On lit quoi ? La Blogo lit quoi? – #9 – La sélection de Septembre

Tout d’abord un petit point sur le projet « La Blogo lit quoi? » organisé par La Frog Family…

logo

  • C’est quoi l’idée?
    L’idée c’est de rassembler chaque mois dans un même article, les chroniques littéraires des blogueurs et blogueuses qui souhaitent jouer le jeu 😉 et de proposer ainsi toute une sélection de coup de coeur du mois. Cela permet à chacun (participant ou non) de découvrir des livres mais aussi des blogs avec leur univers, cela permet à chaque lecteur du blog de trouver son bonheur 😉 et ainsi pourquoi pas de laisser un petit commentaire pour nous dire qu’il a découvert un coup de coeur grâce à nous (ce serait génial).

 

  • Si je souhaite participer je fais comment?
    Et bien c’est facile! Vous envoyez le lien de la chronique de votre coup de coeur à lafrogfamily@gmail.com au plus tard le 29 octobre 20h pour le mois prochain.

 

  • Dois-je forcément participer tous les mois si je me lance? 
    Pas du tout!
    !! En tant que lecteur/lectrice, nous n’avons pas un coup de coeur tous les mois , toute l’année… (ce serait merveilleux cela dit), pour autant vous pouvez envoyer vos belles découvertes même si elles ne sont pas « parfaites » 😉 . Et si c’était un mois sans? alors pas de soucis 😉 attendons le mois prochain 😉 aucune obligation de participation!

 

  • Enfin, que vous participiez ou non, n’hésitez donc pas à laisser un petit commentaire sous les articles « La Blogo lit quoi? » en donnant le livre qui vous a donné le plus envie 😉 et dites nous pourquoi 😉 est ce le résumé? L’univers? la chronique de notre ami(e) blogueur(se)? C’est toujours agréable d’avoir des retours 😉

 

Allez c’est fini si vous avez d’autres questions contactez moi je me ferais une joie de vous répondre 😉 Place maintenant à la sélection de janvier…


 

Entamons cette nouvelle sélection avec le coup de coeur de Jennifer de La plume de Jennifer qui nous parle du second tome de la saga Outlander intitulé  » Le talisman » de Diana Gabaldon. Déjà le premier tome l’avait conquise, le second l’a tout autant charmée 😉 .

 

Adely de chez « Lecture enfant -parent » nous fait découvrir un titre de Marc Lévy qu’elle a beaucoup apprécié  » Le premier jour  » un roman qui fait voyager l’esprit 😉

Fée Choco de « Notre bibliothèque cocon » nous fait découvrir « Le langage des fleurs » d’Erika Boyer, une romance contemporaine qui lui a beaucoup plu.

Pour ma part, je vous propose de découvrir un livre document très enrichissant et très instructif sur l’Ecole et sur l’Education nationale. Un document écrit par une professeur de lettres classiques en colère et désabusée par les nombreuses réformes qui altèrent chaque fois un peu plus la qualité de l’enseignement donné à nos enfants, il s’agit de « L’Education nationale, une machine à broyer » d’Isabelle Dignocourt

Sandra de Bibliblog nous présente un livre qui je sais d’avance ravira un de mes fidèles ( n’est-ce pas l’ami breton? 😉 ^^) « Bakhita »  de Véronique Olmi

Célestine de Des mots dans ma bibliothèque nous revient avec « Le saut de la carpe » de Bruno Heckmann un roman sur la grossesse vue du côté des papas  qui me semble très intéressant.

Héliéna de Mes écrits d’un jour, nous embarque dans un roman plein d’humanité avec « Ces rêves qu’on piétine » de Sébastien Spitzer

Melle Bulle nous présente « La maison d’à côté » de Lisa Gardner, un polar qui a su la surprendre,

 

Aurélie de Nos lectures, Nos passions, nous fait découvrir une belle histoire d’amour homosexuelle racontée avec brio avec  » Undisclosed Desires – Tome 1 » de Maud Cordier ( pour ma part j’aime beaucoup cette couverture!)

Alors dites-nous, quels titres vous font envie?

