On lit quoi? – « Un Eté 48 » – Emmanuel Prost

Un été 48 – Emmanuel Prost – Editions France Loisirs – 466p – format papier

 

 

RésuméJuillet 1948. Les premières familles de mineurs arrivent au château d’Agecroft, à La Napoule. Un séjour inoubliable pour ces gens du Nord, et en particulier pour le jeune Tienot. Les villages pittoresques, les bals, les filles en Bikini sur la plage… et Bella, la fille du directeur du centre de vacances, dont il tombe amoureux. Soixante-cinq ans plus tard, le souvenir de ce bel été reste entaché d’un mystérieux événement, survenu un soir de fête à Noyelles-sous-Lens, que la mémoire de Tienot ne parvient pas à restituer. Que s’est-il vraiment passé, cette nuit de septembre 1948 ?

Mon avis : J’ai  rencontré Emmanuel Prost lors de mon passage au Salon du Livre D’Ecques en mai dernier. Nous avons échangé quelques mots… beaucoup de mots… Je l’ai écouté me raconter son livre (sans spoil évidemment), j’ai bu ses paroles… je mourais d’envie de repartir avec son roman… manque de pot j’avais déjà explosé mon budget prévu … et comme les Crapauds et les grenouilles ben ça doit manger… je suis rentrée, l’âme en peine… 😉 . Peu de temps après, Emmanuel était en dédicace pas très loin de chez Mamy Frog… Je lui ai conseillé d’y aller, certaine qu’elle aussi serait charmée par ce livre… Elle y est allée, et comme moi, a trouvé l’auteur adorable et chaleureux. Mamy Frog a donc acheté « Un été 48 » et « Les enfants de Gayant », l’un pour « Grand Mamy Frog  » (faut suivre la famille est complexe -> ma grand mère) et l’autre pour sa belle-maman. C’est en discutant avec Grand Mamy Frog du livre que je lui ai confié que j’avais très envie de le lire moi aussi, il n’en fallut pas plus… il m’a été prêté…. (oui tout ça pour dire ça ^^)

Passons donc à mon avis sur le livre… J’ai très vite été captivée par l’histoire, les personnages… J’ai adoré les suivre dans leurs milieux géographiques, sociaux, culturels… L’histoire de Bella m’a particulièrement remuée. L’écriture d’Emmanuel Prost est touchante, pleine d’émotions, sans devenir emphatique… Il décrit des décors, des hommes, des femmes, des souvenirs, des chansons, il décrit la France de 1948, les gens du Nord qui découvrent les gens du Sud, et inversement. J’ai trouvé que ce roman était une bien belle déclaration d’amour à la France d’après-guerre, celle qui se relève, celle qui revit, qui chante, qui sourit, qui se satisfait d’un rayon de soleil pour être heureux.

J’ai souri très souvent avec le personnage de Jedjé , mon préféré, qui m’aura touché sur la fin du roman, Jedjé, c’est le gars qu’on aimerait connaître, celui qui joue les gros durs avec le coeur sur la main, celui égaye la vie des autres juste par sa présence, celui qui offre le sourire dès qu’il ouvre la bouche. J’ai aussi aimé Tienot et Bella mais vraiment Jedjé aura été, la petite bouffée de légèreté , mon chouchou!!!

J’ai aimé découvrir cette grande aventure qu’a été pour les mineurs que cette possibilité de passer 2 semaines de vacances dans le centres de vacances des Houillères, parce que si vous ne le saviez pas, La Napoule a vraiment accueilli des mineurs pendant leurs congés à partir de 1948.

L’écriture d’Emmanuel Prost est soignée, fluide est agréable à lire. On suit ce roman par une alternance de narration, tantôt Tienot, tantôt Bella, chacun leur tour ils nous ouvrent les portes de leurs ressentis, de leur vision des choses. J’ai aimé cette alternance qui ne m’a posé aucun problème de lecture.

Sur le fond, on suit donc 4 familles de mineurs accueillis au château d’Agecroft de Mandelieu-la-Napoule. Tous très différents ils n’étaient pas prédestinés à vivre dans une telle promiscuité. Malgré tout, des liens se tissent entre eux, et Bella , comme le lecteur,  la fille de leur hôte s’attache également à ce groupe de mineurs. Tienot redécouvre son père durant ce séjour et j’ai été touchée de suivre cette redécouverte, il ignorait les capacités de cet homme qu’il connait pourtant bien, avec qui il vit , avec qui il travaille aussi, mais qu’il a pour habitude de voir sérieux, pris par son quotidien et sa condition de mineur.

