On lit quoi? – « L’éducation nationale, une machine à broyer » – Isabelle Dignocourt

L’éducation nationale, une machine à broyer – Isabelle Dignocourt – Editions « Editions du Rocher » – 223p – format papier

Résumé : Professeur de lettres classiques à Roubaix et Tourcoing pendant plus de vingt ans, Isabelle Dignocourt incarne la crise de l’Éducation nationale. Fille d’ouvriers, Isabelle a choisi d’enseigner le français et les langues anciennes par passion et parce qu’elle voulait partager son amour des mots et de la culture antique avec des élèves pour la plupart issus de milieux modestes. Cette envie de transmettre ne l’a pas quittée, mais sa colère contre la machine administrative qu’est l’Éducation nationale n’a cessé de croître au rythme de la valse des ministres. Treize en vingt-cinq ans ! De réformes en rapports, et de rapports en réformes, concoctés par les technocrates de la rue de Grenelle adeptes de la novlangue, l’auteur constate (hélas, elle est loin d’être la seule) que l’école va de plus en plus mal. L’Éducation nationale est une machine aveugle et inhumaine qui broie les professeurs et leur ôte toute liberté. Face à ce désastre, Isabelle appelle à la résistance : laissons les professeurs faire leur travail, afin que l’école redevienne un lieu de transmission de tous les savoirs !

Mon avis : Je vous habitue plus à des chroniques de romans que de documents. Cette année je vous ai parlé déjà de « Perles de profs: leurs meilleures excuses bidon » de Stéphane Furina mais c’est tout… Enfin ce n’est plus le cas puisque je vais vous présenter un document aujourd’hui… Toujours avec l’école en fil de trame, toujours écrit par un professeur, toujours écrit par un professeur de ma région . Mais les points communs s’arrêtent là.

Si je me suis intéressée à cet ouvrage, je dois dire avec honnêteté que c’est premièrement parce que j’aime assez promouvoir des auteurs de ma région, mais qu’en plus à la lecture du titre, ça sentait le coup de gueule à plein nez , et vous le savez… je suis en colère après l’Education Nationale… Bon pas pour les mêmes raisons, ou du moins au moment de la découverte de ce livre je ne l’étais pas encore pour les raisons qui fâchent Isabelle Dignocourt, sûrement par ignorance de la situation. Isabelle a gentiment accepté de me faire découvrir en service presse son ouvrage. Et puis j’ai relu le résumé et je me suis posée des questions… (Pardon Isabelle mais oui j’avoue j’ai été de celles qui ont mal pensé) du genre « Est-ce que ce livre va être celui d’une prof qui en demande plus pour elle même?  » ou « S’agit-il d’un discours prônant plus de facilité dans le métier de professeur , ne pensant QUE à leur statut ? (Statut envié pour beaucoup il faut le dire). Et je me suis dit que la meilleure façon de répondre à mes questions était de me jeter dans la lecture de ce livre… c’est chose faite.

Isabelle Dignocourt est professeur de lettres classiques et son ouvrage est un mélange entre le coup de gueule assumé d’une professeur en colère et le cri de désespoir d’une professeur qui voit bien que l’Education Nationale mène les enfants, les nôtres mais aussi les siens à une perte assurée. Son discours n’est pas celui d’une enseignante qui crie pour conserver ses intérêts, (quels intérêts d’ailleurs?  si vous enviez les professeurs et leur condition j’ai envie de vous dire de lire ce livre et croyez-moi ça donne beaucoup moins envie, moi ça force même mon admiration!); son discours c’est celui d’une enseignante qui voit que ce qui est inculqué à nos enfants est de plus en plus réduit. Que les fondations du savoir de nos ados ne sont pas très solides… Pas parce que ce sont des fainéants, pas parce que leurs profs se reposent sur leurs lauriers, non! Parce que là haut, là où se décide les grands changements de notre Ecole on joue au concours de celui qui dégainera l’idée la plus absurde. Alors oui ! le progrès c’est bien. S’adapter c’est bien aussi mais je pense que pas à n’importe quel prix… Et là le prix à payer est assez exorbitant…

Isabelle Dignocourt ne nous conte pas l’histoire de l’Education Nationale de sa création à nos jours, non , elle nous raconte avec une plume agréable et fluide, finalement comme si elle nous parlait, son propre vécu. Son parcours personnel et surtout professionnel. Elle nous explique les ministres qui, depuis le début de son professorat, sont passés par l’Education Nationale et leurs bonnes, moins bonnes ou mauvaises idées. Isabelle nous aide à comprendre en vulgarisant le jargon politique et c’est une des raisons pour lesquelles je pense que ce livre est à lire par tous les parents. Ce livre est très sincèrement très riche d’enseignement. Il nous permet de comprendre les enjeux de telle ou telle réforme et chaque fois… ça fait peur! Peur parce qu’au fil des pages on comprend bien que la situation va de mal en pis et pourtant personne pour redresser le navire pour de vrai , pour de bon.