Merci à toutes les blogueuses qui ont joué le jeu pour cet article de « La Blogo lit quoi? » et nous vous donnons rdv fin octobre pour la prochaine sélection.

Publicités

On lit quoi? Throwback Thursday #8 – « Artiste en scène « 

Pour cette nouvelle semaine, BettieRose books nous propose le thème :

Cette semaine j’avais envie de vous parler de « Quand on a que l’humour » d’Amélie Antoine mais je n’ai pas encore réussi à le lire … pfff :/ Alors mon choix va se rabattre sur le dernier Musso  » Un appartement à Paris » .

 

Premièrement je dois vous dire que je trouve cette couverture magnifique!!! mais au delà de ça, l’intrigue de ce roman est axée entre autres sur l’Art, sur un Artiste, où se retrouveront les deux personnages principaux. Même si il m’a donné un goût de « déjà lu » j’ai apprécié lire ce roman, j’espère juste que le prochain sera plus surprenant 😉

Vous pouvez retrouver ma chronique complète ICI . 😉

Alors et vous? vous l’avez lu? vous en avez pensé quoi? Pourquoi? dites moi tout!!!

RDV la semaine prochaine et cette fois … « C’est la guerre!!! » 😉

 

On lit quoi ? – Jeunesse – Des couleurs pour Maman – Marta Sorte

Des couleurs pour maman  -Collection Flip flap pour les bébés –  Marta Sorte – Editions Fleurus   – 18 pages – 0/3 ans

 

 

Présentation de l’éditeur : Un livre tout tendre pour découvrir les couleurs en racontant une histoire.

Notre avis :  Nous avons eu un vrai coup de coeur pour ce petit lapin tout mignon et tout attendrissant. Flocon, se met donc en tête d’offrir un cadeau à sa maman, et l’enfant le suit pas à pas dans sa journée de recherches. Chaque double page contient une petite fenêtre à ouvrir ou soulever, et où l’enfant découvre un élément de couleur.

J’ai apprécié que les mots désignant les couleurs soient écrits dans la couleur correspondante, un détail sûrement peut-être mais je pense que cela stimule la mémoire visuelle des enfants. Les illustrations de ce livre sont tendres, simples mais efficaces. Les textes, enfin, sont idéalement adaptés aux plus petits, pas trop longs pour que Bébé puisse vite passer à la page suivant pour ouvrir une autre fenêtre. C’est un livre très ludique, enrichissant mais surtout plaisant à lire. Grenouillette l’aime énormément!

Grenouillette appréciant beaucoup les livres ludiques, à toucher, avec des flaps à soulever… Il s’agit d’une vraie belle découverte que ce livre très sympa. Seul petit point négatif s’il devait en avoir un? Le tout cartonné a l’avantage d’être fort solide mais du haut de ses 2 ans et demi (pas bien grande, pas bien grosse, et surtout pas bien motivée ^^) Grenouillette en portant son livre ne manque pas de nous dire « oh… c’est louuuuuu » (« oh c’est lourd »)  un petit bout de langue passant entre ses lèvres à cause de l’effort… 😉

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ Un livre vraiment génial, mais légèrement « encombrant » pour les tout tout petits

Deux titres donc dans cette collection, vous pouvez retrouvez Flocon avec « Des couleurs pour maman » mais aussi avec « 1.2.3 viens compter avec moi« .

Merci à notre partenaire Fleurus pour cette bien belle découverte 😀

 

 

 

On lit quoi? Top Ten Tuesday #8 – « Les 10 livres que vous aviez très envie de lire mais qu’une fois achetés vous les avez laissé traîner sur l’étagère »

Nouveau numéro du TTT! Cette semaine Frogzine nous propose le thème :


réalisé via canva.com

 

 

Alors allons-y… Prenons conscience de nos fièvres acheteuses, de nos achats de pulsion 😉 .

