On lit quoi? Bla-bla-bla – Entretien avec Isabelle Dignocourt

Vous vous en souvenez sûrement, fin septembre,  je vous partageais mon avis après la lecture de « L’éducation nationale: une machine à broyer » d’Isabelle Dignocourt. A la lecture de ce livre, passés mes vilains à priori de départ, je me suis, je dois l’avouer, sentie presque totalement en phase avec ce que nous racontait Isabelle. Déjà de par l’évocation de sa scolarité, qui a fait écho à la mienne mais aussi à celle d’un de mes crapauds… En un mot, sans jamais l’avoir rencontrée, je me sentais proche de cette professeure de lettres anciennes. Le premier contact avant la lecture fut chaleureux mais bref, une manière pour moi de garder suffisamment de recul avant le traitement d’un service presse. Après ma lecture, j’ai recontacté Isabelle et nous avons échangé un peu plus longuement, programmant par la même occasion une entrevue, étant donné que nous vivons à une dizaine de minutes l’une de l’autre.

Nous avions donc rendez-vous pendant un creux dans son planning de cours, en milieu de matinée, en fin de semaine… Le temps est passé si vite qu’Isabelle est retournée travailler sans même avoir pu manger (encore désolée Isabelle de vous avoir retenue aussi longtemps), finalement, nous avons (je pense pouvoir dire « nous ») passé un moment tellement agréable que ni l’une ni l’autre ne s’est vraiment soucié de l’heure qui s’écoulait. Nous nous sommes quittées en espérant que nous remettrions ça très vite 😉 . Vous l’avez compris, Maman Frog a fait une super belle rencontre. Bien sûr, j’avais embarqué un petit questionnaire pour vous faire partager ce moment également (je pense à vous vous voyez 😉 ) même si, sachez-le, vous ne saurez pas TOUT ce que l’on s’est dit… 😛 Premièrement parce que je pense que nous avons parlé de tout sauf du temps (il paraîtrait que l’on parle du temps quand on ne sait pas quoi dire, cela n’a pas été notre cas 😉 ), et deuxièmement parce que certains sujets nous sont propres 😉 .

Mon questionnaire était forcément axé sur le livre d’Isabelle « L’éducation nationale: une machine à broyer« . Voici donc mes questions et ses réponses….

1/ Isabelle, pourriez-vous nous expliquer comment et pourquoi vous est venue l’idée d’écrire cet ouvrage? 
Et bien finalement je n’ai pas eu l’idée vraiment. Le point de départ de cet ouvrage est la lettre que j’ai écrite à la ministre de l’Education nationale et qui a été rendue publique. Après cela, j’ai reçu énormément de messages par les réseaux sociaux et de mails, et alors que j’y répondais, j’ai découvert un message des Editions du Rocher qui me proposaient un contrat éditorial. Nous avons pris contact et il m’a été demandé si j’acceptais de revenir sur les précédents ministres. J’ai écrit quelques pages que j’ai envoyées aux Editions du Rocher et l’idée du livre est arrivée ou plutôt  s’est imposée. 

2/ Avez-vous apprécié l’aventure de l’écriture d’un ouvrage? Pensez-vous vous y retenter? 
J’ai adoré! Et alors que je ne l’imaginais pas avant l’écriture de ce premier ouvrage, je dois avouer que cela me manque. Je pense en effet retenter l’expérience, j’ai dans l’idée d’écrire cette fois un livre romancé, pourquoi pas une dystopie ? … 

3/ On doit vous la poser à chaque fois, mais que pensez-vous de votre 14e ministre, Jean-Michel Blanquer?
Comme on peut le voir écrit sur certains bulletins j’ai envie de répondre « Doit faire ses preuves » . En tout cas son discours va dans le bon sens. J’ai apprécié quand il a parlé de donner  » des racines et des ailes » aux élèves. Parce que c’est exactement ce dont ils ont besoin. Les mots sont bons mais j’attends les actes. Ce que j’aimerais le plus? qu’il mette en place 1h de latin par semaine pour toutes les classes de 6e. Cela permettrait aux enfants de renforcer leur français (pour ceux qui en ont besoin) mais aussi de leur faire découvrir avant de devoir choisir de continuer ou pas. Et cette idée serait tout à fait réalisable en plus d’être bénéfique je le pense sincèrement. C’est à cette condition seulement qu’on pourrait être honnête concernant le nombre d’élèves qui souhaitent finalement faire du latin.

