On lit quoi? – « Le premier jour du reste de ma vie » – Virginie Grimaldi

Le premier jour du reste de ma vie – Virginie Grimaldi – Editions « City Editions » – 213p – version ebook

 

Présentation de l’éditeur  : Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde… Tout quitter pour tout recommencer : une comédie tendre et savoureuse !

Mon avis : J’ai découvert Virginie Grimaldi via son blog il y a de ça quelques années, dès l’achat de ma kindle, je me suis donc empressée d’acheter son premier roman :  « Le premier jour du reste de ta vie« , mais je dois le confesser, je n’avais encore jamais pris le temps de le lire… Vilaine que je suis 😉 Et puis lors de mon passage au salon du livre d’Ecques, je suis revenue avec un autre de ses romans qui était présenté sur le stand d’une librairie : « Tu comprendras quand tu seras plus grande » et je me suis dit que cet été, je lirais au moins un des deux ! C’est chose faite!!! Et en plus je ne regrette qu’une chose… ne pas m’y être mise plus tôt! Ce n’est pas qu’un roman! C’est une vraie bulle d’oxygène, une bonne bouffée d’air frais. Vous l’aurez compris c’est un des livres idéal pour l’été!!!

Virginie Grimaldi m’a fait autant de bien avec ce livre que Carène Ponte avec les siens… De la fraîcheur, de la légèreté, de l’émotion, de l’humour… Tous les bons ingrédients pour refermer le livre avec un sourire greffé au visage.

Dans ce roman, Marie prend le taureau par les cornes et fuit une vie qui ne lui apporte aucune satisfaction, aucun bonheur, et se décide à vivre une grande aventure seule, sous la forme d’un tour du monde en croisière pendant 3 mois. Seule, mais pas tant que ça… Son voyage sera ponctuée de belles rencontres qui lui prouveront que le monde n’est pas si moche qu’elle aurait pu le penser… il suffit d’être entourée des bonnes personnes. Ses sentiments ont parfois fait écho à ma propre vie, ce qui m’a rendu le roman d’autant plus touchant.

Les personnages sont vraiment brossés avec réalisme, il y a les gentils, les râleurs, les peureux, les courageux, les rageux… la vie en somme!

Virginie Grimaldi écrit avec fluidité, si je connaissais sa voix je pense que je n’aurais pas eu de mal à l’imaginer le raconter cette histoire. 😉

Une très bonne impression donc pour ce livre touchant, drôle et revigorant 😉 Amateurs de feel-good ou lecteurs en besoin de roman qui donne la pêche foncez si vous n’avez pas encore succombé au charme de cette auteure 😉 .

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Quelques passages que j’ai aimé:
« Nous allons tous au même endroit, autant rendre le chemin le plus heureux »

«  Elle a toujours aimé les tours de magie; elle a toujours aimé ça. Et elle sait pourquoi. Parce que la vie, c’est comme un tour de magie. Quand on est enfant, on ne voit que le devant de la scène. C’est fabuleux, on s’émerveille, on se pose des questions, on a envie d’en savoir plus. Et puis, on grandit. Peu à peu, les coulisses se dévoilent, on réalise que c’est compliqué. C’est moins joli, c’est même parfois moche, on est déçu. Mais on continue quand même à s’émerveiller. »

 » […] des amies, des vraies. De celles à qui on peut tout dire sans crainte d’être jugée, de celles qui vous acceptent telles que vous êtes, avec bienveillance. Pas besoin de jouer un rôle; elles l’apprécient telle qu’elle est. »

Si il vous tente, retrouvez-le sur Amazon ICI

 

On lit quoi? – « Et j’ai choisi de vivre » – Marilyse Trécourt

Et j’ai choisi de vivre – Marilyse Trécourt – Editions « Librinova » – 210p – ebook

 

 

Résumé« — Allô, pourriez-vous envoyer une ambulance, s’il vous plaît ? C’est pour mon mari. Il… il est inconscient. » Alice et Maxime avaient un rêve : s’installer au Etats-Unis pour ouvrir une boulangerie en plein cœur de Manhattan. La vie les a exaucés, même au-delà de leurs espoirs.  Jusqu’au jour où un grain de sable s’immisce dans l’engrenage de leur bonheur. Maxime est retrouvé inanimé, avec un traumatisme crânien. Que lui est-il arrivé ? Pourquoi Alice est-elle suspectée, alors qu’elle l’aime depuis leur premier regard ? Que cherche-t-elle à cacher, au péril de sa propre vie ? Une histoire qui sonde les secrets qui sommeillent au fond de nous, ceux que l’on ne se pardonne pas, ceux qui reviennent nous hanter alors qu’on les croyait enfouis dans les cendres du passé.
Ce cinquième roman conjugue suspense et émotions, amour et mensonges, sacrifices et culpabilité, tout en vous posant une question : et vous, avez-vous choisi de vivre ?

