On lit quoi? Top Ten Tuesday #16- Les 10 qui sortent de l’ordinaire

Cette semaine , le thème proposé par  « Frogzine » était …

 

Réalisé via canva.com

Plus

Publicités

On lit quoi? Les sorties littéraires de la semaine #16 – du 25 septembre au 1er octobre

Nouvelle sélection des « sorties de la semaine » , je vous laisse donc découvrir les sorties à venir qui font de l’oeil à La Frog Family 😉

 

  •  Mon amie Adèle – Sarah Pinborough – Editions Préludes – Sortie le 27 septembre
    Résumé : LOUISE- Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron. DAVID – Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.  ADÈLE- L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise… Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles. David est-il l’homme qu’il prétend être ? Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ? Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ? #findeDINGUE
    Pourquoi? Pour qui? Pour tous les amateurs de thrillers prenants et surprenants 😉 Souvenez-vous je vous parlais de ce roman dans ma chronique ICI .
  • Nous, Louis roi – Eve de Castro – Editions Pocket – Sortie le 28 septembre
    Résumé » Nous, Louis, Roi.  » Ainsi signait celui qui, en cet été 1715, n’est déjà plus Louis le Grand. Une bête affamée ronge la jambe du Roi-Soleil, de l’Apollon danseur, et l’Europe a parié qu’il ne passerait pas la fin du mois d’août. Il lui reste dix-sept jours pour se dépouiller de ses masques de dieu vivant, de monarque absolu, et se découvrir homme. Dix-sept nuits pour revivre ce qu’il a aimé, bâti, détruit. Un poignant face-à-face avec lui-même, avant d’entrer dans l’éternité, les yeux grands ouverts.
    Pourquoi? Pour qui? Parce que j’aime beaucoup l’Histoire, et principalement l’époque qui débute à l’accession des Bourbon au trône de France jusqu’à la fin du Second Empire. Parce que ce résumé m’intrigue et m’attire tout simplement.

Toute petite sélection cette semaine 😉 Et vous vous avez repéré des sorties? Lesquelles attendez-vous avec impatience?

Je vous dis à la semaine prochaine pour une nouvelle sélection 😉

 

On lit quoi? – « Mon amie Adèle » – Sarah Pinborough

Mon amie Adèle – Sarah Pinborough – Editions « Préludes » – 448p – ebook

RésuméLOUISE –Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron. DAVID – Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.ADÈLE – L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise… Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles. David est-il l’homme qu’il prétend être ? Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ? Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ? #findeDINGUE

Mon avis : « Amateurs d’ambiance pesante, d’intrigues tortueuses ce livre est fait pour vous 😉 hermétiques aux explications pas toujours 100% réalistes… passez votre chemin » 😉 j’aurais pu vous résumer ce livre avec juste ces deux phrases… si il avait été « mauvais » 😉 et finalement j’en suis incapable parce que « Mon amie Adèle » c’est tellement plus que ça!!!

David et Adèle forment un couple mystérieux, fascinants, c’est ce qui va d’ailleurs pousser Louise à se piéger elle même, s’enfermer entre son attirance pour cet homme qu’elle trouve si séduisant, et son amitié pour Adèle qui semble tellement parfaite. On suit dans ce livre le tiraillement constant de Louise, et au même rythme qu’elle, ou presque, le lecteur est lui aussi floué, les interrogations se multiplient plus que de trouver des réponses.

La vraie faiblesse de Louise, c’est de s’être enfermée dans cette vie où elle avançait sans vraiment vivre depuis son divorce et là… elle a le sentiment de revivre, de compter, d’aimer et d’être aimée… La situation est malsaine, elle le sait et souhaite vraiment résoudre cela, mais elle n’arrive pas à choisir. Jusqu’à ce que finalement elle ne puisse plus le faire, le sort choisira pour elle.

Sur la structure même, l’écriture de Sarah Pinborough est prenante et agréable. Il se déroule dans une alternance narrative entre  Louise, Adèle mais aussi entre le passé et le présent… j’ai d’abord craint de me perdre dans les méandres de cette narration complexe et finalement pas du tout. Le rendu est étonnamment fluide et assez facile à lire.