Les pages défilent sous les souvenirs de ces vacances mais également sous l’histoire d’amour naissante entre Tienot et Bella, les premiers émois, le rapprochement de ces deux jeunes ados est également touchant. Elle donne au roman un petit côté « conte de fées » assez agréable à lire, mais la vie n’est pas un conte de fées et la fin nous le rappelle. J’avoue avoir été légèrement déconcertée par les derniers chapitres à mille lieues de ce que j’avais imaginé. Elle n’est pas mauvaise, mais elle m’a vraiment surprise, je ne m’attendais pas à cela. Finalement elle n’a pas gâché mon plaisir de lecture pour autant, mais j’avoue l’avoir trouvé assez « abrupte »… on suit tranquillement les personnages pendant environ 300 pages et sur les 166 dernières on dirait que c’est la course, on y trouve une péripétie, un dénouement et un épilogue …
J’ai eu plus de mal avec l’épilogue, justement,  que j’ai trouvé moins important, moins utile, moins à la hauteur de tout le reste. Evidemment je n’en retiens que le positif largement présent. Mais je pense sincèrement que l’épilogue de ce roman est pour moi la moins bonne note. Je prendrais beaucoup de plaisir à retrouver la plume d’Emmanuel Prost surtout que Mamy Frog en a déjà lu deux autres et qu’elle m’en a dit grand bien 😉

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤

Mes morceaux choisis :

 » Mme Duquercy nous avait, cette année, longuement parlé de Marcel Proust et de ses fameuses madeleines. Je venais  à mon tour de comprendre à quel point tous nos sens étaient capables de rester connectés avec notre passé, avec nos souvenirs. Et pas un instant je ne m’étais jusque là que l’arrivée de tous ces mineurs ch’timis allait sonner en moi le réveil d’un souvenir auditif aussi troublant.« 

 » Mais Pépino, m’avait par cette simple traque à la daurade permis de grandir et de comprendre que la beauté d’un rêve était dans le fait de demeurer à tout jamais un rêve. « 

Si vous aussi vous avez envie de découvrir ce très joli roman, découvrir le nord , le sud, la France de l’après-guerre, ces souvenirs de vacances, simples mais délicieuses alors retrouvez-le  ICI .  

 

On lit quoi? Les sorties littéraires de la semaine #11 – du 21 au 27 août 2017

Vous en avez désormais l’habitude, voici la sélection de « Les sorties littéraires de la semaine« qui branchouillent La Frog Family ou que nous vous recommandons vivement 😉 Cette semaine c’était beaucoup plus difficile de vous offrir cette sélection, surtout pour la littérature adulte… alors majorité de jeunesse à vous proposer 😉

  • L’absente – Lionel Duroy – Editions « J’ai lu » – 360p – Sortie le 23 août

Résumé : Peu après son divorce, Augustin doit se séparer de sa maison. Bouleversé par le spectacle du déménagement, il s’enfuit en voiture avec pour tout bagage quelques photos, un ordinateur et ses deux vélos, puis se lance dans une course folle à la recherche d’un refuge, butant sur les personnes que le hasard place sur sa route – dont une femme qui le poursuit d’hôtel en hôtel. Revivrait-il le même effondrement psychique que sa mère, expulsée de son bel appartement de Neuilly un demi-siècle plus tôt ? Égaré, furieux et magnifique, Augustin entreprend alors de reconstituer l’histoire de cette femme qu’il a enterrée sans une larme. Au fil de ses rencontres, son regard sur elle commence à changer. Mené à un train d’enfer, à la manière d’un extravagant road movie, L’Absente redessine l’univers inépuisable que Lionel Duroy explore livre après livre.
Pour qui? Pourquoi? J’avoue que le titre et le résumé m’attire énormément!!!