1/ De mères en filles – T1 – Alice de Dominique Drouin
Résumé : 
Alice est le fruit d’un amour défendu, la fille que Jeanne a eue avec son beau-frère. Elle grandit avec son père, un banquier froid, et une mère adoptive qui ignore tout de ses origines. Enfant renfermée et solitaire, elle se réfugie dans la musique. Le piano comme exutoire jusqu’à la virtuosité.  Claudio, lui, est un immigré italien. Maçon, fils de maçon, construisant les murs du conservatoire de Lille. Jusqu’à ce qu’un maestro découvre l’incroyable pureté de sa voix et décide de le prendre sous son aile.  Dès leur première rencontre, Alice et Claudio s’enflamment d’une grande passion amoureuse et musicale. Mais les conventions sociales, leurs différences et de lourds secrets de famille semblent se mettre en travers de leur histoire…

2/ La lune et le serpent de Princesse Michael de Kent
Résumé : Jusqu’à sa mort, Henri II vécut un amour passionnel avec la belle Diane de Poitiers, de dix-neuf ans son aînée. Le roi de France dut épouser malgré lui Catherine de Médicis, dont le seul atout était sa fortune. Cette dernière allait, toute sa vie, se consumer de douleur et de jalousie face à l’amour que partageaient les deux amants. Sur fond de Renaissance, dans un pays en proie aux bouleversements culturels et religieux, Diane et Henri gouvernent ensemble. Leurs initiales entrelacées figurent dans les moindres recoins. Seule la mort prématurée d’Henri met un terme à son histoire avec Diane et à la jalousie de Catherine, qui peut enfin chasser sa rivale et gouverner seule.

3/ Les héritiers de Kervalon d’Inès de Kertanguy
Résumé : Les Kervalon forment à l’aube du XXe siècle une grande famille, fière de ses valeurs et de ses traditions. Apolline n’a que dix ans lorsque sa mère, la baronne de Saint-Eliph, née Kervalon, meurt en couches en mettant au monde son troisième enfant. La fillette grandit entre Paris et le manoir familial, avec son frère et sa sœur, entourée de ses nombreux cousins, avant que la Première Guerre mondiale fasse d’elle une très jeune veuve. Elle élève ses deux enfants dans un monde où les repères s’effondrent et où les femmes apprennent enfin à vivre pour elles-mêmes. D’une guerre à l’autre, les Kervalon poursuivent tous des desseins très différents. Mais jamais ils n’oublient leurs racines. Jusqu’à la lecture du testament de l’oncle… Espérances déçues, batailles fratricides et secrets de famille : dans la tourmente d’un siècle en pleine mutation, Inès de Kertanguy brosse un passionnant tableau de l’aristocratie française.

 

4/ Mes soeurs et moi de Judith Lennox
Résumé: À la veille de la Première Guerre mondiale, à Sheffield, les quatre sœurs Maclise songent à leur avenir. La belle et orgueilleuse Iris attend une demande en mariage qui tarde à venir ; la passionnée et timide Marianne s’éprend d’un jeune homme d’affaires ; la vive Eva souhaite partir à Londres pour devenir artiste, tandis que Clémence, la benjamine, doit rester à la maison pour prendre soin de leur mère. La guerre et ses tragédies vont séparer les quatre sœurs. Confrontées à des choix difficiles, elles doivent faire face à de nouvelles responsabilités, qui leur offrent petit à petit une indépendance dont elles n’imaginaient pas la saveur. Mais leurs destins ne ressemblent en rien à ce qu’elles avaient imaginé. Se découvrant des ressources insoupçonnées, chacune lutte avec courage.
Mais le silence de Marianne, qui a suivi son époux en Inde, devient inquiétant. Jusqu’à ce qu’une lettre leur parvienne, qui contient une pierre précieuse pour chaque sœur… Seront-elles un jour à nouveau rassemblées ?

 

5/ Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi – J’ai quand même fini par le lire celui-ci, retrouvez ma chronique ICI .
Résumé : Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : décoration de l’appartement, gâteaux, invités… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin.
Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière pour faire le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde.