Le roman est également divisé en 3 parties, je dirais que la première est plus calme, que l’emballement arrive après, et que les dernières pages sont pour le moins surprenantes. Ce roman a d’ailleurs été salué par les maîtres incontestés du suspens, j’ai nommé Harlan Coben et Stephen King. Et si je devais choisir entre les deux pour vous dire duquel il se rapproche le plus de part l’univers, je vous répondrais sans trop hésiter Stephen King 😉 .

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre, les derniers chapitres m’ont d’ailleurs causé de la fatigue puisque je n’ai pas du le fermer sans l’avoir terminé… tant j’était prise dedans 😉

Un très bon bouquin pour les soirées automnales!!! si, si je vous le recommande vraiment!!!

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ un presque parfait, dur de vous dévoiler l’absence de ce dernier coeur sans spoiler… mais celles et ceux qui me lisent régulièrement et qui liront ce livre sauront sans aucun doute en trouver la raison 😉 de plus je pense qu’il vaut mieux garder le secret avec je ne dirais rien de plus 😉

Retrouvez « Mon amie Adèle » dès le 27 septembre ICI ( disponible en précommande) et dans toutes les bonnes librairies 

 

On lit quoi? Top Ten Tuesday #3 – Les 10 livres de la rentrée littéraire que vous souhaitez découvrir

Cette semaine , le thème proposé par  « Frogzine« .

Réalisé via canva.com

Voici donc ma sélection, je ne vous mets que les titres et les couvertures puisque il est clair que je risque fort de vous en reparler dans les « Sélections de la semaine » 😉 vous pouvez retrouver plus d’infos malgré tout en cliquant sur les titres 😉 :

1/ Sa mère –  Saphia Azzeddine –  Editions Stock
Résumé : Marie-Adélaïde, née sous X, a la rage au ventre  ; elle a un destin, mais ne sait pas encore lequel. Pas celui de caissière à La Miche Dorée. Pas non plus celui de ses rares copines, certaines connues en prison, d’autres camarades de galère et d’errance. Serait-ce celui de nounou des enfants impeccables de la Sublime  ? Ou celui de retrouver sa mère coûte que coûte  ? Son destin, elle va le chercher avec les moyens dont elle dispose  : le culot, la parole qui frappe, l’humour cinglant, l’insoumission à son milieu, la révolte contre toutes les conventions. C’est une héroïne de notre temps.

2/ Les BourgeoisAlice Ferney – Actes Sud Editions
Résumé : Ils sont Bourgeois de père en fils parce que c’est (aussi) leur patronyme. De la Première Guerre mondiale à nos jours, Alice Ferney explore les destinées des enfants de cette famille catholique, patriote et conservatrice. Ils partagent des valeurs, le sens du devoir, ont fait carrière dans l’armée ou dans la marine, se sont voués aux affaires, à la médecine, au barreau… – acteurs de l’histoire nationale et de la légende de leur lignée. Par leur entremise, Alice Ferney revisite les grandes ou déshonorantes heures de notre passé : tout un siècle français passé au tamis du roman familial.

3/ Je m’appelle Lucy BartonElizabeth Strout – Editions Fayard
Résumé : Hospitalisée à la suite d’une opération, Lucy Barton reçoit la visite impromptue de sa mère, avec laquelle elle avait perdu tout contact. Tandis que celle-ci se perd en commérages, convoquant les fantômes du passé, Lucy se trouve plongée dans les souvenirs de son enfance dans une petite ville de l’Illinois – la pauvreté extrême, honteuse, la rudesse de son père, et finalement son départ pour New York, qui l’a définitivement isolée des siens. Peu à peu, Lucy est amenée à évoquer son propre mariage, ses deux filles, et ses débuts de romancière dans le New York des années 1980. Une vie entière se déploie à travers le récit lucide et pétri d’humanité de Lucy, tout en éclairant la relation entre une mère et sa fille, faite d’incompréhension, d’incommunicabilité, mais aussi d’une entente profonde.
Salué comme un chef-d’oeuvre par la critique littéraire aux États-Unis, Je m’appelle Lucy Barton est un grand roman contemporain sur la solitude, le désir et l’amour.

