On lit quoi? – « Le vertige des falaises » – Gilles Paris

Le vertige des falaises – Gilles Paris – Editions « Plon » – 256p – format ebook

 

 

 

Présentation de l’éditeur : Dans une Ile sauvage et désertée, au-dessus des falaises, Marnie une adolescente effrontée, sa mère Rose, malade, et sa grand-mère Olivia vivent au cœur d’une maison en verre et en acier construite par le grand-père de Marnie, Aristide, décédé d’une crise cardiaque. Au moment où commence l’histoire, Marnie et Olivia assistent à l’enterrement de Luc de Mortemer, le père de l’adolescente, victime d’un accident de voiture. Tout près de Glass, la maison en verre et en acier, cohabitent Prudence, l’intendante, et sa fille aveugle Jane. Tous les hommes sont morts, seules les femmes témoignent de leur passé et du présent tandis qu’un jeune adolescent, Vincy, s’amourache de Marnie et l’entraîne sur le Continent. Dans ce roman choral où les personnages s’expriment à la première personne, un curé, un médecin, une fleuriste, un coiffeur et tant d’autres, on perçoit rapidement des failles dans cette famille trop lisse qui règne sur l’Ile. Le jeu des apparences est trompeur, et les mots d’Olivia et de Marnie enjolivent la vérité. Quel secret relient Olivia et Aristide de Mortemer qui sont un exemple sur l’Ile ? Pourquoi Luc de Mortemer s’est-il éloigné de sa femme Rose qu’il aimait tant ? Quels liens unissent le docteur Géraud et Olivia qui se connaissent depuis l’enfance ? Pourquoi Marnie s’est-elle autant attachée à Jane, la fille aveugle de Prudence ? Et que cache Prudence derrière la bienséance ? A l’image de cette maison de verre et d’acier et des tempêtes qui sévissent sur l’Ile, personne n’est aussi transparent ou plus dur qu’il n’y parait. Un jeu de dupes où les masques tombent les uns après les autres. La complexité des sentiments délient les fils de cette histoire romanesque. Des plaines aux herbes hautes, des sentiers au bord de mer, la nature se révèle aussi cruelle que la vérité trop longtemps ensevelie. Et si une seule personne détenait tous les secrets de famille sans le laisser paraître?

Mon avis : Gilles Paris a publié, avant « Le vertige des falaises », 4 ouvrages. « Papa et maman sont morts », « Autobiographie d’une courgette » (adaptée au cinéma), « Au pays des kangourous » et « L’été des lucioles ». Je n’ai découvert de ces quatre romans que le 3e… Et je n’étais pas allée au bout de ma lecture… Non pas que je n’avais pas aimé l’histoire mais je la trouvais trop dure, trop lourde… Et sûrement qu’à ce moment j’avais besoin de plus de légèreté. Bref… ma première lecture ne fut pas un grand succès. J’ai eu la chance de pouvoir découvrir ce dernier né grâce à Plon et NetGalley. Le résumé m’attirait, la couverture me plaisait… et je dois vous le dire j’ai dévoré ce livre!!!

Avalé en 2 petits jours, ce bouquin m’a transportée dans une Ile dont on ne saura jamais vraiment par quelle mer est baignée. Ce roman se déroule dans un flou spatio-temporel qui étonnement ne m’aura pas gênée dans ma lecture, moi qui aime d’habitude visualiser les lieux de l’histoire que je suis. Finalement, là je n’aurais pas eu de mal à m’imaginer les lieux tant ils sont décrits avec réalisme par Gilles Paris. Il s’agit d’un roman à plusieurs voix qui apportent chacune un détail, une révélation, qui mène habilement jusqu’au dénouement final de cette intrigue complexe.

L’intrigue est vraiment passionnante, mais aussi bouleversante et surprenante. Les Mortemer s’avèrent être une famille singulière. Les femmes auront vécu une vie de souffrance et Marnie, jeune adolescente torturée , se protège à sa manière du poids pesant de son héritage familial, du risque de souffrir … encore plus. Elle déverse ses blessures de l’âme, comme Olivia dans son carnet.

J’ai adoré découvrir tous les personnages, même si j’avoue avoir moins apprécié l’intervention de Lola…

Ce roman plein de surprises, de rebondissements m’aura étonnée à plusieurs reprises. Gilles Paris a signé là un roman magistral!!! tortueux mais prenant, pesant et poignant! Je vous le recommande vivement!!!!

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Quelques passages qui m’ont plu :
 » Les hommes sont des enfants qui grandissent malgré eux. Et Dieu sait combien leur bêtise est sans limite. Certes, ils ne cassent plus de jouets. Il brisent le coeur des femmes. »

 » A 14 ans la vie est loin d’être facile, on ne doit rien savoir, rien qui entaille ce fragile tissu qui nous sépare du monde adulte. »

 » La violence est une maladie de l’âme, qu’elle soit sous l’emprise de l’alcool ou e la colère. Rien ne la soigne vraiment sauf peut-être la mort qu’on vient à souhaiter comme une délivrance. »

Merci à Plon et NetGalley de m’avoir permise de découvrir ce livre. Si il vous tente, retrouvez-le  ICI ou dans toutes les bonnes librairies 😉

 

Publicités

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. feechoco
    Mai 12, 2017 @ 14:22:06

    Tu me donne envie d’aller sur cette île mais en général les histoire de famille (de femmes) j’ai du mal à accrocher…

    J'aime

  2. Frog
    Mai 12, 2017 @ 17:06:35

    et moi j’adooore ça ^^ 😉

    J'aime

  3. Rétrolien: On lit quoi ? La Blogo lit quoi? – #5 – La sélection de Mai | La Frog Family
  4. Rétrolien: On lit quoi? Top Ten Tuesday # – Les 10 meilleurs romans lus jusqu’à maintenant en 2017 | La Frog Family

Laissez-nous un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les notes de Grâce M.

Je lis, j'écris, je vis

L'ourse bibliophile

Brimborions et broutilles. De simples mots sur un livre, un film...

Lula Papote

Blog littéraire et autre blablas

La paupiette culturelle

A la recherche d'un avenir...

dear ema - blog littéraire

a book, a coffee, a cat

La Voleuse de Marque-pages

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait apaisé" Diderot

À travers les mots

à travers mes mots , je vous donne mon avis .

sireadbooks

Amatrice et chroniqueuse livresques

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult

Sur ma table de nuit

Lire, c'est rêver les yeux ouverts.

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

Mon rêve d'été

Venez, lisez, rêvez !

%d blogueurs aiment cette page :