 

6/ Un parfum d’encre et de liberté de Sarah McCoy
Résumé1859. Chez les Brown, la cause abolitionniste se transmet de père en fille. En pleine guerre de Sécession, la jeune Sarah suit les traces de son célèbre paternel, sacrifiant tout de sa vie de femme dans son combat pour la liberté… 
2014, banlieue de Washington. En achetant cette vieille demeure sur Apple Hill, Eden pensait pouvoir guérir son désir d’enfant – que son corps lui refuse. Une nouvelle vie, de nouveaux voisins et, surtout, cette mystérieuse tête de poupée retrouvée dans la cave, lui ouvriront un autre chemin, tracé pour elle depuis plus de 150 ans. 
Plusieurs décennies séparent ces deux femmes et pourtant leurs destins se rejoignent sur bien des points… 

7/ Deux petits pas sur le sable mouillé d’Anne Dauphine Julliand – j’ai également fini par le lire, retrouvez ma chronique ICI . Si j’ai tant tardé à le lire c’est parce que même si ce livre faisait très envie, j’avais vraiment peur de le trouver trop dur.
RésuméTout commence sur une plage, quand Anne – Dauphine remarque que sa fille marche d’un pas hésitant. Après une série d’examens, les médecins découvrent que Thaïs est atteinte d’une maladie génétique orpheline. Elle vient de fêter ses deux ans et il ne lui reste que quelques mois à vivre. L’auteur lui fait alors une promesse :  » Tu vas avoir une belle vie. Pas une vie comme les autres, mais une vie dont tu pourras être fière. Et où tu ne manqueras jamais d’amour.  » Ce livre raconte l’histoire de cette promesse et la beauté de cet amour. Tout ce qu’un couple, une famille, des amis, une nounou sont capables de mobiliser et de donner. Il faut ajouter de la vie aux jours, lorsqu’on ne peut pas ajouter de jours à la vie.

8/  Intimidation d’Harlan Coben , là encore il a fini par être lu après de longs mois passés dans la bibliothèque, retrouvez ma chronique ICI .
RésuméNew York, aujourd’hui.  Avocat d’une quarantaine d’années, Adam Price mène une vie aisée et agréable avec son épouse Corinne et leurs deux garçons dans leur pavillon de banlieue cossue.  Du moins c’était avant qu’un mystérieux individu lui fasse de troublantes révélations : son épouse adorée lui aurait menti quelques années plus tôt. Depuis, et pour la première fois de sa vie, Adam doute.  Confrontée à son passé, Corinne ne se cherche pas d’excuse. Tout ce qu’elle demande, c’est du temps. Pour mieux se volatiliser…  Seul avec ses deux fils, craignant pour la vie de Corinne et pour celle de ses enfants, Adam va se lancer dans une course-poursuite de tous les dangers. Quitte à découvrir une face jusqu’ici cachée de celle qu’il croyait pourtant connaître…  Mensonges, trahisons, intimidations, un nouveau piège mortel machiavéliquement mis en place par le Boss du thriller.

9/ Juste une ombre de Karine Giebel

Résumé: Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde. Tu manipules ? Tu deviendras une proie. Tu domines ? Tu deviendras une esclave. Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t’imposer dans ce monde, y trouver ta place. Et puis un jour… Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi. À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche. Juste une ombre. Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré. On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres. On t’observe jusque dans les moments les plus intimes. Les flics te conseillent d’aller consulter un psychiatre. Tes amis s’écartent de toi. Personne ne te comprend, personne ne peut t’aider. Tu es seule. Et l’ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos. Ou seulement dans ta tête ? Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard…

et enfin en 10/ «  L’innocence des bourreaux » de Barbara Abel
Résumé: Dans une supérette de quartier, quelques clients font leurs courses, un jour comme tant d’autres. Parmi eux une jeune mère qui a laissé son fils de 3 ans seul à la maison devant un dessin animé, un couple adultère, une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend de savoir s’il va être papa, une mère en conflit avec son adolescent… Des gens normaux, sans histoire, ou presque. Et puis un junkie qui, en manque, pousse la porte du magasin, armé et cagoulé pour voler quelques dizaines d’euros. Mais quand le braquage tourne mal, la vie de ces hommes et femmes sans histoire bascule dans l’horreur.  Dès lors, entre victimes et bourreaux, la frontière devient mince. Si mince…

Voilà pour moi, et vous? quels sont les livres que vous vouliez absolument mais qui ont attendu une éternité pour être lus (ou qui attendent encore 😉 ) ? Quels livres cités ici avez-vous lu? qu’en avez-vous pensé?