Chronologiquement, ce livre se termine au moment de la dernière élection présidentielle et donc le 14e ministre n’y est pas abordé. Je vais pouvoir avoir la chance de rencontrer Isabelle et je ne manquerais de l’interroger sur celui-ci, entre autres, avant de venir vous reparler de son combat.

Parce qu’il s’agit là de son combat, de celui de tant d’autres professeurs, et de parents aussi qui veulent que l’on arrête ce que je qualifie de nivellement par le bas, d’expérimentations honteuses qui influeront sans aucun doute sur l’avenir de nos enfants.

Je conseille ce livre à tous, parents, professeurs mais pas que!

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Si vous souhaitez le découvrir, retrouvez-le  ICI  mais aussi dans les librairies Alpha B de Aire sur la lys, Saint-Omer, Bethune. 

 

24 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. LuciledeGuinzan
    Sep 25, 2017 @ 14:16:42

    Je me demande si je préfère lire ou m’abstenir pour ne pas trop voir la réalité en face parce que, paradoxalement, c’est un sujet qui m’affecte beaucoup !

    Aimé par 1 personne

  2. Frog
    Sep 25, 2017 @ 14:26:41

    on peut se poser la question en effet, mais j’aurais tendance à dire que faire l’autruche ne serait pas faire un cadeau à nos enfants… ils sont déjà tellement pénalisés…

    J'aime

  3. Frédéric Malonda
    Sep 28, 2017 @ 17:28:01

    Je te rejoins totalement Frog. L’objectif de l’école n’est pas d’amener 99% des élèves à l’université, l’objectif selon moi c’est de favoriser l’épanouissement des enfants, des élèves en les aidant, en les encourageant à trouver leurs voies pour leur vie future. Je trouve aussi qu’il y a un nivellement par le bas. Tout le monde a le bac général aujourd’hui, il ne vaut plus rien et la sélection se fait par la suite.. système très hypocrite. Non un enfant qui fait le choix d’un bac technologique, professionnel n’est pas un enfant en échec. C’est terrible de penser cela. Mon frère est chaudronnier et je suis très fier de lui. Sa vie lui plait beaucoup. Je suis sidéré par leurs objectifs à la con consistant à dire « on veut tant d’enfants avec le bac mais ensuite peut importe ce qu’ils deviennent..  » Il faut valoriser les filières professionnelles. Pourquoi imposer l’école jusqu’à 18 ans pour des élèves qui n’aiment pas cela. Il faut arrêter avec ce côté dirigiste du sommet avec ces pédagogues nuls de chez nuls ! Bisous Frog. Merci pour ce beau partage 😉 🙂

    J'aime

  4. Frog
    Sep 28, 2017 @ 18:29:20

    Ici le livre aborde essentiellement les savoirs donnés à nos collégiens… Ceux qui finalement ont moins d’heure de cours qu’avant, à qui on veut donner des enseignements peut être intéressants mais pas fondamentaux en dépit des manquements justement des fondamentaux, comme si la maîtrise de la langue française, ou des langues anciennes, mais aussi des maths étaient moins importantes que d’étudier une chanson de Manau en EPI (au programme de ma Grande Grenouille)

    Aimé par 1 personne

  5. Frog
    Sep 28, 2017 @ 18:29:36

    pour le reste je suis totalement d’accord avec toi…

    Aimé par 1 personne

  6. Frédéric Malonda
    Sep 28, 2017 @ 18:35:50

    je te rejoins, il faut penser à l’intérêt des enfants qui vont devenir des adultes et des citoyens qui plus tard feront la vie de notre pays. La pire des ministres de l’éducation nationale a été Najat Vallaud Belkacem.. là on a atteint le degré zéro de la réflexion sur l’école.. mais les autres avant étaient nuls aussi.. et le nouveau, pas eu le temps de me faire un avis. Ma belle sœur est professeur des écoles et maintenant elle s’occupe d’enfants en difficulté, d’enfants handicapés. C’est passionnant. Elle a foi en son métier mais l’institution malheureusement n’est pas toujours à la hauteur 😉

    Aimé par 1 personne

  7. Frédéric Malonda
    Sep 28, 2017 @ 18:37:00

    et sinon Lens ils ont fais quoi en foot ? loll promis j’arrête.. les meilleures blagues sont les plus courtes ^^ Bisous Frog, bonne soirée à toi 😉

    Aimé par 1 personne

  8. Frog
    Sep 28, 2017 @ 18:46:10

    Et bien tu devrais lire le livre d’Isabelle Dignocourt, vraiment tu devrais la comprendre et être également en phase avec elle, avec nous… 😉

    Aimé par 1 personne

  9. Frog
    Sep 28, 2017 @ 18:46:47

    haaannn comme il se moque mon breton préféré…. t’as de la chance que je sache que c’est avec humour bienveillant 😉

    Aimé par 1 personne

  10. Frog
    Sep 28, 2017 @ 19:28:43

    Papa Frog m’a dit que pour pouvoir jouer au foot, Lens devrait déjà avoir des joueurs oups Monsieur semble désabusé….