  • Le dernier des nôtres – Adélaïde de Clermont-Tonnerre – Editions ‘Le livre de Poche » – 480p – Sortie le 23 août
    Résumé : 
    Manhattan, 1969 : un homme rencontre une femme.
    Dresde, 1945 : sous un déluge de bombes, une mère accouche d’un petit garçon.
    Avec puissance et émotion, l’auteur nous fait traverser ces continents et ces époques que tout oppose : des montagnes autrichiennes au désert de Los Alamos, des plaines glacées de Pologne aux fêtes new-yorkaises, de la tragédie d’un monde finissant à l’énergie d’un monde naissant… Deux frères ennemis, deux femmes liées par une amitié indéfectible, deux jeunes gens emportés par un amour impossible sont les héros de cette saga passionnante.
    Pour qui? Pourquoi?  Et si on parlait cultureJ’ai découvert ce livre par la chronique de mon ami Fred de chez «  » et je trouve le thème bien à mon goût!! Tentation!!!!
  • Sa mère – Saphia Azzeddine – Editions Stock – 240p – Sortie le 23 août
    Résumé : Marie-Adélaïde, née sous X, a la rage au ventre  ; elle a un destin, mais ne sait pas encore lequel. Pas celui de caissière à La Miche Dorée. Pas non plus celui de ses rares copines, certaines connues en prison, d’autres camarades de galère et d’errance. Serait-ce celui de nounou des enfants impeccables de la Sublime  ? Ou celui de retrouver sa mère coûte que coûte  ? Son destin, elle va le chercher avec les moyens dont elle dispose  : le culot, la parole qui frappe, l’humour cinglant, l’insoumission à son milieu, la révolte contre toutes les conventions. C’est une héroïne de notre temps.
    Pour qui? Pourquoi?  Un résumé bien alléchant, une envie folle de suivre Marie-Adélaïde… bientôt!!!
  • Orphelin des mots – Gérard Louviot – Editions Le Livre de Poche – 288p – Sortie le 23 août
    Résumé: Ne pas savoir lire, c’est comme ne pas pouvoir respirer. C’est se battre pour se frayer un chemin, ruser, contourner, encaisser. Une souffrance inimaginable.
    Gérard a grandi en Bretagne, dans une famille d’accueil. Enfant, il est incapable de retenir une leçon et d’apprendre à lire. Tétanisé par la honte, il doit affronter les moqueries et les vexations. Adulte, sa vie devient un parcours du combattant, d’autant plus qu’à son handicap s’ajoute la peur d’être démasqué comme illettré.
    À 35 ans, il ose se confier à son patron. Touché par la souffrance de cet homme, le chef d’entreprise lui offre la possibilité de prendre des cours. Plus qu’une libération, c’est une renaissance.
    Pour la première fois, un livre raconte cette humiliation qui condamne, en France, près de 3 millions d’illettrés à vivre à l’écart de la société.
    Pour qui? Pourquoi? Pour une fois je vous propose un témoignage et pas un roman auquel je vous habitue souvent 😉 mais ce combat, ce courage m’amène à vouloir lire ce livre… Ne serait-ce que pour loui le courage qu’il a fallut à l’auteur non seulement pour apprendre à se confier, à apprendre mais aussi à écrire ce livre. Chapeau!
  • De l’autre côté du monde – Stéphanie Bishop – Editions Fleuve – 288p – Sortie le 24 août
    Résumé : 
    Cambridge, 1963.
    Une chambre à soi. Du temps pour peindre. Tel est le rêve de Charlotte après la naissance de ses deux filles. Son mari Henry, lui, ne supporte plus le climat anglais pluvieux et brumeux, et rêve d’un pays aride et ensoleillé comme l’Inde de son enfance. Une brochure, glissée dans la boîte aux lettres, semble apporter la solution :  » L’Australie réveille le meilleur en vous.  » Henry y croit.  Charlotte, en dépit de ses réticences, finit par céder, et peu après la petite famille embarque pour l’autre côté du monde.  Cependant, sous le soleil cuisant de Perth, la terre s’assèche tout comme leur relation dont la substance semble progressivement s’estomper. À l’image des aquarelles, les contours de leur vie précédente se brouillent, se perdent.  Lorsqu’un nouvel événement vient chambouler l’équilibre familial fragile, Charlotte décide de prendre en main son avenir, quitte à renoncer à ce qu’elle a de plus précieux…
    Pour qui? Pourquoi? Si tout le livre est poignant comme le résumé alors il s’agit là d’un très très bon livre!!!
  • P’tit Loup veut être le chef – Orianne Lallemand – Editions Auzou – 24p – Sortie le 24 août – Dès 2 ans
    Résumé : Aujourd’hui, P’tit Loup s’amuse avec ses amis. Mais il se prend pour le chef et ces derniers en ont assez ! Heureusement, P’tit Loup va comprendre que jouer avec ses copains, c’est bien plus drôle que de les commander !
    Pour qui? Pourquoi? Ce livre conviendrait parfaitement à Grenouillette en ce moment!!!!!!! (Quoi? on sent la maman au bout du rouleau? non !! pensez donc!! 😉 )

    Voilà voilà, c’est tout pour cette semaine 😉

Et vous??? Lesquels vous tentent?

Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine  pour la 12e sélection des « Sorties littéraires de la semaine » 😉 . Belle semaine à tous!!!

On lit quoi? Throwback Thursday #2

Pour cette nouvelle semaine, BettieRose books nous propose le thème :
2016.jpg
J’avoue avoir hésité… J’aurais pu vous présenter mon plus gros coup de coeur de 2016, mais j’ai choisi de suivre le thème à la lettre et de vous présenter celui qui m’a « marquée » réellement, celui dont j’ai eu le plus grand mal à me remettre, celui à cause duquel j’ai eu grand mal à trouver un livre qui me captivait autant …

« Un goût de cannelle et d’espoir » de Sarah McCoy
9782266250061

Un roman magistral à mon sens, il m’a émue, bouleversée même! Sarah McCoy ponctue son roman avec la même douceur que les pâtisseries d’Elsie.

On lit quoi? Top Ten Tuesday #2 – « Les 10 livres de ta PàL qui attendent depuis trop longtemps d’être lus »

Nouveau numéro du TTT! Cette semaine Frogzine nous propose le thème :

Top Ten Tuesdayréalisé via canva.com

Alors là… cela s’annonce compliqué de n’en choisir QUE 10 ^^ tant ils sont nombreux!!!! Les livres que j’ai choisi ont un autre point commun en plus d’attendre depuis trop longtemps, ils sont tous des livres que j’ai vraiment très envie de lire, soit écrits par des auteurs que j’affectionne particulièrement, soit des livres dont j’ai entendu grand bien, soit dont les résumés ont fait chavirer mon petit coeur de « livrovore » , et pourtant je n’ai pas encore trouvé le temps de les lire… allez je vais essayer de dégrossir ma PàL par ceux là … j’ai dit « essayer »!! 😉

1/ La Bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald
téléchargement (9)

Un livre dont le résumé me plaisait beaucoup, puis une amie a eu un retour pas forcément positif, je me suis dis que je le lirais quand même… mais … ce n’est pas encore fait…

2/ « Balle de match »  de Harlan Coben
téléchargement

Deuxième tome de la saga « Myron Bolitar » du maître du thriller, j’ai apprécié le premier tome, les 4 suivants patientent encore dans ma bibliothèque… allez faut y remedier!!! D’autant que la sage compte 11 livres, rien que ça!!

3/ Marie d’en haut d’Agnès Ledig
41J5RBc0brL._SX302_BO1,204,203,200_

Là encore, cela fait deux ans qu’il m’attend celui-ci… j’ai adoré les autres, mais celui-ci m’attend encore… je me fais la promesse de ne pas acheter le tout dernier « De tes nouvelles » tant que celui-ci ne sera pas lu!

4/ Un parfum d’encre et de liberté de Sarah McCoy
téléchargement (1)

Le premier m’a bouleversé, je me suis empressée de me procurer le second, j’ai eu l’occasion de lire le dernier en SP… Mais le 2e attend toujours d’être ouvert !

5/ Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Mirales et Care Santos
téléchargement (2)J’ai tellement entendu de bien de ce livre…. Et pourtant je ne me suis pas encore mis en tête de m’y mettre…

6/ Une vie entre deux océans de M.L Stedman
téléchargement (3)
Une couverture à tomber, un résumé des plus intéressant, des avis plutôt élogieux… Et moi toujours à la ramasse qui n’a pas encore daigné l’ouvrir… 😉

7/ Le coeur d’une autre de Tatiana de Rosnay
téléchargement (4)Après la lecture de « Boomerang » on m’a largement conseillé celui-ci de cette grande auteure… Je l’ai… mais je l’ai pas encore lu…

8/ Mes soeurs et moi de Judith Lennox
51OFYY5ZHzL._SX307_BO1,204,203,200_

J’aime beaucoup les romans style fresque familiale… celui ci m’a charmée… et je n’en démords pas … JE LE LIRAIS!!!