Mon avis : Vous devez sûrement vous souvenir de Marilyse Trécourt… Une auteure que je vous ai déjà présenté avec « Le bon Dieu sans confession » ainsi que « Otage de ma mémoire« . Vous le savez donc, elle fait partie des auteures montantes que je suis assidûment parce que j’apprécie vraiment beaucoup ses romans!! Alors que vous ayez suivi un de mes conseils en découvrant à votre tour un de ses précédents livres, ou que vous la découvriez aujourd’hui même avec cet article… Ce nouveau roman «  Et j’ai choisi de vivre » est sûrement le meilleur que j’ai lu de cette talentueuse écrivaine. Vous voilà prévenus 😉 .

Nous retrouvons dans ce roman l’ambiance qui m’avait tant embarqué dans « Otage de ma mémoire » en mieux encore, une ambiance prenante parfois pesante toujours intrigante. Nous y découvrons une palette de personnages magnifiquement dessinés. Des gentils pas forcément gentils, des méchants pas forcément méchants…. Le lecteur est floué, pris dans le fil de l’intrigue et pris au piège de ses propres ressentis, on s’attache à un personnage avant de découvrir qu’il n’est pas celui que l’on pensait… On est surpris, parfois secoués… et si on est comme moi… et bien on aime ça!!!!

L’intrigue se dessine au travers de plusieurs narrateurs (rassurez-vous on ne s’y perd pas pour autant), ce qui donne le point de vue de chacun des protagonistes, on avance doucement en ajoutant des bribes d’indices jusqu’au dénouement final de toute beauté et pleine de tendresse et d’émotions. J’ai bien réussi à percer un mystère avant de le découvrir dans le texte mais il était suffisamment sous-entendu pour cela… pour le reste je l’ai découvert au moment où Marilyse voulait que je le découvre 😉 Bien joué!!!!

Du côté de l’écriture, elle est toujours belle, toujours travaillée, et se lit avec aisance et fluidité. Il y a du suspens, ni trop ni trop peu, de l’émotion sans jamais tomber dans le mélo, LE zeste d’amour qui donne un peu plus de saveurs, la recette parfaite! et moi je me suis REGALEE avec ce livre!!! Vraiment il s’agit là d’un magnifique coup de coeur que je vous recommande vivement!!!!

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Merci à Marylise Trécourt de m’avoir permis de découvrir ce livre. Retrouvez le dès à présent ICI  en format broché et ICI pour le format numérique kindle .

 

On lit quoi? – « Si tout pouvait recommencer » – Mélanie Goullieux

Si tout pouvait recommencer – Mélanie Goullieux – Editions « Edit’O » – 115p – papier

RésuméUn coup de foudre d’adolescent et c’est parti pour toute une vie à deux. Mais parfois tout ne se passe pas comme prévu, et l’on aimerait pouvoir revenir en arrière, refaire ce que l’on a pu su faire, pouvoir tout recommencer. Si cela devenait possible, l’occasion d’offrir une seconde chance, de recommencer sa vie, sans être certain d’en faire partie. Jusqu’où seriez-vous prêt à aller par amour ?  Elle est avocate, il est architecte, et ils s’aiment depuis l’adolescence. Elle est heureuse et cela lui suffit pour l’être aussi. Un monde parfait en apparence. Une rencontre fortuite, la possibilité de changer les choses, lui rendre la vie dont il a tant rêvé ; mais pour cela, elle devra faire plus que le quitter, elle devra . . . l’oublier.  Une histoire d’amour comme il n’en arrive pas tous les jours.

Mon avis : J’ai plutôt apprécié la plume de Mélanie Goullieux, son écriture est plutôt claire, rythmée, permettant de faire défiler les pages sans même s’en rendre compte. Plus qu’un roman, je le qualifierais d’une nouvelle, le texte est court, les éléments s’enchaînent assez rapidement, le lecteur fait dès le début du livre des sauts dans le temps brefs mais clairs permettant de situer l’histoire sans fioritures. J’avoue, malgré tout, avoir ressenti quelques longueurs, presque des moments de latence mais ils furent ponctuels et d’assez courte durée, heureusement me direz-vous puisque le livre ne comporte qu’une centaine de pages.

