On lit quoi? Tag – LES RÉSEAUX SOCIAUX – PKJ

Petite découverte, PKJ en plus de mettre en place chaque mois un défi, met également à disposition des Tags … Je ne les ferais pas tous mais j’ai trouvé celui-ci sympa alors je me suis dis « allez pourquoi pas? » 😉

 

1) Sur quels réseaux sociaux parlez-vous de livres? 

-> Sur Facebook essentiellement mais aussi sur Twitter,

2) Quels blogs littéraires/bookstagrammeurs/booktubers recommandez-vous?

-> Je ne suis pas de bookstagrammeurs puisque je ne suis pas sur Insta, côté blog ils sont nombreux et je ne pourrais pas tous les citer mais on  va dire que les blogs que je suis le plus sont : « Notre bibliothèque cocon » , « Et si on parlait culture » de mon ami Fred , « Mes lectures au fil des jours » . Côté booktubeurs j’aime bien suivre Bulledop ,  Audrey-Le souffle des mots et Margaud Liseuse.

3) Sur quels sites/plateformes partagez-vous vos avis sur les livres (blog, Goodreads, Booknode, Babelio, Livraddict…)?

-> Je partage mes avis ici bien sûr en priorité, mes articles sont relayés sur FB , Twitter et Hellocoton , enfin je donne également mon avis sur Livraddict et j’ai fraîchement rejoint Babelio.

4) Quels livres voyez-vous le plus souvent sur les réseaux sociaux en ce moment?

J’ai beaucoup vu , lu et entendu parler de « Frappe-toi le coeur » d’Amélie Nothomb , « La tresse » de Laetitia Colombani, et je dirais aussi « La Vengeance du pardon » d’Eric-Emmanuel Schmitt .

5) Citez un livre que vous avez lu grâce aux réseaux sociaux.

Sans trop hésiter je dirais « Le premier jour du reste de ma vie » de Virginie Grimaldi. Il était dans ma PàL depuis un sacré bout de temps, mais cet été les réseaux m’ont motivé à l’en sortir et franchement je ne regrette que d’avoir tant attendu à le lire 😉 .

6) Citez un livre que vous aimeriez davantage voir sur les réseaux sociaux.

Et bien je dirais « Perles de Profs – Leurs meilleures excuses bidon » de Stéphane Furina, parce que ce livre pousse à la réflexion et peut je pense être très utiles à tous les parents, élèves et aussi bons professeurs.

7) Quel est le dernier livre dont vous avez parlé sur les réseaux sociaux?

Le tout dernier livre dont j’ai parlé sur les réseaux sociaux est le premier roman de Sophie Nicholls : « Une robe couleur de vent » que j’ai eu la chance de pouvoir découvrir en avant-première.

8) Qui, sur les réseaux sociaux, influence le plus vos choix de lectures?

Finalement, je ne sais pas trop. Echanger sur la lecture me permet de découvrir de nouveaux titres, évidemment mon intérêt s’accroît lorsque les retours sont positifs, pour autant je ne bannis pas un livre qui a un ou des retours négatifs… J’aime me faire ma propre opinion… Si le livre me tentait il continuera de me tenter quelque soient les avis. Malgré tout si je devais répondre je dirais les maisons d’éditions que je suis, ils permettent de découvrir les sorties récentes et de donner envie de faire déborder nos PàL 😉

Et vous? qu’auriez-vous répondu? Quelle relation avez-vous avec les réseaux sociaux concernant votre passion pour la lecture?

 

On lit quoi? – « Perles de profs: leurs meilleures excuses bidon » – Stéphane Furina

Perles de profs: leurs meilleures excuses bidon – Stéphane Furina – Auto édité – 228p – format papier

 

 

RésuméRidiculiser l’élève est devenu un sport national. Allez dans une librairie et voyez par vous-mêmes : nos élèves sont NULS, en témoignent les (nombreux) ouvrages qui fleurissent dans le monde de l’édition chaque année. Perles de Profs vient donc à leur secours : il paraîtrait que l’absentéisme chez les professeurs serait une légende. Laissez-moi vous prouver le contraire avec quelques pépites de tire-au-flanc. Parfois, une quarantaine d’heures de cours ne sont pas dispensées en une semaine. Tous les moyens sont bons ! Ducobu, version prof, ça existe, vous savez ! Et l’élève dans tout ça ? L’élève, justement… c est lui, le personnage principal. Oui, cet élève malmené par l’Education nationale dès qu’il présente la moindre difficulté scolaire ou familiale. Si un enfant a le malheur d’être malade, je ne vous dis pas le chemin de croix qui l’attend pour faire valoir ses droits (et rattraper ses cours) : comment est-il (ré)intégré dans le système scolaire après un arrêt maladie (grave ou pas) ? Votre enfant a eu un accident ? Il subit le harcèlement scolaire et fait une dépression ? On s’en fout ! « On n’est pas médecins », voilà ce que les profs vont vous rabâcher. Bizarre quand on sait qu’en cette rentrée 2016, des collèges ont l’intention d’exiger des élèves malades d’attendre l’intercours avant de pouvoir aller à l’infirmerie. Et qui sera apte à les autoriser à quitter la salle ? Le prof bien sûr ! Vous savez, celui qui n’est pas médecin… J’ai une idée : et si on faisait pareil pour un prof malade ? Il attendrait la fin de ses cours pour partir chez lui ! Non non, trop démago ! Vous l’aurez compris (ou le savez déjà) : les professeurs et les élèves ne sont pas traités équitablement. On ne mélange pas les torchons et les serviettes. Mais la bonne nouvelle – s’il y en a une – c’est que dans un établissement scolaire, la vérité sort toujours de la bouche des enseignants. Et pas de bol, je suis enseignant.