4/ Mon amie AdèleSarah Pinborough – Editions Préludes
Résumé:  LOUISE – Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.
DAVID – Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.
ADÈLE – L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise…
Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles. David est-il l’homme qu’il prétend être ? Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ? Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ? #findeDINGUE

5/ Une robe couleur de ventSophie Nicholls – Editions Préludes
Résumé : Fabia Moreno vient de s’installer avec sa fille, Ella, dans la petite ville de York, où elle a ouvert un magasin de vêtements vintage. Une boutique de rêve, comme les femmes de York n’en ont encore jamais vu. Car Fabia possède un don pour dénicher la robe idéale et l’ajuster à chaque cliente. Autour de son commerce, bientôt, les destins se croisent, les identités se révèlent et les amours s’épanouissent… mais naissent aussi la méfi ance et la jalousie. L’exubérance de Fabia dérange, et la jeune Ella, à la peau cuivrée, est une adolescente bien mystérieuse.
Parviendront-elles à s’intégrer dans la communauté ? Quel sombre secret cache Fabia derrière ses tenues flamboyantes et son accent chantant ? Sa fille elle-même sait-elle tout de l’histoire familiale ?

6/ De l’autre côté du mondeStéphanie Bishop – Editions Fleuve
Résumé: Cambridge, 1963.  Une chambre à soi. Du temps pour peindre. Tel est le rêve de Charlotte après la naissance de ses deux filles. Son mari Henry, lui, ne supporte plus le climat anglais pluvieux et brumeux, et rêve d’un pays aride et ensoleillé comme l’Inde de son enfance. Une brochure, glissée dans la boîte aux lettres, semble apporter la solution :  » L’Australie réveille le meilleur en vous.  » Henry y croit.  Charlotte, en dépit de ses réticences, finit par céder, et peu après la petite famille embarque pour l’autre côté du monde.  Cependant, sous le soleil cuisant de Perth, la terre s’assèche tout comme leur relation dont la substance semble progressivement s’estomper. À l’image des aquarelles, les contours de leur vie précédente se brouillent, se perdent.  Lorsqu’un nouvel événement vient chambouler l’équilibre familial fragile, Charlotte décide de prendre en main son avenir, quitte à renoncer à ce qu’elle a de plus précieux…

7/ La Maison des TurnerAngela Flournoy – Editions Les Escales
Résumé: Cela fait plus de cinquante ans que la famille Turner habite Yarrow Street, rue paisible d’un quartier pauvre de Detroit. La maison a vu la naissance des treize enfants et d’une foule de petits-enfants, mais aussi la déchéance de la ville et la mort du père.  Quand Viola, la matriarche, tombe malade, les enfants Turner reviennent pour décider du sort de la maison qui n’a désormais plus aucune valeur, la crise des subprimes étant passée par là.
Garder la maison pour ne pas oublier le passé ou la vendre et aller de l’avant ? Face à ce choix, tous les Turner, de Cha-Cha, le grand frère et désormais chef de famille, à Lelah, la petite dernière, se réunissent. Et s’il fallait chercher dans les secrets et la mythologie familiale pour trouver la clef de l’avenir des Turner et de leur maison ?

7/ Mon gamin Pascal Voisine – Editions Calmann-Lévy
Résumé : Cet été 1977, un été de vinyles, de chaleur et de baignades, Thierry a 14 ans et découvre la musique, les premiers émois, les montagnes russes de l’adolescence où tout est à la fois morne et intense.
Il passe ses journées avec son meilleur ami, Francis, un handicapé mental qui vit à l’hôpital psychiatrique voisin depuis toujours. Le gentil Francis adorait la mère de Thierry, et va chaque semaine poser un petit caillou sur sa tombe. Il a vu naître Thierry, qu’il appelle « mon gamin », et lui voue une amitié joyeuse et entière. Mais le destin s’appuie souvent sur pas grand-chose. Un infirmier tatoué fan d’Elvis, une belle-mère trop jeune et trop jolie, une guitare à deux manches, un chat bien curieux… Et tout bascule. Quarante ans après ce mois d’août 1977, Thierry, devenu un chanteur à succès sous le nom de Marc Alder, va enfin découvrir la vérité sur les quelques jours qui ont changé toute sa vie.