J’ai aimé l’intrigue qui est plutôt réaliste… jusqu’à ce tournant dans l’univers fantastique, qui vous le savez désormais, n’est pas trop mon dada. Pour autant, j’ai continué avec intérêt puisque l’idée de repartir changer un détail de sa vie me semblait plutôt original et sympathique. Même si la fin « conte de fée » est prévisible, ce livre laisse une jolie moralité: on ne peut pas choisir de gommer ce qui ne nous convient pas dans notre vie sans imaginer que nous conserverons le positif… tout est lié, ce que nous avons de beau aujourd’hui dépend des choix que nous avons fait hier…

Côté personnage … petit hic… Mathias est fou amoureux de sa femme ça transpire tout au long du livre… Louise, elle, l’aime également, mais je pense que ce dont elle avait besoin réellement c’est une bonne thérapie pour la confiance en elle! 😉 Elle se culpabilise, gâchant ce qu’elle a de plus beau dans sa vie. Très honnêtement j’ai vraiment senti en elle un côté « petite bourgeoise pourrie gâtée »… Enfin, je ne vois pas dans leur problème de base (pour ne pas trop en dire mais permettre de situer malgré tout, je ne dirais qu’un indice, je parle du problème musical),  ce qui n’aurait pas pu être réglé par la communication, parce que sans blague c’est vachement important dans un couple 😉

Les personnages secondaires ne m’ont pas particulièrement touchée ne faisant irruption qu’avec une extrême parcimonie.

Vous l’avez compris, je ressors de cette lecture pas pleinement convaincue mais avec l’envie de retrouver la plume de Mélanie pour le deuxième roman qui patiente fièrement dans ma bibliothèque. 😉

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤

Merci à Mélanie Goullieux de m’avoir permis de découvrir ce livre, je vous parlerais prochainement d’un autre titre de cette auteure mais patience…je ne vous laisse que le titre pour le moment : « J’aurais tellement voulu te dire » 😉 . Si il vous tente, retrouvez-le en format kindle ICI  et pour le format epub sur le site de la fnac 😉 

 

On lit quoi? – « Vinyle émoi » – Sébastien Poussin

Vinyle émoiSébastien Poussin  – Editions « Librinova » – 231p – ebook

 

 

RésuméTout a démarré ce soir-là. Le soir de mon quarantième anniversaire. Une soirée de retrouvailles entre amis, dans la chaleur estivale d’un mois de juillet. Un moment de rêve pour le doux nostalgique que je suis. Un rêve inespéré et salvateur. Je m’appelle Jean, je vis seul, séparé de mon ex-femme, Louise, la mère de ma fille Juliette, âgée de douze ans. Je suis devenu malgré moi un solitaire, souvent rempli de tristesse et de vague à l’âme. Mélancolique de cet amour perdu. Tout a démarré ce soir-là, dans la chaleur de cette nuit d’été, entouré de ces amis bienveillants et veillant bien. Le cerveau embrumé par les rires, l’alcool, la joie et le plaisir de s’être retrouvés. Parmi les cadeaux, un objet à la fois neuf et suranné. Un vinyle. Un magnifique vinyle.  Tout a démarré ce soir-là, avec cet objet à l’esthétisme implacable bientôt déclencheur des nouveaux élans et de nouvelles quêtes insoupçonnées. Quêtes musicales et amoureuses. Un nouveau départ à ma vie.

Mon avis : Je dois avouer que j’ai un avis assez mitigé sur ce livre… Un peu comme si je peinais à savoir précisément quel est vraiment mon avis … Alors, je vais vous écrire ce que j’en ai pensé et puis on verra en résumé ce qui prédominera 😉 . Déjà, en vous aventurant dans ce livre, préparez-vous à faire ou à refaire votre culture musicale. C’est une vraie richesse sur la Musique. Les vinyles  représentent en réalité selon moi  le symbole d’une part, de cette musique si chère aux « oreilles » de Jean, mais d’autre part, l’objet en lui même est le symbole du passé. Jean est un homme qui ne s’est pas remis de son divorce, il n’a pas fait le deuil de son mariage. J’avoue que dans les premiers temps du livre, j’ai eu ce sentiment d’être inondée de détails, de références musicales, me laissant l’impression que l’intrigue principale passait un peu au second plan. Puis, au fil des pages, cette impression s’est légèrement dissipée… mais pas totalement.

Le roman se tisse entre l’intrigue plutôt sympathique à suivre de cet homme qui évolue, qui sort de cette sorte de léthargie dans laquelle il se complaisait depuis sa séparation grâce à la Musique et à sa fixette sur les vinyles, nous montrant comme la musique peut agir comme une sorte de thérapie;  et entre un côté presque encyclopédique qui je dois le dire a pris un peu trop de place à mon goût.