9/ De mères en fille – Tome 1 – Alice  de Dominique Drouin
51baK++ie4L._SX303_BO1,204,203,200_

Une saga familiale là encore, en quatre tomes…. Et pas un seul de lus… tsssss (écrire cet article m’agace je dois dire parce que je ne trouve aucune raison valable au fait que tous ces livres ne soient pas encore lus)

10/ La lune et le serpent de Princesse Michael de Kent
51dFpxQePiL._SX304_BO1,204,203,200_Un livre historique cette fois, qui m’avait beaucoup intéressée, je l’ai donc acheté… mais toujours pas lu… pour le coup j’ai plusieurs fois failli mais je n’étais pas dans la bonne période, pas dans ce moment où j’avais envie de ce style de lecture… ça viendra!!!

Voilà, c’est tout pour cette semaine 😉 Et vous? quel(s) livre(s) attend(ent) depuis trop longtemps?

 

On lit quoi? – « Le premier jour du reste de ma vie » – Virginie Grimaldi

Le premier jour du reste de ma vie – Virginie Grimaldi – Editions « City Editions » – 213p – version ebook

 

Présentation de l’éditeur  : Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde… Tout quitter pour tout recommencer : une comédie tendre et savoureuse !

Mon avis : J’ai découvert Virginie Grimaldi via son blog il y a de ça quelques années, dès l’achat de ma kindle, je me suis donc empressée d’acheter son premier roman :  « Le premier jour du reste de ta vie« , mais je dois le confesser, je n’avais encore jamais pris le temps de le lire… Vilaine que je suis 😉 Et puis lors de mon passage au salon du livre d’Ecques, je suis revenue avec un autre de ses romans qui était présenté sur le stand d’une librairie : « Tu comprendras quand tu seras plus grande » et je me suis dit que cet été, je lirais au moins un des deux ! C’est chose faite!!! Et en plus je ne regrette qu’une chose… ne pas m’y être mise plus tôt! Ce n’est pas qu’un roman! C’est une vraie bulle d’oxygène, une bonne bouffée d’air frais. Vous l’aurez compris c’est un des livres idéal pour l’été!!!

Virginie Grimaldi m’a fait autant de bien avec ce livre que Carène Ponte avec les siens… De la fraîcheur, de la légèreté, de l’émotion, de l’humour… Tous les bons ingrédients pour refermer le livre avec un sourire greffé au visage.

Dans ce roman, Marie prend le taureau par les cornes et fuit une vie qui ne lui apporte aucune satisfaction, aucun bonheur, et se décide à vivre une grande aventure seule, sous la forme d’un tour du monde en croisière pendant 3 mois. Seule, mais pas tant que ça… Son voyage sera ponctuée de belles rencontres qui lui prouveront que le monde n’est pas si moche qu’elle aurait pu le penser… il suffit d’être entourée des bonnes personnes. Ses sentiments ont parfois fait écho à ma propre vie, ce qui m’a rendu le roman d’autant plus touchant.

Les personnages sont vraiment brossés avec réalisme, il y a les gentils, les râleurs, les peureux, les courageux, les rageux… la vie en somme!

Virginie Grimaldi écrit avec fluidité, si je connaissais sa voix je pense que je n’aurais pas eu de mal à l’imaginer le raconter cette histoire. 😉

Une très bonne impression donc pour ce livre touchant, drôle et revigorant 😉 Amateurs de feel-good ou lecteurs en besoin de roman qui donne la pêche foncez si vous n’avez pas encore succombé au charme de cette auteure 😉 .

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Quelques passages que j’ai aimé:
« Nous allons tous au même endroit, autant rendre le chemin le plus heureux »

«  Elle a toujours aimé les tours de magie; elle a toujours aimé ça. Et elle sait pourquoi. Parce que la vie, c’est comme un tour de magie. Quand on est enfant, on ne voit que le devant de la scène. C’est fabuleux, on s’émerveille, on se pose des questions, on a envie d’en savoir plus. Et puis, on grandit. Peu à peu, les coulisses se dévoilent, on réalise que c’est compliqué. C’est moins joli, c’est même parfois moche, on est déçu. Mais on continue quand même à s’émerveiller. »

 » […] des amies, des vraies. De celles à qui on peut tout dire sans crainte d’être jugée, de celles qui vous acceptent telles que vous êtes, avec bienveillance. Pas besoin de jouer un rôle; elles l’apprécient telle qu’elle est. »