    Aimé par 1 personne

  11. Frédéric Malonda
    Sep 29, 2017 @ 10:03:20

    merci pour la découverte de ce livre. Belle journée à toi Frog 😉 Bises !

    Aimé par 1 personne

  12. Frédéric Malonda
    Sep 29, 2017 @ 10:04:14

    mdrr je croise les doigts pour que nos équipes montent, on sait jamais ^^ 😉

    J'aime

  13. Frédéric Malonda
    Sep 29, 2017 @ 10:06:02

    tu m’étonnes ^^ vrai que pour les avoir vu « jouer » c’est très pauvre techniquement et puis le schéma de jeu, la stratégie bon et bien on repassera lol Lens va remonter au classement. Il y a toujours le mercato d’hiver pour se refaire une équipe 😉 Bises !

    Aimé par 1 personne

  14. Frog
    Sep 29, 2017 @ 14:46:23

    l’espoir fait vivre dans le cas de Lens ^^ 😉 bises

    Aimé par 1 personne

  15. Frog
    Sep 29, 2017 @ 14:48:12

    espérons qu’il ne sera pas trop tard… :/

    Aimé par 1 personne

  16. Frédéric Malonda
    Sep 30, 2017 @ 11:35:28

    ils ont gagné !! bravo Lens, dis à Papa Frog que tout n’est peut être pas encore perdu 😉 qui sait ^^ Bises d’une Bretagne ensoleillées Frog 😉 🙂

    Aimé par 1 personne

  17. Frog
    Sep 30, 2017 @ 15:15:12

    Ouaaaiiiis et le miracle fut!!!! ^^ bon après il y le résultat mais pas encore la manière quelle pauvreté dans le jeu… je m’en serais presque endormie hier ^^ bises d’un NPdC ensoleillé mais nuageux 😉

    Aimé par 1 personne

  18. Frédéric Malonda
    Oct 02, 2017 @ 17:30:48

    Ah en voilà un beau miracle mdr 😉 le crachin breton ne me quitte plus ^^ Bises bretonnes Frog 🙂

    Aimé par 1 personne

  19. Frog
    Oct 02, 2017 @ 17:54:06

    Ici c’est la grisaille de la partie mais pas de pluie ouf 😉 bises nordistes 😉

    Aimé par 1 personne

  20. Frédéric Malonda
    Oct 03, 2017 @ 11:49:18

    un beau soleil aujourd’hui, du coup j’ai pu balader malzenn. Bises bretonnes pour toi Frog, belle journée 🙂 😉

    Aimé par 1 personne

  21. Frog
    Oct 03, 2017 @ 12:14:21

    ici aussi le soleil est de retour youhouhou que ça fait du bien au moral 😉 bisous à toi

    Aimé par 1 personne

  22. Rétrolien: In my mail box #2 – Bilan septembre 2017 | La Frog Family
  23. Rétrolien: On lit quoi? Bla-bla-bla – Entretien avec Isabelle Dignocourt | La Frog Family
  24. BalboaDrago
    Déc 28, 2017 @ 15:50:18

    Je pense que vous pourriez être intéressé par l’article que j’ai écrit. N’hésitez pas à me donner vos retours et à faire circuler si vous le voulez !

    Aimé par 1 personne

Partagez avec nous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Lirevivre

Les lectures d'Imagimarion

Lire à la folie

"Privé de la lecture, je serais réduit à n'être que ce que je suis." L'Enfant des Limbes, Jean-Bertrand Pontalis

Les notes de Grâce M.

Je lis, j'écris, je vis

L'ourse bibliophile

Brimborions et broutilles. De simples mots sur un livre, un film...

Lula Papote

Blog littéraire et autre blablas

La paupiette culturelle

A la recherche d'un avenir...

Les pages qui tournent

Au programme : des critiques et des citations de nos lectures ainsi que des partages de coups de cœur.

dear ema - blog littéraire

a book, a coffee, a cat

La Voleuse de Marque-pages

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait apaisé" Diderot

À travers les mots

à travers mes mots , je vous donne mon avis .

sireadbooks

Amatrice et chroniqueuse livresques

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult

%d blogueurs aiment cette page :