4/ Dans votre ouvrage on sent à la fois de la colère et du désarroi malgré un optimisme naturel affiché chez vous, quel sentiment prédomine?
L’optimisme je l’espère. J’ai encore envie d’y croire. Dans mon livre, j’appelle au secours et à la résistance parce que je pense que cela me donne de l’énergie pour me battre encore.

5/ Avec l’écriture de ce livre, vous aviez envie de jeter un pavé dans la mare? Envie de mobiliser l’intérêt des parents et des autres professeurs ou montrer aux technocrates que vous étiez comme Astérix, une irréductible?
Les 3 à la fois. Je souhaite surtout que mon témoignage soit lu et qu’un maximum de gens comprennent que notre préoccupation est les enfants. Que pour leur offrir le meilleur on doit être unis…. jusque là nous étions désunis  parce que c’était tout l’intérêt… qui divise règne.

6 / Selon vous, que manque-t-il le plus à l’enseignement donné à nos enfants à ce jour?
– « Du bon sens, tout simplement. On est en train de transformer l’école en centre aéré. »

7/ Comment les parents qui souhaitent s’engager pour la défense de l’Ecole de nos enfants peuvent-ils agir? 
Ils peuvent rejoindre le groupe Facebook que je co-administre « Défendons sans maugréer les langues anciennes » , car ce groupe défend aujourd’hui l’École en général bien qu’à l’origine il avait été créé pour défendre les langues anciennes, d’où son nom. » , il y a également des mouvements un peu partout. Il faut mener des actions auprès des élus, avec une unité parents-professeurs.  Il y a également des projets en cours de réflexion pour faciliter l’accès de cet engagement pour les parents.

8/ Beaucoup de parents ignorent encore tout l’intérêt de pouvoir pratiquer les langues anciennes pour les enfants au collège. Qu’avez-vous envie de leur dire?
Que les langues anciennes sont à l’origine de la langue française. Le bénéfice de la pratique de ces langues est donc énorme pour TOUS les enfants notamment dans les acquisitions en français. Ces pratiques permettent également de redonner confiance aux enfants qui souffrent de dyslexie, par exemple, parce qu’on aborde la lecture différemment par exemple. Il s’agit d’un apport complet, tout prend sens et pour toutes les matières.

9/ Les problèmes sont nombreux dans l’Education Nationale, Stéphane Furina a écrit deux ouvrages pour dénoncer des dysfonctionnements bien différents que ceux que vous dénoncez mais qui inquiètent tout autant, le connaissez-vous? L’avez-vous lu?
J’ai entendu parler de ses ouvrages mais je n’ai lu qu’un extrait de son premier livre. Je dois dire que je trouve sa manière d’agir maladroite. Effectivement, il y a des soucis qui sont nombreux et ceux qu’ils dénoncent existent. Pour autant, je crains que sa manière de faire désunisse les parents et les professeurs alors qu’au contraire on a besoin qu’ils se rassemblent. Je pense également qu’il a été beaucoup instrumentalisé par les médias, ce qui lui a apporté plus de problèmes qu’autre chose.

Je devais également laissé une tribune libre à Isabelle pour lui permettre d’ajouter quelque chose mais le temps nous a manqué… Après presque 4h d’entretien… ^^ en même temps… deux bavardes ensemble… il fallait s’en douter! 😉

 

Publicités

Bla-bla-bla – Tag Code de la route livresque

J’ai trouvé ce Tag chez BettieRose books et même si je dois avoue que je ne l’ai pas trouvé si facile, j’ai eu envie de m’y essayer. Comme Bettie, je choisis de ne nommer personne mais n’hésitez pas à le reprendre je serais ravie de lire vos réponses 😉