Si il vous tente, retrouvez-le sur Amazon ICI

 

On lit quoi? Les sorties littéraires de la semaine #10 – du 14 au 20 août 2017

C’est le retour de cette rubrique que vous semblez assez bien apprécier!!! En effet, je vous avais annoncé son départ en vacances jusque fin août mais elle a finalement écourté ses vacances trop impatiente de vous retrouver et de vous proposer les sorties qui font de l’oeil à la Frog Family 😉

  • Et j’ai choisi de vivreMarylise Trécourt – 197p – sortie le 11 août 

    Résumé« — Allô, pourriez-vous envoyer une ambulance, s’il vous plaît ? C’est pour mon mari. Il… il est inconscient. » Alice et Maxime avaient un rêve : s’installer au Etats-Unis pour ouvrir une boulangerie en plein cœur de Manhattan. La vie les a exaucés, même au-delà de leurs espoirs.  Jusqu’au jour où un grain de sable s’immisce dans l’engrenage de leur bonheur. Maxime est retrouvé inanimé, avec un traumatisme crânien. Que lui est-il arrivé ? Pourquoi Alice est-elle suspectée, alors qu’elle l’aime depuis leur premier regard ? Que cherche-t-elle à cacher, au péril de sa propre vie ? Une histoire qui sonde les secrets qui sommeillent au fond de nous, ceux que l’on ne se pardonne pas, ceux qui reviennent nous hanter alors qu’on les croyait enfouis dans les cendres du passé.
    Ce cinquième roman conjugue suspense et émotions, amour et mensonges, sacrifices et culpabilité, tout en vous posant une question : et vous, avez-vous choisi de vivre ?
    Pour qui? Pourquoi? Une couverture sublime, un résumé plus qu’attirant, et pour l’avoir lu en avant première je peux vous dire qu’il est à tomber par terre!!!! Foncez!!! d’ailleurs vous retrouverez ma chronique dès demain 😉 oui oui oui il est déjà sorti mais ne vous ayant pas proposé ce rdv la semaine dernière je vous le conseille quand même 😉 😉

 

  • Les BourgeoisAlice Ferney – 400p – Actes Sud Editions – Sortie le 16 août 

    Résumé : 
    Ils sont Bourgeois de père en fils parce que c’est (aussi) leur patronyme. De la Première Guerre mondiale à nos jours, Alice Ferney explore les destinées des enfants de cette famille catholique, patriote et conservatrice. Ils partagent des valeurs, le sens du devoir, ont fait carrière dans l’armée ou dans la marine, se sont voués aux affaires, à la médecine, au barreau… – acteurs de l’histoire nationale et de la légende de leur lignée. Par leur entremise, Alice Ferney revisite les grandes ou déshonorantes heures de notre passé : tout un siècle français passé au tamis du roman familial.
    Pour qui? pourquoi? Et bien j’ai beaucoup aimé la plume d’Alice Ferney dans « L’élégance des veuves » ( retrouvez la chronique ICI ) et j’ai déjà dans ma PaL « Les autres« , le résumé de celui-ci m’attire encore plus, d’autant qu’il s’agit des enfants de Henri et Mathilde Bourgeois que j’avais beaucoup aimé suivre dans le premier roman d’Alice Ferney, et encore plus de plaisir à suivre en regardant le film « Eternité« 

 

  •  Le triangle d’incertitudePierre Brunet – 280p – Editions Calmann-Lévy – Sortie le 16 août

    RésuméIl y a des choses que même un soldat endurci n’oublie pas. Surtout quand il se sent partiellement responsable d’un désastre – et quel désastre ! Étienne aurait-il pu éviter le massacre de Bisesero, au Rwanda, lorsqu’il y était déployé en 1994 ? Mille deux cents Tutsis massacrés en trois jours sans que l’armée française n’intervienne… Évidemment non : la décision de ne pas bouger était venue de plus haut. Homme d’action, il a dû compter les victimes. De retour en Bretagne, Étienne s’abîme dans une perdition intime. Sa passion pour son métier d’officier, les camarades de son unité d’élite, sa femme, ses enfants, rien ne peut atténuer la honte qui le ronge et son besoin de s’avilir. Il largue les amarres, au propre comme au figuré. Naviguer avec Gilliatt, son voilier, pour trouver une autre existence, pour que le vent du large chasse le souvenir de l’odeur de la mort dans la chaleur suffocante de Bisesero. C’est dans des eaux naufrageuses où sa vie ne compte plus qu’il défiera enfin les fantômes des défaillances du passé…
    Pour qui? Pourquoi? Le résumé me semble poignant. L’histoire prenante… ça me donne envie tout simplement et je trouve également la couverture très jolies 😉

