Trop de questions?

La parentalité a évolué, nous ne sommes pas les mêmes parents que nos parents ou nos grands parents.

family-492891_640

 

Et comme toute évolution, elle apporte son lot de points positifs et de points négatifs. Côté positif nous avons maintenant tout un tas de choses pour nous faciliter la vie mais nous avons aussi pris le pli d’être plus à l’écoute de nos bébés, ce qui nous amène aux côtés négatifs, nous nous posons bien trop de questions. Bébé mange-t-il comme il le devrait? (quantité, diversification sont autant de questions qui nous hantent ) Bébé évolue-t-il correctement? (trop vite? pas assez vite?) Tout un tas d’experts, de scientifiques, de pédiatres nous assomment de préconisations qui ne cessent de changer au fil des années. Je ne suis pas contre le progrès comprenez-moi bien. Mais il m’est impossible de ne pas me dire à certains moments que nos grands parents étaient les parents qu’ils souhaitaient être. Ils apportaient à leurs enfants ce qu’ils pensaient primordial et ne se sentaient sûrement pas autant jugés que nous aujourd’hui.

Quel parent n’a pas entendu un « ah non faut pas faire ci  » ou  un « quoi? vous faites comme ça? » sur un ton franchement désapprobateur?

Les enfants d’hier étaient certes moins écoutés mais je pense qu’il faut faire la part des choses.

Je suis devenue maman il y a un peu plus de 11 ans, mais encore aujourd’hui avec Grenouillette je ne cesse de me poser des questions sur la manière dont je m’occupe d’elle, de ce que je lui apporte, de ses besoins. D’un sens je devrais être plus à l’aise puisqu’il s’agit de ma 4e mais non , parce qu’en 11 ans toutes les préconisations ont pour ainsi dire presque toutes changées. Alors après 5 mois à me prendre la tête , me stresser, me poser TROP de questions, j’ai décidé d’être la maman que je suis, et finalement de faire fi des préconisations que je trouve exagérées. Ma poupée mange bien, grandit bien, évolue comme il faut (peut être même trop vite à mon goût 😉 ) et tant pis si le fait de lui donner un pot ne plait pas à Pierre Paul ou Jacques.

Soyons les meilleurs parents possible mais à notre manière, ne devenons pas des parents modelés par les trop nombreuses préconisations, créons notre « identité parentale »!

 

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. feechoco
    Mai 26, 2015 @ 12:51:19

    merci pour cet article ma frog il m’a fait beaucoup de bien

    J'aime

  2. Frog
    Mai 26, 2015 @ 15:00:16

    j’en suis ravie s’il a pu être utile ma Fée ❤

    J'aime

Partagez avec nous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Lirevivre

Les lectures d'Imagimarion

Lire à la folie

"Privé de la lecture, je serais réduit à n'être que ce que je suis." L'Enfant des Limbes, Jean-Bertrand Pontalis

Les notes de Grâce M.

Je lis, j'écris, je vis

L'ourse bibliophile

Brimborions et broutilles. De simples mots sur un livre, un film...

Lula Papote

Blog littéraire et autre blablas

La paupiette culturelle

A la recherche d'un avenir...

dear ema - blog littéraire

a book, a coffee, a cat

La Voleuse de Marque-pages

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait apaisé" Diderot

À travers les mots

à travers mes mots , je vous donne mon avis .

sireadbooks

Amatrice et chroniqueuse livresques

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult

%d blogueurs aiment cette page :