  1. Parking:  Combien de livres as-tu dans ta PAL ?

    Précisément, là je ne saurais trop dire… environ 150 …
  2. Limitation de vitesse: Quelle limitation donnes-tu à ta PàL ?
    Je dirais que je ferais tout pour ne pas dépasser 200 … mais sait-on jamais… ^^
  3. Route prioritaire : Quel livre est ta prochaine priorité?
    A l’achat? Sans hésiter « les Bourgeois » d’Alice Ferney , à la lecture? J’ai hâte de me plonger dans la seconde partie de « L’amour au temps d’une guerre » de Louise Tremblay d’Essiambre 😉
  4. Réservé aux camions : Quel pavé liras-tu prochainement ?
    Je reprendrais la lecture de « L’amour au temps d’une guerre » déjà (il fait 1224 pages) , mais j’ai aussi très envie de lire « Les autres » d’Alice Ferney en attendant d’acquérir son dernier livre et là ce sont 500 pages qui m’attendent 😉
  5. Réservé aux bus : Un livre que tu réserves pour une période spéciale.
    Pas vraiment non…
  6.  Stop : Un livre que tu as abandonné ?
    Cette année, j’ai abandonné « Une ombre chacun » de Carole Llewellyn , mais il n’a pas été le seul de ma vie à avoir été délaissé… 😉
  7.  Issue de secours : Un livre que tu as arrêté, mais que tu vas reprendre pendant une autre période ?
    « De mères en filles – t1 – Alice » de Dominique Drouin. Je l’ai lu a une époque où j’avais du mal à me caler sur un livre mais je le reprendrais c’est sur!! et vous l’aurez compris, « L’amour au temps d’une guerre » de Louise Tremblay d’Essiambre  que ma maman m’a prêté en version intégrale mais que je vais lire en trois fois pour des raisons de planning 😉
  8. Sens interdit : Quel genre de livre ne t’attire pas particulièrement ?
    Les romans fantasy, SF et les polars ne sont vraiment pas ma tasse de thé 😉
  9. Fin d’interdiction : A quel genre de livres donneras-tu une chance cette année ?
    L’année est bien commencée mais je dirais que cette année j’ai ouvert ma porte aux livres YA et ado .
  10. Feu tricolore : Un livre qui t’a fait passer par plusieurs émotions ?
    Cette année je dirais que j’ai été émotionnellement chamboulée par « Et j’ai choisi de vivre » de Marilyse Trecourt qui m’a à la fois apporté de la tendresse, du suspens…

Et vous? qu’auriez-vous répondu?

On lit quoi? Throwback Thursday #6 – « T’es pas mon genre mais je t’ai quand même aimé »

Cette semaine le thème donné par « BettieRose Books« , pour ce Throwback Thursday est:

visuel issu de chez BettieRose Books

Alors ça n’a pas été facile de choisir cette semaine étant donné que j’ai des goûts assez éclectiques et que dans le peu de genre que je n’aime pas je n’ai pas encore eu de vrais coups de coeur. J’ai choisi de vous présenter un livre jeunesse parce que finalement j’ai un peu délaissé ce genre personnellement, je m’y suis remise pour les chroniques du blog en lisant les livres de mes enfants 😉

Pour cette semaine donc, je vous propose de découvrir ou redécouvrir un livre pour les ados dès 12 ans, auquel je ne me serais sûrement pas intéressée si je ne l’avais pas reçu en service presse et que j’ai finalement pris beaucoup de plaisir à lire. Je craignais avant de commencer la lecture de celui-ci, de m’ennuyer … grosse erreur! 😉

Le ciel est la limite 

d’Anne Lanoë

 

 

Résumé : Samuel Rivière, mutique depuis un accident de voiture qui a coûté la vie à sa mère, décolle pour Rio de Janeiro afin de rejoindre un projet social et écologique de re-végétalisation d’une favela de Rio. Sa famille, désemparée par son silence depuis un an et huit mois, espère le voir revenir à la vie en l’envoyant passer de force ses deux mois d’été au Brésil chez Hélio Arrabal, grand ami de son grand-père. Samuel est accueilli par Hélio et sa nièce Céu à Vidigal et rencontre les adolescents étrangers et les cariocas avec lesquels il doit travailler. Mais Samuel est bien décidé à ne pas se mêler à eux, même si Céu exerce sur lui un charme certain. Parviendra-t-il à guérir de ses blessures et Céu trouvera-t-elle en lui l’incarnation de celui qu’elle cherche depuis si longtemps ?

Retrouvez ma chronique complète ICI 

Et vous ? Quel livre initialement pas dans votre genre fétiche vous a beaucoup plu?

In my mail box #1 – Bilan août 2017

Encore un nouveau rdv sur La Frog Family, cette fois il s’agit d’un rdv mensuel, chaque premier samedi du mois je vous présenterais les nouveaux livres arrivés chez nous, achats ou service presse 😉 je ferais également le bilan des livres lus (qu’ils ai déjà été chroniqués ou non ) 😉 . En avant pour ce premier numéro:

 

Les nouveaux arrivants:

  • Le rêve de VanessaCécile Soler – SP – papier
    Résumé: Vanessa n’a qu’une idée en tête: devenir une championne de patinage artistique. Son entraîneur, Madame Letourneur, lui a proposé de passer le concours d’entrée à Arcadia, l’académie dont elle rêve. Mais ses parents voient sa passion d’un très mauvais oeil. Réussira-t-elle à les convaincre que la glace est toute sa vie?

 

  • Sans lendemainMélanie Goullieux – SP – papier
    Résumé : Une hypocondriaque névrosée qui régle sa vie au rythme des bilans de santé. Une aventurière célibataire, qui passe son temps à voyager. Une psychiatre déjantée, une sorcière et des tonnes de mensonges. Un reporter énigmatique, un médecin urgentiste et des vies qui vont se croiser. Mais aussi des voyages et des secrets. Une passion, un cauchemar et des vérités.

 

  • Le Choix d’AnnaMélanie Goullieux  – SP – papier
    Résumé : Anna est une enseignante plutôt réservée, et Milo un chef d’entreprise habitué des call-girls et des mondanités. Elle a un fils adoré, il vit sans aucune attache, totalement épris de liberté. Milo et Anna, n’auraient jamais dû se rencontrer, mais une nuit, leurs chemins vont se croiser.

 

  • La tête de l’emploiDavid Foenkinos – via Mille et une plumes  – papier
    Résumé : A cinquante ans, Bernard est un homme comblé, menant une vie tranquille qu’il pense devoir durer toujours. Evidemment rien ne se passe comme prévu, et son monde s’écroule. l faut croire que les revers appellent d’autres revers. Délaissé par tous, le voilà contraint à retrouver sa chambre d’adolescent chez ses parents qui se seraient bien passés, eux, de son retour. Peut-il recommencer sa vie quand chacun voit en lui un homme fini ? Notre Bernard va trouver d’innombrables ressources pour affronter les épreuves et autres absurdités d’un monde en crise dans lequel il n’a plus de repères. Il y a toujours une seconde chance cachée quelque part.

 

  • VictoirePatricia Ricordel – SP – numérique
    Résumé: Victoire, interpellée par quatre mots lus sur un panneau publicitaire, échoue à La Réunion au sein d’une église évangéliste. Là, elle croise la route de Timothée Damour, un gourou au grand cœur et Colette, sa fidèle collaboratrice qui vont bouleverser le cours de sa vie. Cette jeune femme, enfant de la balle, fan de Céline Dion, dépendante aux jeux de hasard et allergique à la prière, parviendra-t-elle à échapper à ses créanciers ? C’est une histoire de hasards ou de coïncidences, de petits cailloux semés sur un chemin qui ne mène jamais où l’on croit. Victoire, une héroïne intense et volcanique à l’image de l’île où se déroule l’intrigue : La Réunion. C’est un roman frais et pétillant, émouvant et drôle à la fois, avec des personnages attachants, qui donne envie d’être créateur de sa destinée.

 

  • L’éducation nationale, une machine à broyerIsabelle Dignocourt – SP – papier
    RésuméProfesseur de lettres classiques à Roubaix et Tourcoing pendant plus de vingt ans, Isabelle Dignocourt incarne la crise de l’Éducation nationale. Fille d’ouvriers, Isabelle a choisi d’enseigner le français et les langues anciennes par passion et parce qu’elle voulait partager son amour des mots et de la culture antique avec des élèves pour la plupart issus de milieux modestes. Cette envie de transmettre ne l’a pas quittée, mais sa colère contre la machine administrative qu’est l’Éducation nationale n’a cessé de croître au rythme de la valse des ministres. Treize en vingt-cinq ans ! De réformes en rapports, et de rapports en réformes, concoctés par les technocrates de la rue de Grenelle adeptes de la novlangue, l’auteur constate (hélas, elle est loin d’être la seule) que l’école va de plus en plus mal. L’Éducation nationale est une machine aveugle et inhumaine qui broie les professeurs et leur ôte toute liberté. Face à ce désastre, Isabelle appelle à la résistance : laissons les professeurs faire leur travail, afin que l’école redevienne un lieu de transmission de tous les savoirs !

 

  • C’est où, le nord? –  Sarah Maeght – via Mille et une plumes  – papier
    Résumé : Ella, 24 ans, est professeur de français dans un collège. Elle partage un appartement à Belleville avec son amoureux – plus pour longtemps. Elle a quitté Dunkerque pour Paris, et sa première année en tant qu’enseignante, entre profs déprimés et élèves largués, s’annonce mouvementée. Elle-même est un peu perdue, mais elle a des alliés pour affronter la solitude et les moments difficiles : ses meilleurs amis, Lou et Théo, et son poisson rouge Klaus. Jusqu’au jour où elle se laisse séduire par l’envoûtante Cléo…
    Dans un style moderne et affirmé, Sarah Maeght signe un premier roman plein d’humour, de tendresse et de sensualité.

 

  • Le Chagrin des vivantsAnna Hope – numérique ( parce que de sacrés tentateurs se cachent parmi les lecteurs du blog ^^)
    Résumé : Durant les cinq premiers jours de novembre 1920, l’Angleterre attend l’arrivée du Soldat inconnu, rapatrié depuis la France. Alors que le pays est en deuil et que tant d’hommes ont disparu, cette cérémonie d’hommage est bien plus qu’un simple symbole, elle recueille la peine d’une nation entière.  À Londres, trois femmes vont vivre ces journées à leur manière. Evelyn, dont le fiancé a été tué et qui travaille au bureau des pensions de l’armée ; Ada, qui ne cesse d’apercevoir son fils pourtant tombé au front ; et Hettie, qui accompagne tous les soirs d’anciens soldats sur la piste du Hammer-smith Palais pour six pence la danse.  Dans une ville peuplée d’hommes incapables de retrouver leur place au sein d’une société qui ne les comprend pas, rongés par les horreurs vécues, souvent mutiques, ces femmes cherchent l’équilibre entre la mémoire et la vie. Et lorsque les langues se délient, les cœurs s’apaisent.

 

  • La grève des femmes formidables – Alex Riva – numérique
    Résumé: Chères femmes formidables, (et chers messieurs curieux…), Si vous vous dites souvent que :
    Vous êtes fatiguée de tout gérer, pour tout le monde, tout le temps,
    Vous répétez à vos enfants chaque jour la même chose sans effet,
    Vous vous retenez de donner votre démission à chaque crise de votre patron,
    Vous aimeriez bien avoir une vingt-cinquième heure juste pour vous,…
    Alors il est temps de venir découvrir mes aventures et celles de mes amies Alice, Andréa et Chloé. Elles vous rappelleront sûrement des moments que vous avez déjà vécus, des rires, des larmes, des colères, des moments de blues… Bref, tous les instants de la vie d’une femme formidable parce que, vous aussi, vous en êtes une !
    Si vous prenez autant de plaisir à lire notre histoire que nous en avons eu à la vivre, c’est que j’ai bien fait de vous écrire.
    Emma

 

  • Hier encore c’était l’été Julie de Lestrange – numérique
    Résumé : Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble ils sont nés, ensemble ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais lorsqu’à vingt ans, la vie les prend, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir apprendre à se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous rires et les joies. Et l’amour, qui les sauvera. Tendre portrait d’une époque, Hier encore, c’était l’été est un roman résolument optimiste qui accroche le coeur pour ne plus le lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de nos victoires et de nos peines. C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie.