8/ Le dernier des nôtresAdélaïde de Clermont-Tonnerre – Editions Le livre de poche
Résumé: « La première chose que je vis d’elle fut sa cheville, délicate, nerveuse, qu’enserrait la bride d’une sandale bleue… » Manhattan, 1969 : un homme rencontre une femme. Dresde, 1945 : sous un déluge de bombes, une mère agonise en accouchant d’un petit garçon. Avec puissance et émotion, Adélaïde de Clermont Tonnerre nous fait traverser ces continents et ces époques que tout oppose : des montagnes autrichiennes au désert de Los Alamos, des plaines glacées de Pologne aux fêtes new-yorkaises, de la tragédie d’un monde finissant à l’énergie d’un monde naissant… Deux frères ennemis, deux femmes liées par une amitié indéfectible, deux jeunes gens emportés par un amour impossible sont les héros de ce roman tendu comme une tragédie, haletant comme une saga.
Vous ne dormirez plus avant de découvrir qui est vraiment « le dernier des nôtres ».

9/ La salle de balAnna Hope – Editions Gallimard
Résumé : Lors de l’hiver 1911, l’asile d’aliénés de Sharston, dans le Yorkshire, accueille une nouvelle pensionnaire : Ella, qui a brisé une vitre de la filature dans laquelle elle travaillait depuis l’enfance. Si elle espère d’abord être rapidement libérée, elle finit par s’habituer à la routine de l’institution. Hommes et femmes travaillent et vivent chacun de leur côté : les hommes cultivent la terre tandis que les femmes accomplissent leurs tâches à l’intérieur. Ils sont néanmoins réunis chaque vendredi dans une somptueuse salle de bal. Ella y retrouvera John, un « mélancolique irlandais ». Tous deux danseront, toujours plus fébriles et plus épris. A la tête de l’orchestre, le docteur Fuller observe ses patients valser. Séduit par l’eugénisme et par le projet de loi sur le Contrôle des faibles d’esprit, Fuller a de grands projets pour guérir les malades. Projets qui pourraient avoir des conséquences désastreuses pour Ella et John. Après Le chagrin des vivants, Anna Hope parvient de nouveau à transformer une réalité historique méconnue en un roman subtil et puissant, entraînant le lecteur dans une ronde passionnée et dangereuse.

10/ Où on va, papa? – Jean-Louis Fournier – Editions Le Livre de Poche
Résumé: Un père décide d’écrire un livre à ses deux garçons handicapés : ses peines, ses remords mais aussi ses joies. Une œuvre littéraire plus que documentaire, sorte de déclaration d’amour disloquée, dans un style incisif et clair, faits de chapitres courts comme des respirations suspendues. 150 pages pour se souvenir de Mathieu et de Thomas, rire pour ne pas pleurer.

Voilà, voilà, on arrive à la fin de cette bien jolie sélection, je trouve, je crains que si Papa Frog ne se balade dans le coin, je peine à remettre la main sur un quelconque moyen de paiement avant un bon moment 😉

Et vous ? quel(s) livre(s) vous fait baver d’envie???

Les mille et une facettes

Sports, droit, médias, musiques, cinéma et remise en forme, beauté ou encore lectures, voici le blog que tu dois voir !

Eirine et ses lectures 🌸

"Le mot qu'on écrit a une puissance étonnante. Il faut le manier avec prudence." - Coeur d'encre 📚

Lirevivre

Les lectures d'Imagimarion

Lire à la folie

"Privé de la lecture, je serais réduit à n'être que ce que je suis." L'Enfant des Limbes, Jean-Bertrand Pontalis

Les notes de Grâce M.

Je lis, j'écris, je vis

L'ourse bibliophile

Brimborions et broutilles. De simples mots sur un livre, un film...

Lula Papote

Blog littéraire et autre blablas

La paupiette culturelle

A la recherche d'un avenir...

dear ema - blog littéraire

a book, a coffee, a cat

La Voleuse de Marque-pages

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait apaisé" Diderot

À travers les mots

à travers mes mots , je vous donne mon avis .