 

  • Mon gamin Pascal Voisine – 248p – Editions Calmann-Lévy – Sortie le 16 août

    Résumé : Cet été 1977, un été de vinyles, de chaleur et de baignades, Thierry a 14 ans et découvre la musique, les premiers émois, les montagnes russes de l’adolescence où tout est à la fois morne et intense.
    Il passe ses journées avec son meilleur ami, Francis, un handicapé mental qui vit à l’hôpital psychiatrique voisin depuis toujours. Le gentil Francis adorait la mère de Thierry, et va chaque semaine poser un petit caillou sur sa tombe. Il a vu naître Thierry, qu’il appelle «  mon gamin  », et lui voue une amitié joyeuse et entière.
    Mais le destin s’appuie souvent sur pas grand-chose. Un infirmier tatoué fan d’Elvis, une belle-mère trop jeune et trop jolie, une guitare à deux manches, un chat bien curieux… Et tout bascule. Quarante ans après ce mois d’août 1977, Thierry, devenu un chanteur à succès sous le nom de Marc Alder, va enfin découvrir la vérité sur les quelques jours qui ont changé toute sa vie.
    Pour qui? Pourquoi? Tout simplement parce que le résumé m’a donné envie de découvrir cette vérité moi aussi 😉

 

  • La maladroiteAlexandre Seurat – 96p – Editions Babel – Sortie le 16 août

    RésuméDiana, huit ans, a disparu. Ceux qui l’ont approchée dans sa courte vie viennent prendre la parole et dire ce qui s’est noué sous leurs yeux : grand-mère, tante, demi-frère, instituteurs, directrices d’école, médecins, assistantes sociales, gendarmes, procureur… – tous impuissants à empêcher la répétition du pire. Ce choeur de voix, écrit dans une langue dégagée de tout effet de style, est d’une authenticité rare. Un premier roman d’une lecture bouleversante, interrogeant les responsabilités de chacun dans les tragédies de la maltraitance.
    Pour qui? Pourquoi? La Frog family vous en avait déjà parlé lors de sa participation au Match de la Rentrée Littéraire Priceminister (clic ICI ). Cette histoire tirée de faits réels est très émouvante! et nous vous en conseillons la lecture.

 

  • La salle de bal – Anna Hope – 400p – Editions Gallimard – sortie le 17 août
    Résumé : Lors de l’hiver 1911, l’asile d’aliénés de Sharston, dans le Yorkshire, accueille une nouvelle pensionnaire : Ella, qui a brisé une vitre de la filature dans laquelle elle travaillait depuis l’enfance. Si elle espère d’abord être rapidement libérée, elle finit par s’habituer à la routine de l’institution. Hommes et femmes travaillent et vivent chacun de leur côté : les hommes cultivent la terre tandis que les femmes accomplissent leurs tâches à l’intérieur. Ils sont néanmoins réunis chaque vendredi dans une somptueuse salle de bal. Ella y retrouvera John, un « mélancolique irlandais ». Tous deux danseront, toujours plus fébriles et plus épris. A la tête de l’orchestre, le docteur Fuller observe ses patients valser. Séduit par l’eugénisme et par le projet de loi sur le Contrôle des faibles d’esprit, Fuller a de grands projets pour guérir les malades. Projets qui pourraient avoir des conséquences désastreuses pour Ella et John. Après Le chagrin des vivants, Anna Hope parvient de nouveau à transformer une réalité historique méconnue en un roman subtil et puissant, entraînant le lecteur dans une ronde passionnée et dangereuse.
    Pour qui? Pourquoi? Le cadre m’attire, l’Angleterre est un pays que j’aime retrouver au travers de mes lectures, j’aime aussi beaucoup l’Irlande… Le résumé me donne beaucoup envie.

Et vous??? Lesquels vous tentent? Dites-moi tout!!!!

Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine  pour la 11e sélection des « Sorties littéraires de la semaine » 😉 . Belle semaine à tous!!!