 

  • L’enfant de personneCharlotte Link – papier (donné par Grand mamy Frog)
    Résumé :  Des enfants si innocents… Un soir de juillet 2008, Amy Mills, étudiante dans une ville côtière du Yorkshire, est sauvagement assassinée, le crâne fracassé contre un mur. Quelques mois plus tard, non loin de là, on retrouve dans un ravin le corps d’une septuagénaire, Fiona Barnes, dont la tête a été écrasée à coups de pierre. Le mode opératoire similaire laisse penser que les deux affaires sont liées.  Si l’enquête piétine, des zones d’ombre dans le passé de la vieille dame ne tardent pas à apparaître. Placée dans une ferme du Yorkshire pendant les bombardements de Londres en 1940, Fiona, alors âgée de onze ans, s’était liée d’amitié avec Chad, l’un des fils de sa famille d’accueil. Par jeu, tous deux avaient pris en grippe un orphelin handicapé mental lui aussi logé à la ferme, et à le maltraiter.  » Nobody « , comme l’avaient surnommé cruellement à l’époque les deux enfants tortionnaires, a-t-il, des années plus tard, cherché à se venger ?

Les livres lus en ce mois d’août :

(si la mention « chroniqué » apparaît, vous trouverez ma chronique en cliquant sur le titre)

  • Un été 48Emmanuel Prost – papier – Chroniqué – 466p
    Résumé : Juillet 1948. Les premières familles de mineurs arrivent au château d’Agecroft, à La Napoule. Un séjour inoubliable pour ces gens du Nord, et en particulier pour le jeune Tienot. Les villages pittoresques, les bals, les filles en Bikini sur la plage… et Bella, la fille du directeur du centre de vacances, dont il tombe amoureux. Soixante-cinq ans plus tard, le souvenir de ce bel été reste entaché d’un mystérieux événement, survenu un soir de fête à Noyelles-sous-Lens, que la mémoire de Tienot ne parvient pas à restituer. Que s’est-il vraiment passé, cette nuit de septembre 1948 ?

 

  • J’aurais tellement voulu te direMélanie Goullieux – papier – Chroniqué – 152p
    Résumé : Il est parfois difficile de se remettre d’une rupture sentimentale, et c’est une fois que l’on croit que l’histoire est terminée, que la vie nous joue des tours et nous fait penser aux regrets et à ce que l’on aurait dû dire pour essayer de se réconcilier. Mais une fois que l’on s’est séparé, est-il possible de continuer à aimer en secret ou doit-on forcément tout oublier pour mieux recommencer ?  Tout d’abord il y a Paul, Cadre commercial dans l’automobile, marié et père de deux grandes filles, qui à quelques mois de la retraite, a des projets de voiliers plein la tête. Gabriel, rockstar en pleine ascension, qui va bientôt être papa pour la première fois. Puis Albert et Clarisse, parents sur le tard, qui dévouent leur vie à leur petite fille Gwendoline.  Mais aussi Sheila, ancienne prostituée toxicomane, qui tente de remonter à la surface auprès de son amie Clara et de son petit Charlie.  Et enfin Elie, jeune divorcée, qui ne se remet pas de sa rupture d’avec son amour d’adolescente. A la croisée des chemins, ils ne se connaissent pas mais un évènement va les lier pour toujours.

 

  • Mon amie AdèleSarah Pinborough – numérique – Chroniqué – 448p
    Résumé: LOUISE – Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron. DAVID – Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante. ADÈLE – L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise… Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles. David est-il l’homme qu’il prétend être ? Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ? Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ? #findeDINGUE

 