Rdv la semaine prochaine avec pour thème « Les 10 meilleurs romans lus jusqu’à présent en 2017 » 😉

On lit quoi? – « L’éducation nationale, une machine à broyer » – Isabelle Dignocourt

L’éducation nationale, une machine à broyer – Isabelle Dignocourt – Editions « Editions du Rocher » – 223p – format papier

Résumé : Professeur de lettres classiques à Roubaix et Tourcoing pendant plus de vingt ans, Isabelle Dignocourt incarne la crise de l’Éducation nationale. Fille d’ouvriers, Isabelle a choisi d’enseigner le français et les langues anciennes par passion et parce qu’elle voulait partager son amour des mots et de la culture antique avec des élèves pour la plupart issus de milieux modestes. Cette envie de transmettre ne l’a pas quittée, mais sa colère contre la machine administrative qu’est l’Éducation nationale n’a cessé de croître au rythme de la valse des ministres. Treize en vingt-cinq ans ! De réformes en rapports, et de rapports en réformes, concoctés par les technocrates de la rue de Grenelle adeptes de la novlangue, l’auteur constate (hélas, elle est loin d’être la seule) que l’école va de plus en plus mal. L’Éducation nationale est une machine aveugle et inhumaine qui broie les professeurs et leur ôte toute liberté. Face à ce désastre, Isabelle appelle à la résistance : laissons les professeurs faire leur travail, afin que l’école redevienne un lieu de transmission de tous les savoirs !

Mon avis : Je vous habitue plus à des chroniques de romans que de documents. Cette année je vous ai parlé déjà de « Perles de profs: leurs meilleures excuses bidon » de Stéphane Furina mais c’est tout… Enfin ce n’est plus le cas puisque je vais vous présenter un document aujourd’hui… Toujours avec l’école en fil de trame, toujours écrit par un professeur, toujours écrit par un professeur de ma région . Mais les points communs s’arrêtent là.

Si je me suis intéressée à cet ouvrage, je dois dire avec honnêteté que c’est premièrement parce que j’aime assez promouvoir des auteurs de ma région, mais qu’en plus à la lecture du titre, ça sentait le coup de gueule à plein nez , et vous le savez… je suis en colère après l’Education Nationale… Bon pas pour les mêmes raisons, ou du moins au moment de la découverte de ce livre je ne l’étais pas encore pour les raisons qui fâchent Isabelle Dignocourt, sûrement par ignorance de la situation. Isabelle a gentiment accepté de me faire découvrir en service presse son ouvrage. Et puis j’ai relu le résumé et je me suis posée des questions… (Pardon Isabelle mais oui j’avoue j’ai été de celles qui ont mal pensé) du genre « Est-ce que ce livre va être celui d’une prof qui en demande plus pour elle même?  » ou « S’agit-il d’un discours prônant plus de facilité dans le métier de professeur , ne pensant QUE à leur statut ? (Statut envié pour beaucoup il faut le dire). Et je me suis dit que la meilleure façon de répondre à mes questions était de me jeter dans la lecture de ce livre… c’est chose faite.

Isabelle Dignocourt est professeur de lettres classiques et son ouvrage est un mélange entre le coup de gueule assumé d’une professeur en colère et le cri de désespoir d’une professeur qui voit bien que l’Education Nationale mène les enfants, les nôtres mais aussi les siens à une perte assurée. Son discours n’est pas celui d’une enseignante qui crie pour conserver ses intérêts, (quels intérêts d’ailleurs?  si vous enviez les professeurs et leur condition j’ai envie de vous dire de lire ce livre et croyez-moi ça donne beaucoup moins envie, moi ça force même mon admiration!); son discours c’est celui d’une enseignante qui voit que ce qui est inculqué à nos enfants est de plus en plus réduit. Que les fondations du savoir de nos ados ne sont pas très solides… Pas parce que ce sont des fainéants, pas parce que leurs profs se reposent sur leurs lauriers, non! Parce que là haut, là où se décide les grands changements de notre Ecole on joue au concours de celui qui dégainera l’idée la plus absurde. Alors oui ! le progrès c’est bien. S’adapter c’est bien aussi mais je pense que pas à n’importe quel prix… Et là le prix à payer est assez exorbitant…