On lit quoi? – « Et j’ai choisi de vivre » – Marilyse Trécourt

Et j’ai choisi de vivre – Marilyse Trécourt – Editions « Librinova » – 210p – ebook

 

 

Résumé« — Allô, pourriez-vous envoyer une ambulance, s’il vous plaît ? C’est pour mon mari. Il… il est inconscient. » Alice et Maxime avaient un rêve : s’installer au Etats-Unis pour ouvrir une boulangerie en plein cœur de Manhattan. La vie les a exaucés, même au-delà de leurs espoirs.  Jusqu’au jour où un grain de sable s’immisce dans l’engrenage de leur bonheur. Maxime est retrouvé inanimé, avec un traumatisme crânien. Que lui est-il arrivé ? Pourquoi Alice est-elle suspectée, alors qu’elle l’aime depuis leur premier regard ? Que cherche-t-elle à cacher, au péril de sa propre vie ? Une histoire qui sonde les secrets qui sommeillent au fond de nous, ceux que l’on ne se pardonne pas, ceux qui reviennent nous hanter alors qu’on les croyait enfouis dans les cendres du passé.
Ce cinquième roman conjugue suspense et émotions, amour et mensonges, sacrifices et culpabilité, tout en vous posant une question : et vous, avez-vous choisi de vivre ?

Mon avis : Vous devez sûrement vous souvenir de Marilyse Trécourt… Une auteure que je vous ai déjà présenté avec « Le bon Dieu sans confession » ainsi que « Otage de ma mémoire« . Vous le savez donc, elle fait partie des auteures montantes que je suis assidûment parce que j’apprécie vraiment beaucoup ses romans!! Alors que vous ayez suivi un de mes conseils en découvrant à votre tour un de ses précédents livres, ou que vous la découvriez aujourd’hui même avec cet article… Ce nouveau roman «  Et j’ai choisi de vivre » est sûrement le meilleur que j’ai lu de cette talentueuse écrivaine. Vous voilà prévenus 😉 .

Nous retrouvons dans ce roman l’ambiance qui m’avait tant embarqué dans « Otage de ma mémoire » en mieux encore, une ambiance prenante parfois pesante toujours intrigante. Nous y découvrons une palette de personnages magnifiquement dessinés. Des gentils pas forcément gentils, des méchants pas forcément méchants…. Le lecteur est floué, pris dans le fil de l’intrigue et pris au piège de ses propres ressentis, on s’attache à un personnage avant de découvrir qu’il n’est pas celui que l’on pensait… On est surpris, parfois secoués… et si on est comme moi… et bien on aime ça!!!!

L’intrigue se dessine au travers de plusieurs narrateurs (rassurez-vous on ne s’y perd pas pour autant), ce qui donne le point de vue de chacun des protagonistes, on avance doucement en ajoutant des bribes d’indices jusqu’au dénouement final de toute beauté et pleine de tendresse et d’émotions. J’ai bien réussi à percer un mystère avant de le découvrir dans le texte mais il était suffisamment sous-entendu pour cela… pour le reste je l’ai découvert au moment où Marilyse voulait que je le découvre 😉 Bien joué!!!!

Du côté de l’écriture, elle est toujours belle, toujours travaillée, et se lit avec aisance et fluidité. Il y a du suspens, ni trop ni trop peu, de l’émotion sans jamais tomber dans le mélo, LE zeste d’amour qui donne un peu plus de saveurs, la recette parfaite! et moi je me suis REGALEE avec ce livre!!! Vraiment il s’agit là d’un magnifique coup de coeur que je vous recommande vivement!!!!

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Merci à Marylise Trécourt de m’avoir permis de découvrir ce livre. Retrouvez le dès à présent ICI  en format broché et ICI pour le format numérique kindle .

 

Previous Older Entries

dear ema - blog littéraire

a book, a coffee, a cat

La Voleuse de Marque-pages

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait apaisé" Diderot

À travers les mots

à travers mes mots , je vous donne mon avis .

sireadbooks

Amatrice et chroniqueuse livresques

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult

Sur ma table de nuit

Lire, c'est rêver les yeux ouverts.

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

Mon rêve d'été

Venez, lisez, rêvez !

Ninie et ses aiguilles

Ma passion pour les travaux d'aiguilles

JCURLYR

Ouvre le menu et balade toi avec moi..

kirsteen duval

des émotions, des mots...

AnaVerbaniaZeBlog

Blog littéraire, mais pas que !

La Baie des Livres

La Théière et Le Livre