  • L’inconnue du quaiMary Kubica – numérique ( chronique programmée pour le 4 septembre) – 387p
    Résumé :  La générosité a souvent deux visages. Celui qu’on voit… et l’autre. « La première fois que je l’aperçois, elle se tient sur le quai bondé de la gare de Fullerton, à Chicago. Il fait un froid à vous glacer les os, il pleut à verse. Elle serre un bébé dans ses bras. Rien ne les abrite. Quelques jours plus tard, elle est de nouveau là. Aussi fragile. Cette fois, je vais lui parler. Sans trop savoir pourquoi. Ni où tout cela va me mener… » Hantée par l’image de cette jeune sans-abri et de son bébé, Heidi néglige l’avis de son mari et l’hostilité de sa fille : elle ouvre sa maison à l’inconnue du quai. Qui est vraiment Willow ? Mutique, vulnérable, a-t-elle quelque chose à voir avec l’inquiétante Willow Greer, dont le compte Twitter est plein de conseils macabres sur le suicide ? Peu à peu, la présence de l’inconnue dans la maison agit comme un révélateur des fissures familiales…

Soit un total de 11 arrivages et  4 livres et 1453 pages lus en ce mois d’août 😉

On lit quoi? Jeunesse – Wonder Woman – La Grande Imagerie des Super héros

Wonder Woman – Jacques Beaumont / Sabine Boccador – Collection La Grande imagerie des super héros -Editions Fleurus jeunesse – 32p

RésuméA travers cette grande imagerie, illustrée avec des images extraites des bandes dessinées, l’enfant va découvrir tout l’univers de cette guerrière dont la mission est de faire régner la justice dans le monde des hommes. D’une très grande beauté, on dit que sa force rivaliserait avec celle de Superman.

Notre avis: Grand Crapaud sans surprise est ravi de ce bouquin, et Petit Crapaud également!!! Ils sont ravis d’avoir appris plein de choses sur un personnage qu’ils ne connaissaient finalement pas grand chose. On y apprends ses origines, ses pouvoirs, ses costumes, ses armes , ses alliés et bien sur ses ennemis. Ils étaient jusque là mieux renseignés sur les Marvel, ils ont été ravis d’en découvrir un peu plus sur les DC Comics. Evidemment ils n’ont pas échappé à l’effervescence autour de la sortie ciné de Wonder woman, ne l’ayant pas vu c’était un moyen pour eux, malgré tout, de s’intéresser à ce sujet et d’apprendre « les bases » 😉 . Les graphismes sont comme d’habitude géniaux!!! les mises en page aident le jeune lecteur à ne pas décrocher puisque les textes sont courts. Amateurs de Super héros, il est fait pour vous!!!!

Personnellement j’ai d’abord trouvé très sympa cette couverture originale tirant sur le rouge et puis en fait …. ben dans la bibliothèque cela rend moins bien et puis j’avoue m’être demandé pourquoi une couverture différente pour la super héroïne???  :/

Notre note sur 5 : à l’unanimité nous attribuons un ❤ ❤ ❤ ❤

Retrouvez ce nouveau titre ainsi que tous les autres de cette très belle collection ICI .

 

On lit quoi? Throwback Thursday #1 – Continent

Encooore un nouveau RDV sur le blog, cette fois c’est un rdv organisé par « BettieRose Books »  . Le concept est de se remémorer nos lectures passées (anciennes ou récentes) en fonction d’un thème donné, suffisamment vaste pour trouver une idée chaque semaine (normalement ) 😉 Je trouvais l’idée sympa alors je rejoints l’aventure…

Cette semaine le thème est :

visuel issu de chez BettieRose Books

Il nous faut donc se souvenir d’un livre d’un continent différent du notre…

Je vais donc proposer « Le secret du mari » de Liane Moriarty, une auteure australienne et le roman se déroule également en Australie, j’ai beaucoup aimé ce livre !!

Résumé : Jamais Cecilia n’aurait dû trouver cette lettre dans le grenier. Sur l’enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « À n’ouvrir qu’après ma mort. » Quelle décision prendre ? Respecter le vœu de John-Paul, qui est bien vivant ? Ou céder à la curiosité au risque de voir basculer sa vie ? Tous les maris – et toutes les femmes – ont leurs secrets. Certains peuvent être dévastateurs.

Retrouvez ma chronique complète ICI 

J’ai aussi aimé découvrir l’Australie au travers des pages de ce livre, ce qui était pour moi une première 😉

Et vous ? vous en avez des livres qui vous ont marqués et qui viennent d’un autre continent?

Bla-bla-bla – Mille et une Plumes – un site génial pour les amateurs de livres!

J’ai récemment découvert un site génial!!! Et j’avais très envie de le partager avec vous!! Il s’agit de « Mille et une Plumes« , il a été crée par des étudiants bretons qui sont partis du principe que d’une part, nos avions beaucoup de livres qui nous « encombraient » sans savoir vraiment quoi en faire parfois, et que d’autre part pour renouveler notre bibliothèque parfois cela pouvait représenter un sacré budget… Et comme plus on lit plus on accumule et plus ça nous coûte cher… Ils ont eu une super idée!!!  Créer un site vous permettant de mettre , facilement, vos livres à l’échange. Quand une personne vous demande un de vos livres un échange s’opère et à réception vous obtenez la possibilité, à votre tour de demander un livre qui vous plait à un autre utilisateur. Voilà une petite vidéo explicative.

 

« Mille et une Plumes » propose également dans sa boutique des enveloppes adaptées, des marques-pages mais aussi des abonnements, 2 abonnements avec des contreparties qui peuvent s’avérer intéressante pour les gros lecteurs…  mais le compte membre gratuit est déjà fort sympathique. Alors bien sûr, vous aurez à votre charge les frais d’expéditions mais finalement l’idée est quand même bien bien sympa!!!! Pour ma part, deux livres que je n’arrivais pas à écouler dans les brocantes et autres ventes sur le net, ont trouvé une nouvelle famille… et moi je vais donc adopter deux petits nouveaux … je suis joie!!! Ah petite précision également à l’inscription, vous remplissez d’abord votre profil lecteur, vos goûts etc, et ensuite lorsque vous commencez à remplir votre bibliothèque virtuelle (avec les livres que vous proposez) dès le premier livre, Mille et une Plumes vous offre une réception, donc la possibilité de choisir un livre tout de suite 😀 c’est-il pas gentil ça???

Bon au départ il faut se retrouver avec les appellations sur le site , j’avoue que dans les premiers temps ça peut faire peur parce que ce n’est pas très clair au premier abord. Mais finalement c’est assez simple, il y a:

  • Les Plumes, vous en gagnez à  votre inscription à chaque échange réalisé, à chaque parrainage,  en likant et en partageant la page Facebook du site. Elles sont finalement la monnaie du site. Elles vous permettront d’acheter des réceptions, des réductions dans la boutique,  ou une réduction pour les abonnements.
  • Les Réceptions: vous voyez le système des « bons pour »? Et bien c’est pareil… les réceptions ce sont des bons pour un livre. Vous obtenez donc une réception dès votre premier livre ajouté à votre bibliothèque, une à chaque envoi de livre à un autre membre, et vous pouvez aussi en acheter moyennant 150 plumes (oui oui quand même, mais le principe est vraiment l’échange donc normal de ne pas inciter les utilisateurs à acheter trop facilement leurs réceptions) .

Petite précision également, lorsqu’un membre vous demande un de vos livres, vous recevez une notification sur le site, vous mentionnant l’adresse mais pas le nom, juste de le pseudo… Le nom de la personne vous le retrouverez dans le mail que que vous recevez afin de vous notifier une demande d’échange 😉

J’ai testé et j’ai déjà envoyé 2 livres et reçu 2 livres également!!!

C’est simple, c’est franchement bien pensé… J’adoooore !!!!!

Et vous? que faites-vous des livres dont vous voulez vous séparer?

Previous Older Entries

Les notes de Grâce M.

Je lis, j'écris, je vis

L'ourse bibliophile

Brimborions et broutilles. De simples mots sur un livre, un film...

Lula Papote

Blog littéraire et autre blablas

La paupiette culturelle

A la recherche d'un avenir...

dear ema - blog littéraire

a book, a coffee, a cat

La Voleuse de Marque-pages

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait apaisé" Diderot

À travers les mots

à travers mes mots , je vous donne mon avis .

sireadbooks

Amatrice et chroniqueuse livresques

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult

Sur ma table de nuit

Lire, c'est rêver les yeux ouverts.

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

Mon rêve d'été

Venez, lisez, rêvez !