Isabelle Dignocourt ne nous conte pas l’histoire de l’Education Nationale de sa création à nos jours, non , elle nous raconte avec une plume agréable et fluide, finalement comme si elle nous parlait, son propre vécu. Son parcours personnel et surtout professionnel. Elle nous explique les ministres qui, depuis le début de son professorat, sont passés par l’Education Nationale et leurs bonnes, moins bonnes ou mauvaises idées. Isabelle nous aide à comprendre en vulgarisant le jargon politique et c’est une des raisons pour lesquelles je pense que ce livre est à lire par tous les parents. Ce livre est très sincèrement très riche d’enseignement. Il nous permet de comprendre les enjeux de telle ou telle réforme et chaque fois… ça fait peur! Peur parce qu’au fil des pages on comprend bien que la situation va de mal en pis et pourtant personne pour redresser le navire pour de vrai , pour de bon.

Chronologiquement, ce livre se termine au moment de la dernière élection présidentielle et donc le 14e ministre n’y est pas abordé. Je vais pouvoir avoir la chance de rencontrer Isabelle et je ne manquerais de l’interroger sur celui-ci, entre autres, avant de venir vous reparler de son combat.

Parce qu’il s’agit là de son combat, de celui de tant d’autres professeurs, et de parents aussi qui veulent que l’on arrête ce que je qualifie de nivellement par le bas, d’expérimentations honteuses qui influeront sans aucun doute sur l’avenir de nos enfants.

Je conseille ce livre à tous, parents, professeurs mais pas que!

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Si vous souhaitez le découvrir, retrouvez-le  ICI  mais aussi dans les librairies Alpha B de Aire sur la lys, Saint-Omer, Bethune. 

 

On lit quoi? Les sorties littéraires de la semaine #16 – du 25 septembre au 1er octobre

Nouvelle sélection des « sorties de la semaine » , je vous laisse donc découvrir les sorties à venir qui font de l’oeil à La Frog Family 😉

 

  •  Mon amie Adèle – Sarah Pinborough – Editions Préludes – Sortie le 27 septembre
    Résumé : LOUISE- Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron. DAVID – Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.  ADÈLE- L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise… Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles. David est-il l’homme qu’il prétend être ? Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ? Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ? #findeDINGUE
    Pourquoi? Pour qui? Pour tous les amateurs de thrillers prenants et surprenants 😉 Souvenez-vous je vous parlais de ce roman dans ma chronique ICI .
  • Nous, Louis roi – Eve de Castro – Editions Pocket – Sortie le 28 septembre
    Résumé » Nous, Louis, Roi.  » Ainsi signait celui qui, en cet été 1715, n’est déjà plus Louis le Grand. Une bête affamée ronge la jambe du Roi-Soleil, de l’Apollon danseur, et l’Europe a parié qu’il ne passerait pas la fin du mois d’août. Il lui reste dix-sept jours pour se dépouiller de ses masques de dieu vivant, de monarque absolu, et se découvrir homme. Dix-sept nuits pour revivre ce qu’il a aimé, bâti, détruit. Un poignant face-à-face avec lui-même, avant d’entrer dans l’éternité, les yeux grands ouverts.
    Pourquoi? Pour qui? Parce que j’aime beaucoup l’Histoire, et principalement l’époque qui débute à l’accession des Bourbon au trône de France jusqu’à la fin du Second Empire. Parce que ce résumé m’intrigue et m’attire tout simplement.

Toute petite sélection cette semaine 😉 Et vous vous avez repéré des sorties? Lesquelles attendez-vous avec impatience?

