et mes collègues n’avaient trouvé aucune empreinte. Le petit malin avait, de toute évidence, pris soin de mettre des gants.

C’est hier que les événements ont pris une toute autre tournure. Alors que Marie partait faire quelques courses, une voiture l’avait suivi, comme elle se sentait menacée constamment elle avait immédiatement pris peur, et tenté de voir au mieux qui se trouvait au volant. Lucie lui avait donné la conduite à tenir en cas de soucis. Tenter de prendre un maximum de renseignements pour coincer ce salaud à la moindre erreur de sa part. Marie m’avait raconté à son retour, encore tremblante que l’Ange Rouge, l’avait poursuivi, et avait tenté de la pousser à l’accident à plusieurs reprises. La voiture en gardait des traces, elle était rayée sur l’arrière et sur le côté. Marie était paniquée, elle était maintenant convaincue que ce malade lui en voulait personnellement et qu’il ne reculerait devant rien.

J’avais immédiatement contacté Lucie pour lui faire part des derniers éléments. Elle m’avait demandé si Marie avait suivi ses recommandations et si elle se souvenait de détails qui permettrait de confondre ce tordu. J’avais mis le haut parleur et Marie avait partagé avec nous le peu d’éléments qu’elle avait. Il était mince très mince au vu de sa carrure, presque féminine. Il portait une capuche, elle n’avait donc pas pu voir la longueur ni la couleur de ses cheveux. Des lunettes de soleil lui masquait le visage.

  • C’est un peu maigre , répondit Lucie. As-tu des éléments concernant la voiture?

  • Non, je suis désolée mais je n’ai pas réussi à lire la plaque et sous la panique je n’ai pas retenu le modèle de la voiture. Je sais juste qu’elle était grise.

  • C’était surement une voiture volée

  • Je pense Arnaud, mais repose toi ce soir et occupe toi de Marie, je me charge de chercher de ce côté.

  • Merci Lulu. A demain.

Après avoir raccroché, Marie avait pris un bain puis m’avait rejoint dans notre lit.

Le lendemain matin, lorsque je me suis réveillé, Marie n’étais plus là, je suis descendu pensant la trouver dans la cuisine mais elle n’y était pas non plus. Son sac était encore dans le couloir, à sa place habituelle, en le fouillant je n’ai trouvé que les clés de la voiture et un test de grossesse… positif. Mais Marie semblait s’être volatilisée. D’instinct j’ai pris mon téléphone et alors que je m’apprêtais à l’appeler, j’ai eu l’idée de masquer mon numéro. Au bout de trois sonneries, quelqu’un a décroché, j’ai entendu Marie crié « au secours » comme au loin. Je n’ai rien dit j’attendais qu’il me réponde, je savais qu’il était là. J’avais compris que ma Marie avait été enlevée, même si je me demandais encore comment cela était possible alors que j’avais passé la nuit à ses côtés. C’est à ce moment précis que sa voix me surpris. Je connaissais L’Ange Rouge ! Alors que depuis des mois je traquais un homme, il s’agissait en réalité de Lucie. Je ne comprenais pas vraiment ce qu’il se passait.

  • Lucie ? C’est toi ?

  • Arnaud ? Mais , mais … ne t’en fais pas, nous allons maintenant pouvoir vivre notre amour !

  • Lucie mais qu’est ce que tu racontes ?

  • Tu le sais ! Je t’aime ! Mais Elle nous empêche d’être ensemble.

  • Lucie, tu divagues ! Nom d’un chien mais qu’est-ce-qui te prend ?? J’aime Marie. Je t’apprécie énormément mais tu es ma collègue et une amie, rien de plus.

Ses pleurs ont précédé un coup de feu. J’ai hurlé dans le téléphone mais personne ne répondait. Mon sang s’était figé. Ma Marie , ma douce Marie. Je ne pouvais pas la perdre, je ne m’en remettrait jamais.

  • Arnaud ?

  • Marie ? C’est toi ?

  • Elle s’est tiré une balle Arnaud. Viens vite me chercher.

Quand Maman Frog écrit… – « Au coeur de la nuit noire »

J’inaugure ce soir une nouvelle catégorie du blog. Il s’agit de la catégorie « Quand Maman Frog écrit… » vous y retrouverez un peu de moi. Je vous partagerais, dans un premier temps, des textes écrits avec des contraintes que mes amies me donneront à tour de rôle. Les contraintes pourront être sous forme d’un mot, une phrase, une photo.

Pour cette première fois, il s’agit d’une photo que je ne vous partagerais pas pour une question de respect, mais pour vous résumer la contrainte, il s’agit du thème du deuil dans la fratrie.

black-and-white-1282278_960_720

« Au coeur de la nuit noire »

Cette nuit, il n’y à que Toi, il n’y à que moi, Elle n’est pas là. Le sommeil ne me vient pas, comme souvent depuis ce jour cruel où Elle t’a arraché à moi. Cette nuit, je te vois, comme si tu étais là juste à mes côtés, comme si tu me souriais, comme au bon vieux temps. J’ai envie de te dire tant de choses, mais j’aimerais surtout t’écouter. J’aimerais que tu me racontes tes projets mais je sais que tu n’en as plus. J’aimerais que tu me racontes tes soucis mais ils ont disparus. Ton absence est pesante, parfois suffocante. Avec toi, un peu de moi s’est envolé au moment ou Elle t’a emporté. J’avais imaginé une place toute faite pour toi à mes côtés, grandir puis vieillir, nous avons grandi mais je vieillirais sans toi, cela m’est inconcevable, inacceptable. Pourtant je dois m’y résoudre, parce qu’Elle t’a volé à moi.

Aujourd’hui je respire pour Toi, je ris pour Toi, je vis pour Toi, parce qu’elle m’a pillé de Toi.

Cette nuit, il n’y à que Toi, il n’y à que moi, Elle n’est pas là. Ton regard qui n’a jamais su me mentir me dit que bientôt tu vas t’évanouir et que demain ton absence me sera d’autant plus insupportable. Tu me manques mon frère !

« Les habits de deuil ont beau s’user et blanchir, le cœur reste noir. »
Notre Dame de Paris – Victor Hugo.

dear ema - blog littéraire

a book, a coffee, a cat

La Voleuse de Marque-pages

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait apaisé" Diderot

À travers les mots

à travers mes mots , je vous donne mon avis .

sireadbooks

Amatrice et chroniqueuse livresques

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult

Sur ma table de nuit

Lire, c'est rêver les yeux ouverts.

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

Mon rêve d'été

Venez, lisez, rêvez !

Ninie et ses aiguilles

Ma passion pour les travaux d'aiguilles

JCURLYR

Ouvre le menu et balade toi avec moi..

kirsteen duval

des émotions, des mots...

AnaVerbaniaZeBlog

Blog littéraire, mais pas que !

La Baie des Livres

La Théière et Le Livre