Jean va voir sa vie changée radicalement grâce à ce cadeau d’anniversaire pas comme les autres, son évolution vers le bonheur a été agréable à lire, cependant la fin est un peu trop prévisible, selon moi elle est comparable à celles des romans chick-lit. Un avis assez mitigé donc pour ce livre qui je pense ne me restera pas mémorable.

Ma note sur 5 : ❤ ❤  1/2

Merci à Librinova de m’avoir permis de découvrir ce livre. Si il vous tente, retrouvez-le en format kindle ICI. Pour le format epub RVD ICI.

 

On lit quoi? – « Livre premier – Le voyage de Kirikoustra » – Kirikoustra

La voyage de Kirikoustra- Livre premier – Kirikoustra – Auto-édité – 74p – version ebook

 

 

Résumé : L’auteur à créé Kirikoustra, personnage fabuleux qui fait le lien entre passé et présent : en effet, ce fin conteur explore la mythologie avec beaucoup de sagesse et revient régulièrement dans le présent pour nous en donner sa vision à travers des témoignages du quotidien. Inaugure-t-il un style littéraire nouveau dans cet ouvrage qui parle de l’humain ?

Mon avis : Il s’agit ici d’un roman auto-édité pour le moins original. L’auteur a créé un personnage, Kirikoustra, et signe le roman sous ce nom de plume. Il s’agit d’un personnage pour le moins atypique dont on ne saura finalement rien que ses pensées, jetées brutes sur le papier. Il nous embarque dans une vision de la vie, toute personnelle, poussant le lecteur à se questionner sur la société, sur le monde qui l’entoure, le poussant à la réflexion, presqu’à l’introspection. Finalement il s’agit d’un livre assez philosophique. J’ai personnellement eu bien du mal à me faire à cette écriture brute, que j’avais déjà déploré dans certaines lectures récemment, il en a été de même pour cet appel au questionnement qui tombe peut être mal en ces périodes de vacances où j’aime lire des choses assez légères… Ce livre, je pense ne me correspond pas vraiment de plus, je ne l’ai pas découvert au meilleur moment. Il faut aussi que je vous confesse que la philo n’était pas ma matière de prédilection… Tout cela m’amène donc à une note peu élevée, mais gardez à l’esprit que mes notations ne sont le reflet que de mon avis purement personnel. Si vous aimez vous triturer l’esprit avec des livres poussant à de multiples interrogations sur la Vie alors il peut vous plaire 😉 .

Ma note sur 5 : ❤  je n’ai pas du tout réussi à me faire ni à la plume ni à l’univers de ce livre

Merci à Kirikoustra de m’avoir permise de découvrir ce livre via SimPlement vous pouvez le découvrir vous aussi en cliquant  ICI .

 

 

On lit quoi? – « Les brumes de l’apparence » – Frédérique Deghelt

Les brumes de l’apparence – Frédérique Deghelt – Editions « Actes sud » – format ebook – 380 pages

 

RésuméÀ l’occasion d’un héritage, une Parisienne dont la vie bourgeoise ne souffre aucune remise en question se révèle médium, à l’aube de ses quarante ans. Cette faculté, d’abord violemment refusée, va bouleverser sa vie et l’obliger à reconsidérer son existence.

Mon avis : Voilà une nouvelle lecture commune pour cette année 2017, Virginie, Fée Choco et moi même avions prévu de lire ce livre en juin mais nos plannings respectifs ne nous l’ont finalement pas permis, qu’à cela ne tienne, nous avons remis la lecture à ce mois de juillet.

Il s’agit là d’un roman original. Gabrielle est une quadragénaire très rationnelle, un père scientifique, un mari médecin, un fils qui se destine également au milieu scientifique… Cette organisatrice d’événements savoure sa vie parisienne sans trop de surprises. Jusqu’au jour où elle hérite d’une forêt abritant une masure délabrée. Accompagnée d’un agent immobilier, elle en fait la visite et s’imagine déjà vendre ce domaine campagnard à mille lieues de sa vie et de ce qu’elle aime tant . Pourtant, des phénomènes se produisent, un don lui apparaît assez soudainement, se renforçant au fur et à mesure. Comment ses proches vivront-ils ces changements? Comment Gabrielle, elle même, va-t-elle réagir à toutes les découvertes qui l’attendent? Voilà un peu l’essence même de ce roman. Comment remettre en question tout ce que l’on pensait être en découvrant ce que nous sommes vraiment?

L’écriture de Frédérique Deghelt est agréable, assez fluide et travaillée. J’ai senti quelques longueurs mais je pense qu’elles étaient surtout causées par l’environnement qui à vrai dire ne correspond pas forcément à ma zone de confort. Frédérique Deghelt mêle ici habilement deux univers, ce roman ne rentre pas dans une case, pas totalement science-fiction, pas totalement contemporain… je me répète il est original et ça … c’est vraiment sympa!