Mon avis : J’ai découvert Stéphane Furina en préparant ma visite au premier salon du livre d’Ecques . J’ai appris que son premier livre lui avait causé pas mal de soucis… Mais je l’avoue je ne l’ai pas lu, alors je ne vous en parlerai pas beaucoup aujourd’hui 😉 . Je vous dirai simplement qu’il s’agit de « Pire que les élèves » (vous en saurez plus en cliquant sur le titre). Pour commencer, vous savez maintenant les soucis que nous avons rencontrés cette année avec Petit Crapaud et sa scolarité… Et bien je dois vous dire que ce livre m’a quand même fait froid dans le dos. Le côté rassurant? nous ne sommes pas seuls… le côté flippant? les recours semblent tellement inexistants… que ça en donne à la fois la nausée et les larmes aux yeux.

La première partie du livre est consacrée aux excuses toutes plus abracadabrantesques les unes que les autres, pourtant entendues par notre auteur ou anecdotes qui lui ont été confiées… Je vous promet!!! rien que cette partie vaut le détour!!!! J’avoue que parfois je me suis mise à penser « c’est pas possible!!! » et pourtant…. il semblerait que dans l’Education Nationale comme chez Adidas « Impossible is nothing » (hey M’sieur Furina z’avez vu j’ai pas tout perdu de mes cours d’anglais!! ^^ 😉 ) . Stéphane Furina nous raconte ici, les lycées, les collèges, et même quelques écoles primaires, et toutes les incohérences, les absences scandaleuses mais aussi les mauvais traitements que certains professeurs infligent à leurs élèves en toute impunité…

La deuxième partie du livre aborde justement ces horreurs qui se trament dans les établissement scolaires, des établissements français , pour rappel la Convention des Droits de l’Enfant dit « la portée des droits des enfants va de l’offre d’autonomie à la protection contre la violence physique, psychologique ou émotionnelle. » pourtant, dans nos établissements scolaires il y a encore des professeurs qui usent de méthodes pour le moins cruelles. Bon Petit Crapaud en a fait les frais cette année, mais j’avoue que naïvement je pensais que les cas étaient isolés… Et bien non!! Ils sont en réalité bien trop nombreux et je peux vous assurer que j’en ai vraiment frissonné en lisant comment l’Education Nationale protège ces ordures!

Lors du salon, Stéphane Furina s’est montré vraiment chaleureux et j’ai senti cette vocation qui l’anime réellement. Il aime son métier, il aime ses élèves, ce qu’il n’aime pas ce sont les injustices, le mal qui peut être fait aux enfants dans la plus totale impunité. Je n’ai pas parlé longuement avec mais j’ai senti que c’est un homme bien, dont le seul espoir en écrivant ses livres est à la fois de réhabiliter un peu les élèves (de plus en plus mal perçus et moqués ) mais également à sa manière alerter l’opinion publique sur ces drames qui se déroulent encore sûrement un peu partout.

Dans les premières pages du livre Stéphane Furina nous promet des rires et des larmes… « la vérité sort toujours de la bouche des enseignants. Et pas de bol, [il est]  enseignant. » 😉

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ parce que chaque parent devraient lire ce livre pour savoir TOUT ce qui peut se passer dans un établissement scolaire!!

Si vous aussi vous avez envie de découvrir l’envers du décor…  retrouvez-le sur Amazon ICI

 

Lirevivre

Les lectures d'Imagimarion

Lire à la folie

"Privé de la lecture, je serais réduit à n'être que ce que je suis." L'Enfant des Limbes, Jean-Bertrand Pontalis

Les notes de Grâce M.

Je lis, j'écris, je vis

L'ourse bibliophile

Brimborions et broutilles. De simples mots sur un livre, un film...

Lula Papote

Blog littéraire et autre blablas

La paupiette culturelle

A la recherche d'un avenir...

Les pages qui tournent

Au programme : des critiques et des citations de nos lectures ainsi que des partages de coups de cœur.

dear ema - blog littéraire

a book, a coffee, a cat

La Voleuse de Marque-pages

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait apaisé" Diderot

À travers les mots

à travers mes mots , je vous donne mon avis .

sireadbooks

Amatrice et chroniqueuse livresques

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult