On lit quoi? – « La femme du photographe » de Nick Alexander

La femme du photographe – Nick Alexander – Editions  » AmazonCrossing » – format kinfle – 540 pages

518rucjzu0l

 

RésuméEnfant du Blitz, Barbara veille jalousement sur plus d’un secret. Désireuse d’épargner à ses enfants les dures réalités de la vie, elle leur a raconté peu de choses sur son enfance misérable, et quasiment rien sur les périodes sombres et mouvementées de son mariage avec l’un des plus célèbres photographes britanniques. Consciente de ce passé morcelé, Sophie, sa fille cadette, s’efforce de comprendre qui sont véritablement ses parents afin de pouvoir se construire sa véritable identité – au grand dam de Barbara. Lorsque Sophie décide d’organiser une grande rétrospective consacrée à l’œuvre de son père adoré, les vieilles photos ressortent des cartons poussiéreux. Avec elles, le passé ressurgit brusquement, charriant dans son sillage des anecdotes et des secrets qui remettront en question tout ce que Sophie croyait savoir au sujet de ses parents.

Mon avis : Dans ce roman , nous avançons dans le temps à partir de deux périodes distinctes. L’une débute pendant le Blitz l’autre qui chevauche la première tout au long du roman débute dans les années 2010. Alors que parfois l’écriture étant commune aux deux périodes , il est difficile de se retrouver dans l’histoire, ici pas de soucis! le « passé » est écrit avec la pudeur et le tact de l’époque alors que le « présent » offre plus d’ouverture, plus de liberté, plus de modernité. Très belle écriture qui rend le roman très agréable et facile à lire.
Pendant son enfance, Barbara peine à comprendre sa mère, puis au fil du temps c’est Sophie qui peinera à comprendre Barbara… Les relations mères et leurs complications … 😉
Dès son mariage, Barbara m’a attendrie, on sent dès les noces que ce mariage ne lui apportera pas beaucoup de bonheur. La vie de Barbara aura été bien triste, bien dure, mais sa force et son courage lui auront permis de tenir la tête haute. Elle est réellement admirable. Sophie se cherche et à plus de 40 ans on sent encore des restes d’adolescence.  Un passage m’a pourtant déroutée, la relation de Sophie avec Brette et plus précisément leur intimité. Je n’ai pas compris l’intérêt de cette scène qui aurait pu, si elle avait durée plus longtemps, me faire décrocher. Fort heureusement, ce passage fut rapide (et d’autant plus incompréhensible et sans réel intérêt) et nous sommes vites revenus au coeur de l’histoire. Barbara s’avère être, tout au long du livre, une femme qui aura sacrifié sa vie au détriment d’un mari artiste moins doué qu’il ne l’aurait souhaité, macho, aimant les abus d’alcool et de drogues. Il n’aura jamais vu Barbara telle qu’elle était.

Il s’agit là d’un très bon roman malgré le passage cité ci-dessus. J’ai vraiment apprécié la lecture de ce livre!

Ma note sur 5 : ❤ ❤ ❤ ❤

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. feechoco
    Jan 21, 2017 @ 18:15:45

    Je lis que de bonnes critiques pour celui-ci mais je ne suis pas encore tentée

    J'aime

  2. Frog
    Jan 31, 2017 @ 08:01:40

    pourtant je pense qu’il pourrait te plaire 😉

    J'aime

Laissez-nous un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les notes de Grâce M.

Je lis, j'écris, je vis

L'ourse bibliophile

Brimborions et broutilles. De simples mots sur un livre, un film...

Lula Papote

Blog littéraire et autre blablas

La paupiette culturelle

A la recherche d'un avenir...

dear ema - blog littéraire

a book, a coffee, a cat

La Voleuse de Marque-pages

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait apaisé" Diderot

À travers les mots

à travers mes mots , je vous donne mon avis .

sireadbooks

Amatrice et chroniqueuse livresques

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult

Sur ma table de nuit

Lire, c'est rêver les yeux ouverts.

Tea Time in Bloomsbury

“If you are cold, tea will warm you; if you are too heated, it will cool you; If you are depressed, it will cheer you; If you are excited, it will calm you.” ― William Ewart Gladstone

Mon rêve d'été

Venez, lisez, rêvez !

%d blogueurs aiment cette page :