Côté personnages, j’avoue qu’aucun ne m’aura vraiment attendri plus que ça… si, peut être Gwennaëlle…

En résumé, j’avoue que même s j’étais très attirée par ce titre, cette couverture et cet attrait de sortir de ma zone de confort, je n’ai pas été totalement convaincue… Aucune erreur de l’auteur, juste que je n’ai pas réussi à adhérer à l’ambiance, à l’univers, je l’ai trouvé un peu… « froid », peut-être suis-je trop cartésienne? 😉 Dommage, ce roman, je pense, méritait plus que cette chronique en demi-teinte… Je note donc de manière totalement subjective :/

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤

Si vous avez envie de découvrir vous aussi « Les brumes de l’apparence » c’est ICI .

 

On lit quoi? – « Otage de ma mémoire » – Marylise Trécourt

Otage de ma mémoire – Marylise Trécourt – Editions « Librinova » – 210p – ebook

 

Résumé : « Je me sens impuissante, prisonnière d’une angoisse qui me submerge. Je ferme les yeux, à la recherche de souvenirs. Je me retrouve face à une porte en métal dur et froid, sans poignée. Je tambourine, je la pousse de toutes mes forces, je me jette contre elle, je pleure, je supplie, je la griffe avec mes ongles en sang. Mais elle résiste, imperturbable, impitoyablement fermée sur ma mémoire. »  En se réveillant ce matin-là, tous ses souvenirs ont disparu. Sa voix également.  Qui est-elle ? Pourquoi personne ne s’inquiète-t-il de son absence ? Quelles sont les réelles motivations de ceux qui prétendent l’aider ? Et surtout, pourquoi l’éventualité de retrouver la mémoire l’effraie-t-elle autant ?  Plongez avec elle sous hypnose dans les méandres de sa mémoire, de son identité, des épisodes de sa vie, pour remonter le temps jusqu’au jour où tout a basculé.

Mon avis : Je vous avais déjà parlé de Marylise Trécourt, cette auteure que j’ai découvert avec une comédie délicieuse, souvenez-vous, « Le bon Dieu sans confession » (clic sur le titre pour découvrir cette chronique). Déjà j’avais aimé la plume de cette auteure de talent dans ce roman frais et léger. Ici, changement d’ambiance, on passe de la fraîcheur et la légèreté à une ambiance intrigante, prenante, presque pesante. On y découvre une femme, qui a oublié qui elle est. Imaginez le cauchemar! Et au fur et à mesure de ce roman, le lecteur va être pris dans la quête identitaire de ce personnage principal plutôt émouvant. Marylise Trécourt est géniale, elle parvient à plonger le lecteur dans des questionnements, des suppositions comme s’il se retrouvait à la place de cette jeune femme perdue. Je dois même avouer avoir été flouée, me méfiant de certains personnages pourtant inoffensifs, élaborant dans mon cerveau, peut-être un peu trop torturé, des scénarios à mille lieux du dénouement. Le suspens est ménagé, chaque élément est distillé avec soin, la plume est addictive, voilà donc tous les ingrédients d’un bon livre selon moi. Je dois pourtant souligner que l’épilogue est plutôt assez prévisible une fois le dénouement découvert, mais rassurez-vous il ne gâche pas la lecture, je dirais qu’il termine joliment ce roman qui ne se lit pas, il se dévore!! En résumé, ce livre aux accents de thriller psychologique est une vraie belle découverte que je vous recommande si vous êtes amateur du genre ! 😉

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Merci à Marylise Trécourt de m’avoir permis de découvrir ce livre via SimPlement. Si il vous tente, retrouvez-le en format papier  aux éditions Carnets Nords ( édité depuis avril 2017) ICI

 

Previous Older Entries

dear ema - blog littéraire

a book, a coffee, a cat

La Voleuse de Marque-pages

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait apaisé" Diderot

À travers les mots

à travers mes mots , je vous donne mon avis .

sireadbooks

Amatrice et chroniqueuse livresques

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult

Sur ma table de nuit

Lire, c'est rêver les yeux ouverts.

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

Mon rêve d'été

Venez, lisez, rêvez !

Ninie et ses aiguilles

Ma passion pour les travaux d'aiguilles

JCURLYR

Ouvre le menu et balade toi avec moi..

kirsteen duval

des émotions, des mots...

AnaVerbaniaZeBlog

Blog littéraire, mais pas que !

La Baie des Livres

La Théière et Le Livre