Je vous dis à la semaine prochaine pour une nouvelle sélection 😉

 

On lit quoi? – « Victoire » – Patricia Ricordel

Victoire – Patricia Ricordel – Auto-édité – 192p – version ebook

 

Résumé : Victoire, interpellée par quatre mots lus sur un panneau publicitaire, échoue à La Réunion au sein d’une église évangéliste. Là, elle croise la route de Timothée Damour, un gourou au grand cœur et Colette, sa fidèle collaboratrice qui vont bouleverser le cours de sa vie. Cette jeune femme, enfant de la balle, fan de Céline Dion, dépendante aux jeux de hasard et allergique à la prière, parviendra-t-elle à échapper à ses créanciers ? C’est une histoire de hasards ou de coïncidences, de petits cailloux semés sur un chemin qui ne mène jamais où l’on croit. Victoire, une héroïne intense et volcanique à l’image de l’île où se déroule l’intrigue : La Réunion. C’est un roman frais et pétillant, émouvant et drôle à la fois, avec des personnages attachants, qui donne envie d’être créateur de sa destinée.

Mon avis : Patricia Ricordel est  comédienne et chanteuse.Elle a d’ailleurs consacré 25 ans de sa vie à ces métiers. Exilée à La Réunion depuis 5 ans, elle n’a pas dit adieu à sa passion pour le chant mais elle a décidé de se consacrer maintenant à l’écriture. Elle nous livre ici un roman plutôt léger même si quelques passages sont empreints d’émotions.

Victoire est une fille assez attachante, elle n’a pas eu beaucoup de chance par le passé, qui s’est laissée aussi happer par l’engrenage du jeu. Elle se décide à se sortir du mauvais pas dans lequel elle s’est fourrée en contactant l’église évangéliste dont elle a pris connaissance sur un panneau par un total hasard. Les rencontres qui en découleront marqueront sa vie.

Je dois tout d’abord dire que je n’ai pas été pleinement convaincue. J’ai trouvé amusant voir cocasse l’arrivée de Victoire dans cette église clairement sectaire. Ses réactions aux prières pourtant n’ont pas su séduire, amuser l’athée que je suis… c’est dire. Finalement j’ai trouvé cela « trop gros ». Ce roman est un roman agréable mais le gros du soucis est là… j’ai trouvé certains passages pas assez crédibles à mon goût. Alors bien sûr , je vais le répéter, je suis convaincue que ce livre a un public qu’il va conquérir sans mal. D’ailleurs il s’en est fallu de peu pour que moi aussi je sois entièrement séduite. Le roman est ponctué de passages de chanson de l’idole de Victoire, Céline Dion. J’ai trouvé cela plutôt agréable, bien pensé et bien intégré au livre. J’imagerais ces ajouts à un assaisonnement maîtrisé (je remarque que souvent je vous offre des comparaisons culinaires, drôle pour quelqu’un qui cuisine aussi peu que moi). La fin du livre, là encore a manqué selon moi de réalisme et finalement m’a empêché d’être touchée comme je l’aurais « dû ».

Pour résumer, je dirais qu’il s’agit là d’un roman prometteur, qui sans aucun doute saura trouver son public. Si vous aimez les romans légers, tendres, et que vous n’êtes pas contre quelques « exagérations » qui donne à l’intrigue des tournants inattendus , alors n’attendez plus et lisez-le!! 😉

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤

Merci à Patricia Ricordel de m’avoir permis de découvrir ce livre via SimPlement. Si il vous tente, retrouvez-le  ICI  😉 

 

Previous Older Entries

Lirevivre

Les lectures d'Imagimarion

Lire à la folie

"Privé de la lecture, je serais réduit à n'être que ce que je suis." L'Enfant des Limbes, Jean-Bertrand Pontalis

Les notes de Grâce M.

Je lis, j'écris, je vis

L'ourse bibliophile

Brimborions et broutilles. De simples mots sur un livre, un film...

Lula Papote

Blog littéraire et autre blablas

La paupiette culturelle

A la recherche d'un avenir...

dear ema - blog littéraire

a book, a coffee, a cat

La Voleuse de Marque-pages

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait apaisé" Diderot

À travers les mots

à travers mes mots , je vous donne mon avis .

sireadbooks

Amatrice et chroniqueuse livresques

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult